diversification - béaba - Nathan - mes ptites recettes

Ça va sûrement vous paraître bizarre mais, pour Ouistitwo, j’ai reculé l’arrivée de la diversification.

Contrairement à Ouistiti, je n’ai jamais pensé en mois pour mon allaitement. Je ne me suis jamais mise de pression (pas de « allez, je tente jusque 3 mois », ni de « chouette, j’ai réussi 3 mois, essayons 6 maintenant ! »… C’est suffisamment rare chez moi pour le signaler !). J’ai la chance de ne pas avoir eu à gérer un sevrage contraint.

Comme pour Ouistiti, je laisse les choses se faire paisiblement.

J’ai toujours voulu allaiter, et j’ai la chance d’y arriver ! C’est un lien avec mes bébés que je trouve privilégié.

Mais c’est aussi, pour moi, un luxe au quotidien de n’avoir rien à faire ! Mes bébés ont faim ? Pas de problème, je réponds à leurs besoins en deux secondes sans aucune autre préparation que d’avoir à soulever mon t-shirt et dégrafer mon soutien-gorge.

Alors du coup, la diversification me paraît un peu contraignante car je voudrais offrir les mêmes qualités nutritives à mon cadet qu’à mon aîné, en préparant moi-même ses repas. Sauf que je suis encore plus fatiguée qu’il y a trois ans (si on m’avait dit que ce serait possible…).

Read More →

Si vous avez, comme moi, un petit bout qui adooooooooore faire les choses tout seul, cela doit vous émerveiller la majeure partie du temps.

Mais il faut bien avouer que, par moment, nos émotions sont mises à rudes épreuves, question propreté : Les coups de crayon maladroits qui finissent sur le tshirt, la salle de bain qui se transforme en piscine au moment de la toilette, la farine qui tombe à côté du saladier quand on fait de la pâtisserie…

Aucun mal là à cela, puisque cela va de paire avec les apprentissages qui mènent à l’autonomie. Mais question nettoyage, ça fait du boulot pour Maman. Même si, là aussi, j’ai toujours un petit Ouistiti qui se porte volontaire pour m’aider à faire place nette.

Si vous avez déjà entamé la diversification, vous avez dû vous apercevoir, très vite, que le moment du repas est très propice à l’envie du « faire tout seul ».

Quand des pâtes au beurre sont au menu, ce n’est pas trop traumatisant pour votre sol. Mais quand il s’agit d’une purée colorée ou, plus tard, d’une ratatouille, ce n’est plus vraiment la même histoire (pire si, comme moi, vous avez un vieux plancher…).

Au début, cela résultera sûrement d’un petit coup de main maladroit. Mais en grandissant il y aura le fameux « Nan ! Maman, c’est moi qui manze tout seul » ou, peut être aussi, le « je te retourne l’assiette, parce que je n’ai plus faim OU parce que je ne veux pas manger ce que tu as cuisiné« .

Read More →

Ouistiti nous montre, chaque jour, ses désirs d’autonomie.

Les repas font, bien sûr, partie de ces moments où il veut nous « prouver » qu’il peut faire comme les grands.

De la petite cuillère que je lui donnais, nous sommes passés à une fourchette qu’il manie avec de plus en plus d’aise.

Il peut d’ailleurs refuser de manger si j’oublie, et que je reprends mon réflexe de lui donner ses repas à la cuillère.

Les tâches ne sont donc pas ponctuelles, car mon petit gourmand a souvent les yeux plus grand que la bouche !

Les bavoirs sont, bien évidemment, les meilleurs amis de ses vêtements. Mais là aussi, il m’a fallu m’adapter depuis ses premières purées du début de la diversité.

Ouistiti a grandi, il les faut donc plus couvrant. Et surtout, les bavoirs à lien que l’on noue derrière l’énervent au plus haut point, et lui font même mal quand il cherche à les enlever tout seul.

Je les ai donc mis au placard, au profit de modèles qu’il passe autour de sa tête.

Il y a quelques semaines, j’ai été contactée par Little Crevette, à l’occasion du lancement de leur nouvelle gamme de bavoirs pour la prochaine rentrée des classes.

Read More →

Depuis le mois de février, Ouistiti va de plus en plus régulièrement chez sa Mamie pour y passer la nuit.

Vous m’auriez dit ça l’année dernière, à la même époque, je vous aurais ri au nez.

Cela s’est toujours bien passé, et on sent qu’il aime y aller : forcément chez Mamie, c’est 100% jeux et rigolade et nous en ce moment, avec la fatigue, on n’arrive pas forcément à désamorcer un repas ou un changement de couche qui démarre mal.

Si au début, je tirais mon lait, je ne le fais plus maintenant : d’une part parce que j’ai la flemme (j’avoue, ça m’a toujours saoulée, et je suis bien contente que notre rythme de vie ne m’ait pas imposé l’utilisation du tire-lait pour continuer mon allaitement) et comme nous avons réintroduit petit à petit les protéines de lait vache dans l’alimentation de Ouistiti, si on gère bien, il se régale avec des laitages.

Se posait alors la question du petit déjeuner quand il ne dormait pas à la maison. On a fait plusieurs essais, en général sans grand succès.

Et il y a quelques semaines, on m’a proposé de tester les nouvelles briques P´tit déj lancées par Nestlé Bébé.

Read More →

Si j’ai toujours su que je voulais allaiter Ouistiti et que j’ai eu la chance que cela se passe bien, j’ai toujours eu des tas d’interrogations sur son alimentation, une fois que nous en serions à la diversification.

Sauf qu’en fait, c’est bien avant la diversification qu’il faut s’intéresser à la bonne alimentation de Bébé.

Le Grand Forum des Tout-Petits, association loi 1901 qui réunit médecins et experts, s’est donné pour mission de faciliter le partage des connaissances et de proposer des solutions concrètes aux (futurs et jeunes) parents.

Cette association a à cœur de répondre aux questions scientifiques, économiques et sociétales dans le domaine de la Petite Enfance, et plus particulièrement l’alimentation infantile.

C’est de là qu’est né le concept des 1000 jours.

Read More →

J’ai déjà eu l’occasion de vous en parler dans plusieurs de mes billets: j’ai décidé de faire plus attention à moi, que ce soit pour chouchouter ma petite personne ou mon assiette.

En ce moment (depuis un certain temps en fait), le temps me manque et j’avais vite fait de céder à la facilité.

Ça a largement été le cas pour mes déjeuners, majoritairement composées de  salades toutes prêtes type taboulé et salade de riz accompagnées de jambon fumé.

Je mangeais pareil, tous les jours de la semaine. Autant dire que je ne m’éclatais plus les papilles depuis longtemps !

Heureusement, je me rattrapais le soir avec les dîners que prépare PapaDeOuistiti, pendant que je couche notre Bout’Chou.

Oui, mais voilà en ce moment, je suis fatiguée et j’ai de vraies basses de moral, et il est clair et net que mon mal-manger n’y est pas pour rien.

Je vous ai déjà parlé de ma bonne résolution de partager les mêmes repas que Ouistiti le midi.

J’ai néanmoins dû trouver une parade pour les jours où je lui sers les portions que j’ai préparées d’avance avec mon robot.

Et cette parade, je l’ai trouvée grâce à Mastrad Baby !

Il y a plusieurs semaines, j’ai reçu leur P’tite Papillote.

Read More →

Il y a quasiment un an, jour pour jour, que Ouistiti est diversifié. C’était le 25 mai, le jour de la fête des mères de l’année dernière.

Ouistiti s’était régalé avec la purée de carottes que je lui avais préparée.

Dans la continuité de mon allaitement, j’ai choisi de lui préparer ses repas. On m’avait offert un robot à sa naissance et, dans les premiers temps, avec les petites quantités que j’avais à mixer, il faisait l’affaire.

Les choses ont très vite changé au fur et à mesure qu’il mangeait plus : j’ai carrément pété les plombs l’été dernier, quand je me suis lancée dans la préparation d’une purée d’épinards qui m’a pris toute une après-midi, pour ne réussir qu’à faire deux malheureux pots.

J’en suis arrivée à le détester et il ne m’a pas aidé à surmonter la flemmingite aiguë qui s’est, petit à petit, installée avec la fatigue, et j’ai peu à peu abandonné la cuisine au profit des petits plats préparés.

J’ai donc été plus que ravie lorsque l’on m’a proposé de tester le robot Multichef de dBb Remond.

Read More →

Cela fait un moment maintenant que Ouistiti montre un intérêt certain pour manger tout seul.

Selon les repas, son cœur balance entre les purées et les aliments solides.

J’ai pris pour habitude de lui proposer les aliments solides le midi et les purées le soir car, en général, les repas sont plus difficiles, du fait de la fatigue de la fin de journée.

Mais j’ai toujours une purée de secours pour le midi au cas où, et de quoi lui préparer un repas de « grand » le soir, si ce que je lui propose initialement ne lui plait pas.

Avec l’arrivée des aliments solides, les petites assiettes du début de la diversification ne me sont plus d’aucune utilité.

Elles sont trop petites pour tout y mettre, et tout s’y mélangerait.

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un ensemble de vaisselle d’apprentissage Bellemont.

J’ai tout de suite été séduite par l’élégance de chacun des produits. On n’est plus dans la vaisselle « dessin animé », mais bien de la vaisselle comme les grands.

J’ai reçu deux assiettes, deux verres et un lot de 3 cuillères qui ont chacun une ligne très pure et fine. On a presque l’impression d’avoir de la porcelaine entre les mains.

Chacun se distingue ensuite par des caractéristiques liées à l’âge du Bout’Chou qui les utilisera.

Première petite astuce vraiment bien pensée : la couleur de la vaisselle diffère en fonction de l’âge.

  • rouge : à partir de 4 mois,
  • orange à partir de 6 mois,
  • vert à partir de 18 mois.

J’ai reçu une assiette découverte des saveurs et un lot de cuillères de transition (6 mois+), ainsi qu’une assiette et deux verres d’apprentissage (18 mois+).

Chaque assiette a une base anti-dérapante qui freine les accidents de chute par terre, sur le Tshirt de Ouistiti ou sur mes genoux. Bien sûr, si il lui prend l’envie de les prendre à pleines mains et de les faire voler, elles volent mais elles sont très stables si les cuillerées sont un peu vives.

L’assiette découverte des saveurs est divisée en deux pour pouvoir séparer les aliments et permettre à Ouistiti de les déguster selon son envie, sans qu’il n’en rejette tout le contenu si l’un des deux ne lui plait pas. J’adorerais un modèle à trois « compartiments » pour les repas viande/légumes/féculents.

Même si l’assiette d’apprentissage est destinée aux enfants à partir de 18 mois, je l’utilise lorsque je prépare des purées à Ouistiti. Il peut facilement manger tout seul grâce aux bords incurvés, contre lesquels il peut « appuyer » sa cuillère pour bien attraper les aliments.

J’y mettrai des aliments solides lorsque Ouistiti aura bien l’habitude des différentes saveurs, et que les mélanges ne le « perturberont » pas.

Contrairement à bon nombre de cuillères que je possède, les cuillères sont aussi pratiques à utiliser pour Ouistiti que pour moi. Le manche n’est pas trop long pour lui, mais pas trop court pour moi. Elles sont suffisamment courbées pour qu’il puisse les prendre correctement et la porter à sa bouche.

Ouistiti étant encore entre le « je veux manger tout seul mais je veux bien que tu m’aides Maman« , j’apprécie de pouvoir utiliser la même cuillère lorsqu’il fatigue, et ne pas avoir à en salir une autre. Côté design, elles sont aussi élégantes que les assiettes.

Je n’ai pas encore franchi le pas de mettre de l’eau dans les verres d’apprentissage, Ouistiti n’ayant pas encore conscience que l’eau que j’y mettrais dedans est pour être bue, et non pour être renversée par terre. Mais je lui en laisse un à vide pour qu’il s’y habitue.

Comme il est en pleine période d’imitation, il le porte à la bouche quand il nous voit faire pareil.

La ligne resserrée vers le bas lui permet de bien le tenir d’une seule main. Le haut du verre, quant à lui, est large et évasé pour lui permettre de le porter facilement à la bouche. Pour finir, le large pied anti-dérapant lui assure une bonne stabilité.

verres bellemont

Niveau pratique, je dois préciser deux petites choses qui, pour moi, ne sont pas essentielles, mais peuvent l’être pour vous.

Si vous avez l’habitude de réchauffer les repas de vos Bout’choux au micro-ondes, sachez que les assiettes n’y passent pas.

Ce n’est pas un problème pour moi car je n’utilise que rarement cette méthode pour réchauffer les plats de Ouistiti, et si je le fais c’est directement dans le petit pot que je verse ensuite dans l’assiette.

Côté rangement ensuite, la classe du design des assiettes peut être « gênant » si vous avez l’habitude de ranger vos assiettes en les empilant, puisque leur socle n’est pas amovible : elles ne s’emboîtent pas les unes sur les autres. De même que les verres se peuvent pas se ranger les uns dans les autres.

Là encore, c’est quelque chose qui ne me dérange pas puisque je range toute la vaisselle de Ouistiti sur une desserte, sur laquelle j’ai suffisamment de place pour mettre mes verres l’un à côté de l’autre, et les assiettes l’une sur l’autre sans être empilées, puisque je ne suis pas freinée par les limites d’un placard.

J’ai vraiment apprécié la découverte de cette vaisselle. Je la trouve élégante tant par le matériau dans lequel elle est faite (polypropylène) que par sa ligne fine et délicate. La sobriété des couleurs change de ce que l’on a l’habitude de trouver dans la vaisselle pour enfants.

Le design élégant de cette  vaisselle étant aussi pensé pour être facilement utilisée par Ouistiti, elle ne peut être que testée et approuvée par la Ouistiti Family !

Produits offerts

photo(104)
J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de Comme des Papas.
En juillet dernier, je vous ai raconté cette aventure complètement folle dans laquelle se lançaient Arthur, Clément et Arthur.
En décembre, j’ai pu déguster leur délicieuse compote pomme-pruneaux lors des EfluentMums.Fin janvier, j’ai eu la chance de recevoir une box de 8 petits pots dont j’avais pu choisir les saveurs quelques semaines auparavant.Ils sont arrivés soigneusement emballés dans une boîte en carton, livrée par un gentil livreur qui avait bravé le froid polaire ce jour-là.Ouistiti avait déjà dîné, la dégustation du premier petit pot a donc dû attendre le lendemain midi.

Parmi les recettes choisies,il y avait l’écrasé de topinambours et bourguignon de bœuf et c’est par celle-là que j’ai eu envie de commencer. J’aime ce légume mais j’avoue que je n’en fait jamais car je n’aime pas les préparer. Du coup, j’ai sauté sur l’occasion quand j’ai vu qu’ils étaient présents dans une recette.

Le verdict de Ouistiti est tombé à la première cuillère : grand sourire et bouche grande ouverte pour les cuillérées suivantes, sachant qu’en ce moment, il ne finit pas toujours son assiette, c’est vraiment qu’il appréciait ce qu’il était en train de manger.
picstitch(5)Tous les repas avec les autres recettes se sont déroulés de la sorte.Il y a donc eu des régalades avec le risotto de poireaux et émincé de poulet, la patate douce et pointe de curry, le rutabaga et sauté de veau à la noix de muscade, la purée de carottes et pour finir la compote de pomme-pruneaux.

J’avais pris deux pots de topinambours et bourguignon de bœuf et de compote de pomme-pruneau : La deuxième compote, j’avoue, elle était pour moi. Je m’étais tellement régalée quand je l’avais goûtée lors des EfluentsMums que je voulais en manger un pot entier. Ne me dénoncez pas !
Quand j’ai découvert le projet de Comme des Papas, l’idée sur le papier m’avait plu. C’est pour cela que je les avais soutenus en vous en parlant sur le blog. J’avais hâte de découvrir si ça allait être aussi alléchant dans l’assiette que ça l’était sur le papier.
Et ma réponse est un grand OUI !Dans chaque recette, on retrouve le goût de chaque ingrédient qui la compose. On sent la fraîcheur des produits utilisés. Et ce n’est pas que mon opinion puisque, comme je vous l’ai dit, Ouistiti a tout dévoré.

Quand j’ai publié mes photos sur les réseaux, vous avez été nombreuses à me demander les tarifs. Il faut donc compter entre 35€ et 40€ la box de 12 pots selon l’âge de l’enfant avec la livraison gratuite en point-relais (ou une livraison à domicile entre 12 et 20€ selon la zone géographique).

Il est vrai que cela représente un budget mais il faut garder à l’esprit que Comme des Papas a pris le parti du bio, frais, local et de saison, ce qui implique un certain coût.

Pour ma part, je choisirai la livraison en point relais car c’est plus le tarif de la livraison à domicile qui me freine que le prix de la box en elle-même : si on fait le calcul, le petit pot coûte environ 3€, et certains petits plats que j’achète à Ouistiti en grandes surfaces sont au même prix.

Je ne sais pas encore à quelle régularité je passerai commande. Mais ce sera minimum à chaque nouvelle saison pour découvrir les recettes que nous auront concoctées le Chef de Comme des Papas, et très probablement une fois par mois car je sais que Ouistiti se régalera avec des produits de qualité et c’est le plus important pour moi !

Si vous avez envie de découvrir et faire découvrir à vos Bout’Choux ces délicieux petits pots, il suffit de vous rendre sur Comme des Papas puisque c’est aujourd’hui qu’a lieu le lancement de la boutique !

DME or not DME ? That is the question !!!

Loin de moi l'idée de lancer un débat ou provoquer une polémique sur la Diversification Menée par l'Enfant (DME) mais depuis quelques jours, cette question me trotte dans la tête.

Avant de commencer la diversification, je trouvais l'idée séduisante. Après tout je suis pour que Ouistiti découvre les choses par lui-même : il est passé de lui-même du plat dos à plat ventre. Je ne le force pas à s'assoir. Quand je vois qu'il cherche à s'y mettre, je l'encourage avec enthousiasme pour qu'il comprenne qu'il est sur la bonne voie et je pense qu'il commence à piger le truc. Du coup, la DME me paraissait complètement logique.

Seulement voilà, je bloque, j'ai peur.

Peur de ne pas lui proposer correctement les aliments dont il pourrait avoir envie, peur qu'il s'étouffe en prenant un trop gros morceau.

Mais je suis frustrée par cette incapacité à passer le cap.

Frustrée, car je vois mon Ouistiti avoir envie de découvrir les choses autrement qu'en purée dans son assiette. Hier il s'est énervé pendant son repas. Comme d'habitude, je n'ai pas insisté car comme en plus sa 2ème quenotte venait de percer, je pensais qu'il était chonchon à cause de ça. Sauf que quand il m'a vu manger mon brugnon, il ne l'a pas lâché du regard et il se contorsionnait pour essayer de me le prendre des mains.

Alors voilà, ce petit billet est en fait un appel à vos conseils, vous qui avez franchi le pas de la DME : comment avez vous su que c'était le bon moment, que votre bout'chou était prêt non seulement parce qu'il montrait de l'intérêt pour vos assiettes comme Ouistiti avec mon brugnon mais aussi que les risques étaient "contrôlables" ?

Je suis preneuse de toutes vos expériences, astuces en commentaires et d'avance, je vous en remercie très sincèrement !

 

Ce billet "DME or not DME ? That is the question !!!" est apparu est premier sur MamanDeOuistiti