lien maman bébé - #nourrirlelien - laboratoire Gallia

À partir du moment où mon cœur m’a fait comprendre que j’avais trouvé ma moitié, la maternité a toujours été évidence.

J’ai dû patienter bien plus que je ne le voulais pour vivre cette belle aventure pour la première fois. Mais du jour où j’ai appris que Ouistiti s’était niché dans mon bidon, tout ça a vite été oublié !

On dit que les grossesses sont toutes différentes et, dans mon cas, ça s’est confirmé dès le « lancement » du projet Bébé2 puisque mon petit locataire s’est installé tout de suite dans son studio.

Lorsqu’on tombe enceinte, on nous parle très vite d’instinct maternel : ce lien incontrôlable qui nous permet de communiquer avec son Bébé, sans avoir besoin de parler.

Read More →

J’ai ouvert ce blog peu de temps après la naissance de Ouistiti. J’y parle de notre quotidien : mes petites inquiétudes et mes grands bonheurs de Maman.

Depuis que j’ai rejoint la TeamBidon2016, vous pouvez également lire des billets axés sur la grossesse.

Je n’ai que très rarement évoqué la période qui a précédé ma première grossesse, car l’installation de Ouistiti dans mon bidon me l’a faite oublier.

Read More →

Source Freepik.com

Source Freepik.com

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais quand vous annoncez une heureuse nouvelle, régulièrement, on vous demande quand est ce que la prochaine arrive.

Dans ce genre, j’ai eu :

– le jour où j’ai annoncé nos fiançailles : « Félicitations et le mariage alors, c’est pour quand ? » Bon ok sur ce coup là, normalement l’un annonce l’autre, sauf que nous, c’était il y a 12 ans et qu’on n’est pas marié (et on le vit bien !)

– le jour où vous vous mariez ou que vous êtes ensemble depuis de loooooooongues années : « et le bébé, alors c’est pour quand ? » (sans se demander, d’ailleurs, si il n’y a pas une raison pour laquelle bébé n’est pas encore là…)

– le jour (ou quelques mois après) la naissance de votre premier enfant : « et le petit deuxième alors, c’est pour quand ? »

J’avoue, je n’ai pas exactement eu cette question mais on m’a déjà demandé si je pensais au petit deuxième. PapaDeOuistiti est l’une de ses personnes,car il a toujours voulu deux enfants. Mais il n’est pas le seul à aborder le sujet.

Alors la question du 2ème pour moi, avant d’être Maman, ne se posait pas : je voulais aussi deux enfants.

Quelques mois après la naissance de Ouistiti, nous avons commencé à en parler, enfin plutôt lui que moi car à ce moment là, j’avais totalement changé d’avis. Je trouvais même complètement débile d’y penser. Je voulais juste savourer notre nouvelle vie avec lui !

Mais petit à petit, comme on en parle régulièrement, l’idée a fait son chemin. J’ai aussi régulièrement la nostalgie de mon ventre, pile au moment où plusieurs de mes blog-copines annoncent leur deuxième, troisième ou quatrième grossesse.

Je peux donc le dire maintenant, le deuxième, je le désire à nouveau mais se pose la question du Quand ?

Car, si je suis une jeune Maman, je ne suis plus une jeune femme. Je suis donc prise par le temps.

Si je veux me tenir à ma dead-line, il me reste deux ans pour tomber enceinte et accoucher.

Sachant que j’ai mis 14 mois pour que Ouistiti s’installe dans mon bidon, ça ne laisse pas une marge énorme. Il ne faudrait donc pas tarder (ne le dites pas à ma Maman, elle va m’assommer avec une cocotte en fonte !)

Mais une grossesse rapprochée me taraude l’esprit (oui parfois, je parle comme une petite vieille. Je vous l’ai dit, je ne suis plus toute jeune !) et ce, pour plusieurs raisons.

La première, c’est que Ouistiti est petit et il a besoin de toute notre attention.

Je me demande si avoir un deuxième enfant ne le ferait pas grandir trop vite; si ce ne serait pas injuste pour lui de lui imposer un bébé tout neuf alors qu’il est encore en droit d’être chouchouté comme un bébé, car c’est encore un (mon) bébé.

La deuxième, c’est ma fatigue car nous n’avons pas eu une nuit complète depuis bientôt 12 mois et je suis juste complètement décalquée.

Nos nuits et certaines de nos journées sont encore plus que compliquées et la raison de tout ça n’est pas encore réglée (je vous en parle d’ailleurs bientôt)  : j’ai beaucoup de mal à m’imaginer enceinte avec un tel rythme, et ensuite avec un nourrisson si les choses perdurent ainsi car ce bébé tout neuf se réveillera la nuit, aura sûrement des coliques, peut être un RGO ou je ne sais quoi d’autre.

Avouez qu’il y a de quoi flipper de voir un rythme déjà perturbé être à son tour chamboulé par je ne sais combien d’éléments inconnus (je vous ai perdu ?).

Pour l’instant, je fais du surplace, n’arrivant pas à me décider : je sais que je veux Bb2 et je ne veux pas que Ouistiti grandisse seul.

J’ai une « petite » sœur et je veux à tout prix qu’il ait, avec un petit frère ou une petite sœur,  la même complicité que celle que nous avons toutes les deux.

Et il y a un âge que je ne veux pas dépasser pour avoir Bb2 : je sais déjà que je vais être considérée comme une grossesse à risques et il y aura un examen auquel je n’échapperai pas, mais si je pouvais éviter d’avoir ceux de la liste quand on passe la quarantaine, j’aimerais autant !

Mais, un enfant c’est déjà du boulot, surtout avec les soucis que vous connaissez déjà, et je ne vois pas comment j’arriverais à gérer un deuxième qui demandera forcément beaucoup d’attention.

J’en suis même à me demander si je me lancerai dans un deuxième allaitement. Je suis toujours énormément investie dans mon premier et je ne vois pas comment je trouverai l’énergie pour en entamer un nouveau, si je dois m’occuper de Ouistiti, toujours aussi demandeur,  en parallèle.

J’en arrive à me dire que ce serait beaucoup lui demander ainsi qu’à Bb2 que de me lancer dans un tel projet, sauf que ce deuxième je le veux vraiment.

Je pense que je n’ai pas fini de me triturer l’esprit avec ce dilemme et que je vous en reparlerai le jour où ma réflexion aura mûri.

D’ailleurs, si vous avez été dans la même situation, que vous ayez ou non passé le cap, n’hésitez pas à venir me raconter, en commentaires, comment vous vivez les choses maintenant.