Et voilà, ca y est, les serviettes de plage, les seaux et les tongs ont fait place aux tenues de rentrée.

Nous avons passé 6 semaines dans notre petit paradis que je n’avais absolument pas envie de quitter.

Ce ne sont pas les vacances les plus reposantes que nous ayons eues, mais tout est toujours plus facile à vivre à Fouras (même les réveils de Ouistitwo à 5h30 du mat’ ! Ça permet de faire une balade matinale et d’aller chercher des croissants pour toute la maisonnée encore endormie).

Read More →

Les gens - culpabilisation

Il y a quelque chose qui me dépassera toujours : par quel miracle les gens se croient-ils tout permis ?

Je ne sais pas si c’est parce que je sature de la vie parisienne depuis plusieurs semaines (heureusement, je retrouve mon bel océan dans quelques jours !), mais je ressens un réel ras le bol de me prendre des réflexions complètement déplacées, de la part de gens que je ne connais même pas.

Read More →

Mon titre, plutôt biscornu, vous donne un aperçu de l’état d’esprit que j’ai en écrivant ce billet.

Il risque d’être franchement brouillon, et j’espère ne pas vous perdre pas en route.

Mon blog est un petit cocon. J’y partage plein de choses avec vous : mes découvertes, mes coups de cœur, mes petits bonheurs, mais aussi mes états d’âme quand quelque chose me travaille.

Je vous ai confié à plusieurs reprises mes préoccupations sur Ouistiti qui va bientôt devenir grand frère et sur ma relation avec mon bidon, différente de ma première grossesse.

À chaque fois, vous m’aviez part de vos expériences et vos gentils commentaires m’avaient permis de faire le « tri » dans mes idées un peu embrumées. C’est une des principales choses qui me font aimer partager mes humeurs ici.

Read More →

Vendredi dernier, après avoir passé un très bon moment à l’aquarium, nous nous sommes arrêtés dans une boulangerie : j’avais envie de nous faire un petit plaisir et de profiter d’une accalmie du temps maussade pour rentrer le nez au vent, sans se préoccuper de l’heure du goûter.

Nous sommes entrés dans la première que nous avons croisée, car je n’avais pas envie de faire un détour pour aller dans la « notre ».

Le goûter est le « repas » plaisir par excellence, donc je laisse Ouistiti choisir ce dont il a envie (encore plus quand je décide de faire un « goûter boulangerie »). Comme à mon habitude, je lui ai demandé ce qu’il voulait.

Les Kinder Surprise étant à sa hauteur, il m’en a demandé un et je comptais lui prendre un pain au lait pour l’accompagner.

C’est à partir de là que j’ai regretté de ne pas avoir fait quelques mètres de plus.

Read More →

Ce titre va peut être vous dire quelque chose si vous me lisez depuis les débuts du blog, car je l’ai déjà utilisé il y a bientôt deux ans.

A l’époque, je m’étais révoltée contre une personne âgée, qui s’était permise de lancer une remarque plus que déplacée à une Maman qui avait des difficultés avec son enfant.

Cette fois-ci, c’est Ouistiti et moi qui sommes touchés et, à chaque fois, pour la même raison : On se promène, et Ouistiti est dans mes bras.

Read More →

Une semaine est passée. Pas très sereinement, je dois bien l’avouer. Même si j’ai pas mal été occupée avec le blog qui m’a fait sortir tous les jours à partir de mercredi, j’avais bien du mal à penser à autre chose qu’au rendez-vous de Ouistiti chez l’hématologue, vendredi après-midi.

Les crises douloureuses se sont, heureusement, arrêtées. Du coup, ça aide à contenir l’esprit qui a vite fait de dérailler dans ces moments d’attente.

Je me suis retrouvée dans la même situation que lorsque le pédiatre avait voulu que l’on aille consulté le chirurgien, la première fois qu’il avait ausculté Ouistiti. On était allé au rendez-vous, nonchalamment, en nous disant que ça ne devait pas être bien grave un peu trop de peau sur un zizi.

Au final, c’était bien plus que ça, et on s’est pris une grande claque dans la gu…. à l’annonce de la nécessité de l’opérer.

En attendant le rendez-vous chez l’hématologue, j’appréhendais que la situation se reproduise : prendre le souhait du pédiatre comme une formalité préventive, et se retrouver avec une mauvaise nouvelle à gérer. Ce qui fait que je ne l’ai absolument pas attendu comme une formalité, et qu’au contraire, ça m’a travaillé le ciboulot tous les jours.

La seule chose sur laquelle je n’ai pas cogitée, c’est sur ce nouveau médecin qu’on allait rencontrer. Déjà parce que je fais confiance en mon pédiatre, et aussi parce que j’avais aimé le contact avec sa secrétaire. C’est peut être bête, mais c’est la réalité. A croire qu’en ce moment, je n’ai pas besoin de grand chose pour être rassurée.

Read More →

Vous le savez, ces deux dernières semaines n’ont pas été de tout repos.

Comme ça arrive souvent chez Ouistiti, il a été malade après son coucher, alors que la journée s’était passée le plus normalement du monde.

Vu les symptômes et la période de l’année, on a pensé « gastro » et on s’est armé pour une nuit compliquée.

Visite chez le pédiatre et traitement classique.

Très vite, des signes, qu’on connaissait malheureusement trop bien, sont réapparus : de violentes douleurs qui sortent Ouistiti de son sommeil en hurlant, des spasmes qui le font se raidir, tout en gémissant les lèvres pincées.

Read More →

J’avais commencé à écrire ce billet mardi dernier : nous avions fait les soins à Ouistiti pour la première fois. Ça avait été très dur et, malgré sa fatigue après cette dure journée, il avait eu beaucoup de mal à s’endormir.

J’étais très violente dans mes propos, et j’avais écrit plein de gros mots. Je l’ai repris, car j’avais besoin que ça sorte, mais je ne voulais pas vous infliger mon humeur massacrante de ce jour-là.

Read More →