Pour certains, c’est une passion. Pour d’autres, c’est un défaut. Pour moi, c’est un peu des deux, mais c’est ce que je suis : accro à mon portable et aux réseaux sociaux, et donc aux applis !

Je ne vais donc pas vous surprendre en vous disant que, lorsque j’ai appris que j’étais à nouveau enceinte, j’ai re-téléchargé les applis que m’avaient accompagnée pendant ma première grossesse.

J’ai posté une capture d’écran de l’une d’elle sur Instagram, et vous avez été plusieurs à me demander de laquelle il s’agissait. Cela m’a donc donné l’idée de ce billet.

Read More →

Le premier trimestre est souvent le moment où l’on a à supporter des maux, plus ou moins désagréables : fatigue, nausées, vomissements, insomnies…

A part une fatigue qui me faisait me coucher avec les poules, je n’ai rien connu de tout ça pendant ma première grossesse.

Mais comme l’adage veut qu’une grossesse ne ressemble jamais à une autre, pour celle-ci, ce fut tout le contraire.

Read More →

Je crois que je n’ai pas fini de me dire que mes deux grossesses sont bien différentes.

J’ai découvert le déplaisir d’avoir des nausées. Et pas que matinales, puisque dès qu’elles se manifestaient, elles ne me lâchaient plus de la journée (et elles me réveillaient la nuit). Alors que pour Ouistiti, j’en ai eu trois ou quatre fois (à tout casser). Et c’était toujours parce j’avais abusé d’un repas trop gras, ou parce que ma main s’était un peu trop oubliée dans le bocal à bonbons.

La fatigue est aussi beaucoup plus présente.

Pour Ouistiti, je m’endormais comme une masse à 22h30 pétantes, mais j’étais active le reste du temps. Là je pourrais passer mes journées entières au lit, et je suis sûre que je n’aurais aucun mal à trouver le sommeil le soir venu.

Je m’y attendais, mais pas autant.

En même temps, il y a un élément non négligeable qui entre dans l’équation : cette fois, j’ai un petit garçon de deux ans et demi, qui demande toute mon attention, et qui a du mal à comprendre pourquoi sa Maman n’a plus la même énergie pour jouer avec lui.

Lors de ma première grossesse, je n’avais que moi à m’occuper (logique, puisque c’est ce même petit garçon de deux ans et demi qui était dans mon bidon).

Et je me rends compte que cette différence est la principale source de mes préoccupations, depuis que j’ai appris que j’étais enceinte.

Read More →