Pernoud - J'attends un enfant

L’année dernière, j’avais eu l’occasion de vous présenter l’édition 2016 actualisée du célèbre ouvrage de Laurence Pernoud : J’élève mon enfant.

Ce que je ne vous avais pas dit, à l’époque, c’est que les Editions Horay préparaient une petite révolution pour la prochaine édition 2017.

Comme vous le savez sûrement, les deux ouvrages « J’attends un enfant » et « J’élève mon enfant » sont réactualisés chaque année, grâce à une équipe de professionnels de la petite enfance.

Read More →

Du jour où on devient Parent, on n’en finit pas de se poser des questions.

Tout y passe : comment donner le bain, biberon ou allaitement, la diversification, son développement… Et ça ne s’arrête pas au fur et à mesure qu’il grandit.

Non, non, je vous le dis : on se pose TOUJOURS des questions !

On veut être sûr de bien faire et on a peur de mal faire… On est parent quoi !

Vous connaissez sans doute Laurence Pernoud. Non ? Vous êtes sûres ?

Moi, je suis prête à parier que vous connaissez au moins un des deux ouvrages qu’elle a écrits, car j’ai l’impression que toute personne qui annonce sa grossesse se le voit conseiller par quelqu’un de son entourage, ou en tout cas par son libraire (ou vendeur de la Fnac) si on lui dit qu’on cherche de la lecture pour future ou jeune Maman.

Read More →

photo(66)

Sur la chouette idée de ma copine Evelyne du blog Untibébé, j’ai eu envie de partager avec vous l’un des meilleurs souvenirs de Noël de mon enfance.

En fait, ce n’est pas un souvenir unique car cela se reproduisait, chaque année, la veille de Noël.

Je ne sais plus trop à partir de quand ça a commencé ni jusqu’à quand ça a continué, mais quand on était petite avec ma frangine, on avait le droit de dormir ensemble pendant la nuit du 24 au 25.

En y réfléchissant bien, je me dis que ça devait être une ruse de nos parents pour gagner autant de minutes de sommeil que possible le matin, puisqu’on était au taquet dès 6h du mat’.

Mais nous, ce n’est pas ça qui nous importait. Non, ce qui comptait, c’est qu’on avait le droit de papoter alors qu’on était couché et qu’on n’avait pas d’heure limite !

Nos chambres bien que n’étant pas très loin l’une de l’autre, n’étaient pas non plus tout à côté et tous les soirs de l’année, on se parlait « à travers » le couloir, ce qu’on n’avait pas le droit de faire. Notre Maman nous disait un truc du genre « quand c’est l’heure de se coucher, c’est l’heure de dormir« .

On tentait quand même le coup en chuchotant pour essayer de filouter, mais on se faisait toujours griller !

Mais la veille de Noël, c’était permis et c’était carrément mieux que ce qu’on essayait de faire toute l’année, puisqu’on dormait l’une avec l’autre.

On se racontait chacune nos listes envoyées au Père Noël, et on se disait ce qu’on espérait avoir au pied du sapin parmi tout ce qu’on avait demandé.

On s’inventait déjà des histoires avec telle ou telle poupée, ou tel ou tel jouet.

On finissait par s’endormir, tard, sans savoir qui avait parlé en dernier et de quel jouet.

On se réveillait tôt et le plus dur était d’attendre l’heure minimum donnée par les parents pour venir les réveiller. Autant vous dire que dès qu’elle s’affichait sur le réveil, on fonçait dans leur chambre.

Arrivaient enfin la découverte du sapin et l’ouverture des cadeaux.

Le grand truc avec moi, c’est que j’aime que la découverte dure donc j’ouvrais mes cadeaux la dernière.

Une fois les paquets ouverts, c’était le moment du petit déj et du chocolat chaud préparé par notre Maman que l’on savourait avec des viennoiseries.

On passait ensuite toute la matinée en pyjama à jouer avec nos cadeaux.

C’est ce souvenir qui revenait chaque année que j’ai en tête quand je pense à mes Noëls de petite fille.

J’espère en créer d’aussi beaux pour Ouistiti car pour moi, avant tout, Noël c’est une période féerique passée en famille à se créer tout un tas de souvenirs auxquels on pense toujours avec affection quelque soit l’âge que l’on a !

Et vous, c’est quoi votre joli souvenir de Noël ?