lien maman bébé - #nourrirlelien - laboratoire Gallia

À partir du moment où mon cœur m’a fait comprendre que j’avais trouvé ma moitié, la maternité a toujours été évidence.

J’ai dû patienter bien plus que je ne le voulais pour vivre cette belle aventure pour la première fois. Mais du jour où j’ai appris que Ouistiti s’était niché dans mon bidon, tout ça a vite été oublié !

On dit que les grossesses sont toutes différentes et, dans mon cas, ça s’est confirmé dès le « lancement » du projet Bébé2 puisque mon petit locataire s’est installé tout de suite dans son studio.

Lorsqu’on tombe enceinte, on nous parle très vite d’instinct maternel : ce lien incontrôlable qui nous permet de communiquer avec son Bébé, sans avoir besoin de parler.

Read More →

Dysplasie ? Hanche ? Je sais que je dois vous surprendre avec ces mots que je n’avais jamais évoqués avant.

La magie des réseaux sociaux, ce sont de jolies découvertes. Des nanas qui deviennent des amies, à qui tu envoies plein de textos ou avec qui tu fais un picnic.

Mais quand on partage de jolies photos, avec de belles légendes qui résument un tendre moment, on ne montre pas forcément tout.

C’est ce « pas forcément tout » que je camoufle depuis un mois car, derrière les jolis sourires de Ouistitwo, se cache quelque chose de beaucoup moins drôle.

Il m’a fallu du temps pour digérer la nouvelle, et je ne me sentais pas prête avant aujourd’hui pour en parler.

Read More →

Il y a quelques jours en parcourant les (innombrables) photos sur mon téléphone, j’ai retrouvé une photo de Ouistiti portant quasiment la même tenue que celle que je venais de mettre à Ouistitwo (l’avantage des bébés nés à la même période !).

Depuis la naissance de Ouistitwo, la ressemblance de mes deux garçons me saute régulièrement au visage.

Ils se ressemblent énormément, tout en ayant leur propre personnalité.

Read More →

Pernoud - J'attends un enfant

L’année dernière, j’avais eu l’occasion de vous présenter l’édition 2016 actualisée du célèbre ouvrage de Laurence Pernoud : J’élève mon enfant.

Ce que je ne vous avais pas dit, à l’époque, c’est que les Editions Horay préparaient une petite révolution pour la prochaine édition 2017.

Comme vous le savez sûrement, les deux ouvrages « J’attends un enfant » et « J’élève mon enfant » sont réactualisés chaque année, grâce à une équipe de professionnels de la petite enfance.

Read More →

Si vous me suivez sur Instagram, vous vous souvenez peut-être de la photo d’une jolie box que j’avais reçue il y a quelques semaines, de la part de Biolane.

Cette gentille attention m’avait énormément touchée, d’autant que je connaissais déjà l’efficacité de l’un des produits présents dans cette box pour l’avoir utilisé pendant ma première grossesse : la Crème Vergetures !

Read More →

Je n’ai pas fait le compte des billets dans lesquels je vous ai parlé du sommeil de Ouistiti, mais vous devez toutes savoir que c’est LE truc qui nous a mis les nerfs à rude épreuve.

Entre le RGO qui n’a pas été pris en compte avant ses 7 mois, et la colopathie qui n’a été traitée qu’à ses 16 mois, il a fallu faire preuve d’ingéniosité pour l’aider à trouver le sommeil.

A cause du RGO, il fallait le tenir à la verticale et, à cause de la colopathie, je devais lui ramener les jambes sur le ventre quand une crise s’annonçait.

Vous l’aurez donc compris, pour réussir à ce que Ouistiti trouve le sommeil, il s’endormait sur moi. Je devais ensuite le poser avec délicatesse et la tête bien surélevée, pour espérer que le dodo dure quelques heures.

La colopathie prenait le relais en fin de nuit, et je me retrouvais presqu’à le plier en deux : son dos contre mon ventre et ses jambes posées sur mon bras et relevées contre lui. La variante ? Allongé son ventre sur mon bras.

Et comme tous les bébés, il y avait les réveils pour manger. Les tétées ont fini par m’aider à apaiser les réveils douloureux, mais pas au début où je me souviens qu’on se relayait, une fois sur deux, pour le réveil du milieu de nuit qui était le plus long.

Petit à petit, ces astuces pour l’apaiser et l’endormir sont devenues des automatismes. Mais, si elles nous aidaient quand il n’allait pas bien, elles nous ont fait entrer dans une spirale infernale, quand, enfin, on a contenu le RGO et traiter la colopathie.

Au final, Ouistiti ne s’est jamais endormi tout seul.

Read More →

Je n’ai jamais été une nana qui passe des heures à se préparer dans la salle de bain.

Je suis toujours allée au plus rapide, et ça n’a pas changé avec l’arrivée de Ouistiti.

Quoique, si en fait, car j’en faisais moins : la douche, une crème et hop, même plus le mascara que je mettais habituellement avant.

Depuis quelques mois, cependant, je n’aime pas l’image que je renvoie : la faute à la fatigue majoritairement.

Et de la même façon que j’ai décidé de faire plus attention à moi, en mangeant de vrais repas, en m’autorisant quelques soirées entre copines ou en confiant Ouistiti à sa Mamie pour passer du temps en amoureux avec son Papa, j’ai pris conscience que, si je voulais continuer à ne pas paraître mon âge (qui commence sérieusement à me faire psychotter…), il fallait que je prenne soin de ce que la nature (et mes parents) m’avait offert.

Je ne suis pas une blogueuse beauté : ce serait une grosse blague de l’envisager, vu mon parcours et mes connaissances sur le sujet. Mais, j’ai eu envie partager avec vous cette nouvelle routine que j’ai installée.

Je l’ai commencée avec les beaux jours, donc elle a une identité estivale, mais je suis quasiment sûre que je la conserverai pour cet hiver, car elle me fait me sentir bien sans avoir besoin de passer un temps infini devant mon miroir (car avec toute la bonne volonté du monde, je n’ai pas que ça à faire non plus !).

Read More →

Source : Amazon

Source : Amazon

Depuis quelques temps, il m’arrive régulièrement d’être déstabilisée par Ouistiti.

Il peut montrer deux traits de caractère complètement opposés, parfois même à quelques minutes d’intervalle.

Depuis qu’il va à la garderie, il demande beaucoup de contact quand on rentre le soir.

On a un nouveau rituel de câlin, et il me réclame une tétée qui avait disparu depuis bien longtemps en fin d’après-midi.

C’est valable aussi la nuit.

Même si il se réveillait toujours plusieurs fois, il ne réclamait pratiquement plus de tétée. Mais depuis quelques temps, essentiellement les nuits suivant la garderie, il tête à chaque réveil.

Autant vous dire que le matin, je suis lessivée alors que je ne suis même pas encore levée.

Tout au long de la journée, il réclame beaucoup de câlins et de peau à peau. Je ne m’en plains pas, j’adore ça. Mais à côté de ça, j’ai à nouveau beaucoup de mal à le faire siester ailleurs que sur moi.

Je ne sais pas si ça s’apparente à une régression, mais je sens son besoin d’être rassuré encore plus intense qu’avant. Même si, au fur et à mesure qu’il va à la garderie, ça se passe à chaque fois de mieux en mieux.

Mais à côté de mon bébé câlin, il y a un petit garçon qui émerge et qui affirme son caractère avec un certain  aplomb, allant jusqu’à des colères quand il n’a pas ce qu’il veut ou n’arrive pas à faire ce qu’il veut.

Et c’est là que je découvre un autre Ouistiti car quand c’est comme ça, il s’énerve et le manifeste volontairement.

Si je veux le changer et qu’il ne veut pas, il me donne des coups de pieds dans le ventre. Il le fait depuis ses 3 mois mais quand c’est comme ça, son regard n’est pas le même et il pince ses lèvres quand il tape.

Il jette ses jouets de toute la longueur de ses bras.

Il tape le visage.

Tout ça, c’est nouveau pour moi car j’ai l’habitude d’un petit garçon rieur et câlin, et pas d’une petite « terreur » qui est capable de hurler d’un cri strident quand il n’est pas content.

Je me doute bien que c’est un passage dans son développement. J’ai déjà entendu que les enfants testent leurs parents, et c’est peut-être (sans doute) ce qu’il fait.

Sauf que j’ai l’impression que je ne réagis pas correctement, qu’il voit que ça me perturbe et s’en sert.

Je m’explique : lorsqu’il n’est pas content, je lui explique pourquoi il ne peut avoir ou faire ce qu’il veut à ce moment là. J’ai toujours posé des mots sur les choses depuis qu’il est né. Ce n’est pas parce qu’il ne parle pas qu’il ne faut pas s’adresser à lui pour lui décrire telle ou telle chose qu’on est en train de faire, ou le programme de la journée…

Sauf que là, j’ai beau lui dire mes raisons, il ne m’écoute pas comme il le fait en temps normal. Il continue à s’énerver pendant que moi, je continue à lui expliquer.  Mais je finis régulièrement par devoir hausser le ton, ce qui ne me plait pas du tout, surtout que ça ne marche pas.

Et c’est là que je m’aperçois que je n’ai aucune autorité puisqu’en général, quand PapaDeOuistiti intervient, bien que pas tout le temps non plus, il s’arrête.

Du coup, je me pose la question : est ce que mon côté ultra maternant m’enlève un côté autoritaire ? Et comme je n’aime pas me fâcher, est ce qu’il le sent ?

Je ne sais pas même si je m’exprime correctement.

En gros, est ce que mon maternage et notre fusion lui donnent cette impression de « tout est permis » vis à vis de moi et qu’il n’accepte pas mes limites parce que, pour lui, je ne représente pas une personne capable de les poser ?

Si vous avez connu ça et que vous avez des pistes, n’hésitez pas à me les donner en commentaires.

 

Macaron Famili

Je participe au concours Famili « Blog Parents 2015″. Si le coeur vous en dit, vous pouvez me soutenir chaque jour en cliquant ici, puis sur le « Je Vote » qui apparait sur l’image du blog et de vous laisser guider. Merci !!!