photo(51)

Oui, je sais, je vous avais dit que je ne serai pas à la bourre pour vous montrer le contenu de la Tiniloo de Novembre. Disons que je suis moins en retard que pour celle d’octobre !

Comme je vous l’avais annoncé sur mon billet sur la box précédente, le thème de ce mois-ci était : Pour me faire patienter à Noël.

Étant donné que je suis déjà dans l’esprit de Noël à voir les vitrines se décorer, les catalogues de jouets arriver depuis plusieurs semaines, j’avais hâte de découvrir ce que Tiniloo nous avait réservé.

Voici donc ce qu’il y avait dans cette box :

  • Un téléphone Piccino Piccio :

Je dois vous faire un aveu : quand je l’ai découvert, je ne l’ai pas trouvé extra. Certes, il fait de la musique (4 sons différents, un par bouton), mais le design est très classique puisque le décor est un simple autocollant et il ne fait pas de lumière. Mais quand je l’ai donné à Ouistiti, il s’est tout de suite amusé avec. Il a compris qu’en appuyant sur les boutons, cela faisait de la musique et il grignote la petite antenne. Il joue souvent avec et c’est ce qui me fait l’apprécier finalement.

photo 1(18)

  • Un bandana Funky Giraffe aux couleurs de Noël  :

Bon là, je ne vous surprendrai pas en vous disant que je l’adore et qu’il a rejoint ma grande collection. Ça ne pouvait pas mieux tomber puisque je voulais en commander pour les fêtes.  Du coup, je le réserve pour le mettre à Ouistiti le 25 décembre.

photo 2(18)

  • Un livre-cd « Les plus belles chansons de Noël » (Éveil et Découvertes) :

Un très beau livre contenant 15 textes illustrés par de jolis dessins, ainsi qu’un cd reprenant ces textes en chanson. Là encore, ça tombe à pic puisque PapaDeOuistiti cherchait, depuis un petit moment, de nouvelles comptines pour varier de celles qu’il chante habituellement. Nous allons pouvoir nous mettre dans l’ambiance de Noël en musique. Et si, jusqu’à la naissance de Ouistiti, ça me passait complètement au-dessus de la tête, je dois bien avouer que j’ai été rattrapée par le côté féerique que cela représente.

photo 4(12)

  • Une préparation pour crêpes gourmandes (Dénicheurs & Co) :

Là, malheureusement, c’est une déception : les crêpes, pour moi, ça ne représente pas Noël mais la chandeleur et, en plus, quand j’ai lu que j’aurais pu recevoir à la place un imagier de Noël, représentant un calendrier de l’avent pour apprendre à Bébé à reconnaître des images caractéristiques de Noël,  ça m’a frustrée. Ouistiti aurait en effet pu profiter de l’imagier alors que les crêpes, il n’en mange pas.

photo(52)

  • Une gourde BabyBio Recette Légumes doux Tomates Millet :

J’ai déjà eu l’occasion de faire goûter ce repas du soir à Ouistiti après l’avoir découvert lors d’une Sortie Blogo. Il l’avait beaucoup aimé et moi c’est le fait qu’il n’y ait pas de lait, ni de gluten que j’avais apprécié. Je ne l’ai pas encore trouvé dans mes boutiques bio donc j‘étais bien contente de pouvoir la lui faire déguster à nouveau.

photo 5(12)

Mise à part la préparation pour crêpes qui est pour moi hors sujet, j’ai apprécié cette box qui donne bien un avant goût de Noël.

Le thème de la box de décembre sera « Avec des jouets par milliers » et je suis comme une gamine à l’idée de découvrir ce qu’elle contiendra.

Lorsque je suis allée sur le stand de Tiniloo au Salon Baby, on m’a glissé à l’oreille que le packaging devrait être un peu spécial à l’occasion des fêtes.

Je ne suis pas sûre de vous le dévoiler en décembre car je vais tenter de résister, et ne l’ouvrir qu’au matin de Noël. Et avec les fêtes, je ne peux pas vous promettre d’être très régulière sur le blog.

Mais, promis, je mettrai au moins une photo sur la page Facebook du blog, en attendant de vous publier mon billet.

Et vous, cette box « Pour me faire patienter avant Noël », vous l’avez eue ? Qu’en avez vous pensé ?

Comme d’habitude, dites moi tout en commentaire !

photo(42)

Alors oui, je sais, je suis méga a la bourre, je vais vous parler de la box Tiniloo du mois d’octobre alors que nous sommes déjà en novembre.

J’ai été un peu (beaucoup) submergée ces dernières semaines mais je tenais quand même à faire ce billet car je l’ai juste ADORÉE !!!

Le thème de ce mois d’octobre était : Plouf ! Et oui, vous l’avez compris, la box était tournée vers le bain.

 

Et voici ce qu’il y avait dedans :

  • Un jouet de bain Palmy Twist & Plouf – Chicco

Ouistiti a adopté ce petit canard dès le premier bain : il tourne sur lui-même quand on « remonte ses pattes » et lorsque l’on appuie sur le bouton qu’il a dans le dos, de petits jets d’eau s’échappent de son bec. Bref, c’est l’éclate assurée !

photo 1(4)

  • Un paquet de lingettes bio – Planet Kid

Des lingettes débarbouillantes en coton à l’extrait d’amande douce et d’eau florale d’hamamélis que j’ai immédiatement glissées dans mon sac à langer, car il faut bien l’avouer les lingettes en balade c’est quand même bien pratique sauf qu’on l’a encore vu récemment, il n’y a pas que de bonnes choses dedans. Avec celles-ci, je peux tranquillement nettoyer le visage et les mains de Ouistiti quand il prend son goûter en dehors de la maison.

photo(40)

  • Une bouteille d’eau Aquakid

L’originalité de ce produit, c’est la bouteille qui représente un animal de la jungle ou de la ferme pour donner envie aux enfants de boire. Nous avons eu le lion (j’aurais adoré avoir le singe ^^). Pour le reste c’est de l’eau classique et c’est tant mieux car les enfants ont plus que le temps de découvrir les boissons sucrées.

photo 3(4)

  • Une eau nettoyante Topicrem

Là encore, je suis ravie car si je connais la marque de nom, je n’ai encore jamais utilisé leurs produits. J’utilise de l’eau micellaire pour le change de Ouistiti donc autant dire que ça ne pouvait pas mieux tomber. J’attends de terminer le flacon que j’utilise actuellement pour commencer celui-ci.

photo 4(1)

  • Un livre de bain Chamalo n’aime pas l’eau – Flammarion

Des livres pour le bain, Ouistiti en a déjà mais la particularité de celui-ci c’est qu’il y a un gant représentant l’un des personnages du livre donc lorsque je la lui lis, je fais la marionnette avec le gant « Grenouille » et je la fais parler au fil de l’histoire, ce qui le fait beaucoup rire.

photo 2(5)

  • Une pochette – Petit Jour

Colorée et illustrée avec deux souris rigolotes, cette pochette est très pratique pour ranger toutes les petites affaires dont j’ai besoin dans le sac à langer. Mais je pourrais très bien y mettre aussi le goûter ou, plus tard, des crayons de couleur et tout ce dont Ouistiti aura besoin pour faire de jolis dessins.

Voili, voilou pour le contenu de la box Plouf ! Je l’ai trouvée juste parfaite et j’ai hâte de découvrir la prochaine dont le thème est « Pour me faire patienter avant Noël ».

Je me demande bien ce que la Tinilloo-Team nous réserve comme surprises !!! (et promis, je ne vous la dévoilerai pas en décembre :p)

photo(39)

Hier, tu as eu 11 mois.

Je trouve ça fou à quel point le temps file. On nous le dit mais tant qu’on n’est pas parents, on ne s’en rend pas compte.

Maintenant je peux le dire, on ne voit rien passer.

Ce mois-ci encore, tu nous a émerveillé par tous les progrès que tu as fait.

Il y a 10 jours, tu t’es lancé à 4 pattes pour venir me rejoindre alors que nous étions chez Moutarde et La Chevelue et que j’étais en train de me préparer pour que nous rentrions chez nous. Tu t’es lancé d’un coup et tu as fait la distance sans jamais tomber, le sourire aux lèvres.

Je t’ai regardé avancer, les yeux écarquillés, un peu fébrile de te voir crapahuter mais fière, tellement fière ! Et depuis, tu te promènes dans l’appartement.

Et 10 jours avant, le jour de mon retour au yoga, dans l’après midi, tu t’es levé tout seul. Autant te l’avouer, avec Papa, tu nous as scotchés. Je revois la scène comme au ralenti, toi hyper concentré, et nous, nous regardant comme si on avait besoin de voir dans le regard de l’autre que ce qui se passait sous nos yeux était réellement en train d’arriver.

Et depuis, dès que tu le peux, tu te lèves en t’accrochant au canapé, à nos jambes, dans ton lit (ce qui pour le coup ne me rassure pas du tout), à nos épaules quand nous sommes assis.

Tu réponds à ton prénom par de grands sourires.

Tu ne veux plus prendre tes compotes qu’en gourde pour les manger tout seul et j’imagine que tu ne vas pas tarder à vouloir manger tout seul à tous les repas.

Tu joues aux marionnettes avec Papa.

Tu me fais des câlins en tendant les bras vers moi et en m’entourant de toute leur petite longueur et une fois bien installé, tu pousses un long soupir, signe que tu es bien.

Ce mois-ci, les choses n’ont pas été simples car ton sommeil est à nouveau très perturbé : les siestes ne sont plus gagnées à chaque fois et les nuits sont très perturbées. La fatigue est plus que présente et j’ai de grosses baisses de moral de voir que tu n’as pas eu un seul dodo apaisé en 11 mois.

Mais en dehors de ces moments là, tu as toujours ton sourire solaire qui fait craquer tout le monde.

11 mois, cela veut dire qu’il ne reste plus qu’un mois avant que nous fêtions ton premier anniversaire. Il ne me reste plus qu’un mois pour tout organiser car je veux te préparer une journée magique.

Je sais déjà que je vais passer 30 jours entre excitation et nostalgie de cette année passée tellement vite.

Mon bébé, tu es en train de devenir un petit garçon et mon amour ne cesse de grandir avec toi !

funky giraffe logo

Souvenez-vous, il y a deux semaines, je vous parlais de l’anniversaire de Funky Giraffe qui fêtait ses deux ans.

L’occasion pour la créatrice de ces bavoirs trop choupis, Yasmine Serbest-Drury et son équipe, de nous annoncer le lancement du nouveau site internet ainsi que la nouvelle collection de la marque.

Et bien, bonne nouvelle pour la Funky-Addict que je suis, le nouveau site est officiellement en ligne : j’y suis déjà allée faire un tour et j’ai envie de craquer sur la plupart !!!

Pour fêter son nouveau site et sa nouvelle collection, Funky Giraffe me donne la possibilité de vous offrir un code de réduction pour compléter votre collection ou la commencer :

15% de réduction sur le site jusqu’au 15 novembre 2014

avec le code OUISTITI

J’espère que vous y trouverez votre bonheur (je vous préviens, le plus dur va être de faire son choix !) et n’hésitez pas à venir me montrer pour lesquels vous avez craqués en postant une photo sur la page Facebook du blog.

photo 1

En cette semaine mondiale de l’allaitement, j’ai envie de vous parler de la marque qui m’accompagne depuis la naissance de Ouistiti en ce qui concerne ma lingerie et mes tops d’allaitement. Cette marque c’est Boob,

Créée en 1999, Boob est une marque suédoise que j’ai découverte grâce à Chris, la créatrice de la MumToBeParty.

Pendant ma grossesse, j’ai eu la chance de participer à l’une des tables rondes qu’elle avait organisée pour présenter des marques spécialisées dans la grossesse et la maternité, et quelques mois plus tard j’ai été chouchoutée lors d’une soirée spéciale « futures mamans ».

Et si pendant ma grossesse, je n’avais pas percuté sur l’intérêt d’un soutien-gorge sans armature, j’ai tout de suite repensé aux conseils de Chris dès que l’allaitement s’est mis en place à la maternité. C’est bien simple, pendant la montée de lait, j’ai immédiatement compris qu’il était impossible  de porter un soutien-gorge qui me cisaillerait la poitrine. Heureusement, j’avais craqué pour le côté esthétique d’un soutien-gorge Boob que j’avais mis dans ma valise.

Et depuis, c’est la seule marque que j’utilise comme lingerie : cela fait donc 10 mois et demi qu’elle m’accompagne avec son modèle phare que j’ai en 4 de couleurs différentes : le Fast Food Nursing Bra qui a tout pour le confort de la maman allaitante puisqu’il est sans couture, ni armature.

Cet automne, Boob a élargi sa collection avec le Fast Food Tshirt Bra que j’ai eu la chance de tester après l’avoir découvert au salon BabyCool.

Avec ce nouveau modèle, la marque affirme son engagement écologique puisqu’il est fabriqué à partir de polyamide recyclé, 89% pour être précise.

Et quand on a ce joli modèle entre les mains, je peux vous assurer que rien ne laisse imaginer qu’il est composé de vieux déchets recyclés.

De plus, comme toute la collection, ce soutien-gorge est certifié Oeko-Tex 100 garantissant l’absence de substances nocives (l’objectif de la créatrice est de proposer, d’ici 2020, des articles créés à partir de matériaux 100% écologiques).

Comme les modèles que je porte déjà, le Fast Food Tshirt Bra n’a ni couture, ni armature et son tissu est si doux que je l’oublie totalement (un confort non négligeable lorsque l’allaitement se met en place et même encore maintenant après 10 mois et demi d’allaitement).

La poitrine est parfaitement soutenue grâce au tissu qui est extensible ainsi qu’aux larges bretelles qui ne cisaillent pas les épaules même avec une poitrine plus lourde.

De plus, il peut être utilisé dès la grossesse et s’adapte à la poitrine allaitante grâce une bande extensible qui se rajoute aux agrafes dans le dos.

L’autre nouveauté de ce modèle, en plus de son côté écologique, c’est la présence de coussinets amovibles qui permettent de galber la poitrine et d’éviter qu’elle ne transparaisse sous un Tshirt (je me suis faite avoir le jour où j’ai changé de modèle pendant que celui-ci passait à la machine et quand je m’en suis rendue compte, j’ai été très mal à l’aise).

L’autre gros avantage de ces coussinets pour moi c’est qu’il me permette d’équilibrer ma poitrine : lorsque j’ai fait une mastite au printemps dernier, j’ai dû mettre Ouistiti prioritairement sur le sein engorgé, tellement souvent qu’il a fini par refuser l’autre quand je voulais l’y mettre.

Petit à petit, le côté où il ne tétait plus a « rapetissé » : je me retrouve donc avec un côté rebondi car allaitant et l’autre tout rikiki car n’allaitant plus. Et je dois vous avouer qu’esthétiquement c’est très complexant.

Du coup, depuis que j’ai le Fast Food Tshirt Bra, je l’adapte à ma poitrine en laissant un coussinet sur le petit sein et en enlevant l’autre. Et depuis, j’ai retrouvé une poitrine équilibrée et je peux porter un top sans être mal à l’aise.

Il possède la même ouverture facile pour la mise au sein que le Fast Food Nursing Bra : un clip à détacher en haut du triangle de chaque côté du soutin-gorge, il suffit ensuite d’abaisser le tissu et laisser bébé téter.

Une fois de plus, je suis plus qu’enchantée par Boob et ce nouveau modèle hyper confortable, élégant et soucieux de la planète : je ne vais d’ailleurs pas tarder à me l’acheter en noir pour alterner avec le blanc que j’ai testé.

Je profite de ce billet pour vous parler de l’opération lancée par Boob à l’occasion d’Octobre Rose : 10% des ventes réalisées sur le Fast Food Nursing Bra (modèle rose à pois) seront reversés à la fondation suédoise du cancer du sein ou comment je vais m’offrir un nouveau joli soutien-gorge idéal pour allaiter et faire en même temps une bonne action.

Vous me suivez ?

photo(28)

Produit offert par la marque

photo(24)

Cela fait maintenant 4 mois que nous avons commencé la diversification, 4 mois que Ouistiti mange majoritairement des purées et des compotes faites maison.

Je dis « majoritairement » car il nous arrive bien sûr de ne pas manger chez nous, que ce soit chez de la famille ou des amis, et même au parc pour le goûter et autant vous dire qu’après un mois d’août pas terrible, on ne s’est pas privé du bel été indien au mois de septembre !

C’est là que je troque mon fait-maison pour des petits pot ou des gourdes, histoire de ne pas prendre le risque qu’un de mes pots ne coule dans le sac à langer (oui, ça sent le vécu !)

Alors quand Maman Natur’elle m’a proposé de tester les gourdes Squiz pour que Ouistiti puisse déguster mes préparations à l’extérieur, j’ai été plus que ravie !

L’originalité de ces gourdes c’est qu’elles sont réutilisables : vous pouvez donc les remplir de purées ou de compotes et une fois que votre bout’chou s’est régalé, il vous suffit de la nettoyer et hop la voici prête à resservir.

Niveau forme, elles se présentent comme les gourdes à compote que l’on trouve dans le commerce avec le bouchon qui se visse.

Mais alors, vous allez me dire, comment fait-on pour les utiliser ? C’est très simple : il y a un zip à la base de la gourde qu’il suffit d’ouvrir pour la remplir à la cuillère jusqu’au trait de remplissage maximum (j’y mets facilement 100g de compote). Une fois la gourde pleine, il suffit de refermer le zip et la voilà prête à être dégustée.

Je les utilise depuis un mois et si, au début, Ouistiti n’arrivait pas à prendre directement la compote à l’embout, petit à petit ça l’a intrigué. Il fallait quand même que j’appuie sur la base pour faire couler la compote et qu’il puisse la manger.

Mais très vite il a compris qu’en aspirant, la compote arrivait toute seule. Donc en plus d’être pratique et économique pour moi, elles lui permettent de découvrir l’autonomie ! Comme il ne tient pas encore la gourde lui-même, je la lui tiens mais je ne sers plus qu’à ça.

Nous avons donc profité de goûters au parc ces dernières semaines et, même à la maison, je lui donne une gourde car, petit à petit, il a boudé la cuillère. Il faut bien avouer que c’est beaucoup plus fun de prendre son goûter avec un lion, un pingouin ou un éléphant (les 3 décors des gourdes) qu’avec un pot transparent et une cuillère.

 

Le fun pour les enfants c’est bien mais pour les parents ce n’est pas suffisant, voici donc de  quoi vous convaincre (en tout cas moi je l’ai été !).

Squiz est une marque française créée par un couple de parents de 5 enfants. Les gourdes sont fabriquées en Suisse avec des matériaux européens garantis sans BPA, PVC ou phtalates.

Outre le côté pratique de la gourde qui prend peu de place et ne se renverse pas dans le sac à langer, il y a le côté économique qui est loin d’être négligeable. Les compotes du commerce présentées dans le même contenant représentent un certain coût financier et écologique puisqu’une fois terminée, on les jette.

Mais avec la Squiz, c’est de l’histoire ancienne : les gourdes sont vendues en pack de 3 au prix de 14,90€ et même si le fabricant conseille d’en changer au bout de deux mois comme tout matériel de puériculture, ça revient nettement moins cher que d’acheter des compotes pour tous les goûters pendant deux mois. Et écologiquement, ça fait autant de déchets en moins.

Je n’utilise les gourdes que pour les goûters puisque Ouistiti prend plus de 200g de purée par repas, mais elles peuvent parfaitement en contenir, tout comme des yaourts, des smoothies et même des soupes.

Et si jamais vous pensiez que, comme d’autres gourdes réutilisables, le nettoyage est fastidieux, rassurez vous il n’en est rien !

Les gourdes passent au lave-vaisselle même si pour  maximiser la durée de vie, il est conseillé de les laver à la main avec un goupillon. C’est d’ailleurs ce que je fais puisque je n’ai pas de lave-vaisselle et surtout parce que comme les gourdes s’ouvrent en grand, le nettoyage est ultra simple et rapide et on est sûr de ne pas laisser de petite trace de nourriture dans les coins.

Les gourdes Squiz sont donc testées et approuvées par la Ouistiti Family et je remercie Maman Natur’elle pour cette belle découverte.

Source : chezclio.centerblog.net

Source : chezclio.centerblog.net

Ma situation personnelle fait que je ne travaille pas. Quand on me pose la question, je dis que je suis en congé parental, ça évite les questions et de parler d’un sujet qui ne me plait pas.

Du coup, cet inconvénient me permet de profiter de Ouistiti depuis sa naissance et ça nous a évité les galères de recherche de nounou ou d’une place en crèche, et les sacrées économies qui vont avec.

Depuis ma grossesse, je savourais l’idée de passer mes journées à profiter de mon bébé, le voir grandir et évoluer. Et il n’était pas question de me parler de le confier à qui que ce soit : il est petit, je l’allaite, c’est donc un rôle qui me revient.

Seulement voilà, au bout de 10 mois de nuits incomplètes allant jusqu’à 10 réveils, des journées qui commencent de très bonne heure, des siestes qui n’ont eu lieu qu’en poussette de février à juin, et qui ont tendance a redevenir compliquées depuis quelques jours, j’accuse une fatigue tellement intense que je ne sais pas où je vais arriver à puiser la force nécessaire pour affronter ce laps de temps inconnu qui finira par nous amener à ce que Ouistiti fasse ses nuits.

Et ce soir, je la ressens particulièrement, car aujourd’hui a été une journée extrêmement dure : réveillé depuis 6h30 ce matin, il n’a dormi en tout et pour tout que 30 minutes pendant notre balade matinale dans le porte-bébé, et rien depuis jusqu’à la tétée de ce soir où j’ai enfin réussi à le coucher.

De son repas du midi à celui du soir, il a été en demande constante avec des phases d’énervement intense où rien ne l’apaisait. J’ai cru a de multiples reprises qu’il allait s’endormir mais rien n’y a fait, c’était jour de grève de la sieste et comme il fallait s’y attendre, la journée s’est terminée avec un Ouistiti à bloc, tellement énervé de fatigue que rien ne lui convenait.

J’ai déjà eu une alerte du retour des dodos compliqués dimanche soir où il lui a fallu plus de une heure pour s’endormir.

Et je dois l’avouer, pour avoir connu ça pendant 4 mois, ça me fait peur car si à l’époque, je trouvais ça dur, je n’étais pas aussi fatiguée qu’en ce moment.

Je sais que beaucoup de Mamans qui travaillent m’envient de pouvoir m’occuper de mon bébé au quotidien, et quand je ne passe pas des journées compliquées comme aujourd’hui même avec des nuits interrompues, je savoure ma chance.

Mais ce soir, je ressens une tristesse énorme car j’ai vu mon bébé mal pratiquement toute la journée et, de fatigue, j’ai fini par me fâcher (c’est seulement la 2ème fois depuis sa naissance, et je culpabilise en me demandant maintenant à quoi ça a bien pu servir, si ce n’est à lui rajouter plus de stress qu’il n’en avait déjà).

Jusqu’à maintenant, je ne m’étais jamais posée la question de l’opportunité ou pas de confier mon Tout-Petit à quelqu’un d’autre que moi. Je suis sa Maman, je,ne travaille pas, c’est à moi de m’occuper de lui.

Ça, c’était ce que je pensais avant d’être épuisée, avant d’avoir la trouille d’être au début d’un burn-out, avant d’arriver le soir et de craindre la nuit à venir et la journée suivante, par la même occasion.

Depuis que j’ai compris qu’il ne dormirait pas de l’après-midi, je n’ai fait qu’attendre le dodo de ce soir. Heureusement la tétée a été paisible et il s’est endormi rapidement.

Quant à moi, j’ai craqué en silence alors que je l’avais blotti dans mes bras. Il n’y a pas eu de sanglot, juste des larmes qui ont glissé le long de mes joues.

Je l’ai couché en espérant qu’on ait au moins gagné une bonne nuit, mais là encore le sort s’acharne car à peine une heure après, il y a déjà eu un réveil pour lui et de nouvelles larmes pour moi.

Si on m’avait dit, il y a un an alors que j’étais enceinte, qu’à un moment je penserais à trouver une place en halte-garderie pour me permettre de souffler deux demies journées par semaine, au mieux j’aurais rigolé au nez de la personne qui me l’aurait dit, au pire je me serais vivement énervée.

Bien sûr, je sais que ça lui fera du bien de voir d’autres enfants de son âge, je comptais l’y inscrire à un moment donné dans cette idée mais pas aussi parce que j’en aurais besoin pour récupérer.

Ce constat raisonne pour moi comme un échec, j’ai l’impression de flancher et le fait de penser à le confier juste pour que j’aille un peu mieux me fait mal. Ces quelques heures l’un sans l’autre raisonne comme un abandon auquel je n’arrive pas à échapper.

Je dois admettre que j’ai besoin d’aide et j’ai beau me dire qu’à terme ça nous fera du bien à tous les deux, je sais que ça va être dur au début et je rentrerai chez nous, sans lui, le cœur gros.

Si on m’avait dit que je pourrais passer 10 mois sans une nuit correcte, je me serais préparer à l’idée de cette halte-garderie, mais à aucun moment je n’avais que ça pourrait dépasser quelques mois et maintenant je dois faire face a une décision que je sais salutaire mais qui me fait atrocement souffrir.

photo(20)

Mon Ouistiti, tu grandis, je le vois chaque jour !

Ce mois-ci, tu as enchainé tellement de progrès que je vois déjà doucement mon Bébé devenir un petit Garçon et le fait que ça arrive au moment où ton âge a désormais deux chiffres et que dans deux mois, nous ne parlerons plus en mois mais en année, m’apporte autant de joie que de nostalgie.

Si au mois de juillet, j’avais eu une remarque du pédiatre comme quoi tu devrais mieux te tenir assis et que ce manque d’équilibre était dû au fait que je t’avais trop sur moi, cette fois-ci on va lui fermer son clapet car, à 10 mois :

  • Tu as maintenant 6 dents (et là déjà, on dégomme les normes puisque le nombre de dents est censé être [l’âge du bébé – 6] donc tu ne devrais en avoir que 4),
  • Tu t’assois TOUT seul (et là aussi, tu fais un pied de nez à la règle puisque la plupart du temps, tu passes de la position allongée sur le ventre à la position assise en te relevant à reculons avec tes bras, au lieu de prendre appui sur ton côté)
  • Tu tentes des échappées à quatre pattes même si je sens que tu n’es pas encore très rassuré (mon coeur de Maman a déjà frémi deux fois quand ta tête a « rencontré » le sol)
  • Tu nous régales avec des Papas et des Mamans tous les jours,
  • Tu fais de grands bravos en tapant avec tes mains,
  • Tu fais aussi de grands coucous pour dire bonjour, au revoir ou juste pour t’amuser,
  • Tu fais des siestes de plus en plus longues, même si il y a toujours un réveil au milieu,
  • Tu cherches le chat pour jouer avec (et vu le phénomène, ça, par contre, ça ne me rassure pas même si il n’a jamais mal réagi avec toi),
  • Tu sais parfaitement nous faire comprendre quand quelque chose ne te plait pas,
  • Tu nous fais de grands discours dans lesquels tu nous racontes plein de choses,
  • Tu me fais des câlins en m’attrapant par le cou avec ton petit bras et en posant ta tête sur mon épaule,
  • Et, comme toujours, tu nous inondes de tes grands sourires charmeurs.

Bien sûr, il ne nous reste encore à te débarrasser de ces douleurs pour que tu puisses enfin passer des nuits sereines et que tout soit parfait, mais quand je te vois éclater de rire et t’intéresser à tout, je ressens une fierté et un bonheur immenses.

Joyeux 10 Mois, Ouistiti. Ta Maman qui t’aime à l’infini !

photo(19)

Vous le savez, le sommeil pour Ouistiti a toujours été compliqué.

Il va sur ses 10 mois et il se réveille encore entre trois et quatre fois par nuit. Je suis une digne représentante de la #TeamHibou sur Twitter et ma tête de papier mâché en témoigne un peu plus chaque jour.

On pourrait se dire que, du coup, il rattrape son sommeil la journée mais même pas. A partir du moment où ses soucis ont commencé, en février et jusqu’en juin, il ne dormait qu’en poussette l’après-midi.

A moi donc les sorties quotidiennes de 1h30-2h en fonction du moment où il s’endormait. Moi qui ne connaissais pas plus que ça mon quartier, je le parcours maintenant quasi les yeux fermés avec plusieurs itinéraires, histoire de faire varier les plaisirs.

Certes, ça m’a permis de retrouver une activité physique car autant vous dire que je n’ai toujours pas retrouvé le chemin de ma salle de sport (et avec mon genou, ça n’est pas prêt d’arriver), mais marcher pour marcher au bout d’un moment, j’étais à bout de fatigue et mon corps me le faisait sentir.

Les balades en poussette n’étaient pas systématiques, j’essayais régulièrement les dodos chez nous mais rien n’y faisait. Et ne me parlez pas de la méthode 5/10/15, chez Ouistiti ça ne marche pas !

Et puis lors d’un énième essai au mois de juin, Ouistiti s’est endormi après la tétée ce qu’il ne faisait plus la journée depuis plusieurs mois. J’ai donc voulu faire comme le soir : le coucher après mais malheureusement il s’est réveillé aussitôt. A ce moment là, je me serais bouffée toute crue.

Le lendemain, nouvelle tentative et nouveau réveil. Heureusement, j’ai réussi à le rendormir en le berçant. Cette fois-ci, je n’ai pas tenté le diable, je l’ai gardé sur moi et il a dormi 2 heures.

Deux heures ! Je ne sais pas si vous imaginez mais ça n’était plus arrivé depuis ses 2 mois. Du coup, j’ai savouré et me suis endormie avec lui.

A partir de ce moment là, les siestes à la maison étaient de retour mais à la condition que Ouistiti dorme sur moi.

Alors oui, bien sûr ce ne sont pas des conditions classiques pour qu’un bébé fasse la sieste, mais je crois que vous commencez à le savoir, le classique et moi ça fait deux à partir du moment où j’arrive à obtenir un mieux !

Et autant vous dire que rester tranquillement à glander sur mon lit, mon bébé apaisé sur moi alors que jusque là je devais m’enchainer des kilomètres à pied chaque jour, c’était juste un miracle dont j’avais besoin.

Les premiers temps, je ne cherchais rien d’autre que le repos pour nous deux et puis petit à petit je faisais des tentatives : de allongé sur moi, je suis passée à allongé près de moi, étant moi aussi allongée auprès de lui. Puis allongé près de moi et moi assise à côté.

Tous mes billets de cette époque ont d’ailleurs été écrits, pour la plupart, au moment des siestes avec mon pouce sur mon téléphone, un peu fou quand j’y repense mais hyper pratique, mine de rien !

Quand nous sommes partis en vacances, nous avions franchi le cap de la sieste allongé près de moi. Je suis restée quelques jours sans chercher de progrès car j’avais peur que le changement de décor ne le perturbe. Et puis, il faut aussi avouer que j’étais complètement crevée alors dormir me convenait tout à fait.

Au bout d’une semaine, voyant qu’il dormait vraiment profondément avec une respiration apaisée, au lieu de l’allonger près de moi, je me suis levée pour le déposer dans son lit.

Et là, la magie opéra : il ne s’est pas réveillé, au contraire il a soupiré et s’est collé à son doudou. Je suis donc sortie de la chambre pour aller déjeuner. Quand je suis arrivée dans la cuisine, PapaDeOuistiti, MamieDeOuistiti et TatieDeOuistiti m’ont regardée avec un grand sourire de joie et de surprise (je n’avais pas prévenu que je comptais, à un moment des vacances, tenter le dodo dans son lit).

Déjà à ce moment, pour moi, c’était un grand mieux même si il s’est réveillé au bout d’une heure et que j’ai dû aller le consoler pour qu’il se rendorme.

J’ai recommencé tous les jours, et tous les jours depuis il fait ses siestes dans son lit : cela va bientôt faire deux mois !

Alors bien sûr, il y a des siestes plus faciles que d’autres. Certains jours, j’ai plus de mal à l’endormir car bizarrement il s’endort de moins en moins à la tétée et on fait un câlin pendant lequel je lui chante notre chanson. Il finit par s’endormir sur mon épaule et je le dépose dans son lit.

Encore maintenant, au bout de deux mois, chaque sieste est différente : il lui est arrivé de se réveiller au bout d’une demie heure sans qu’il ne se rendorme après, de dormir une heure avant de se réveiller et se rendormir pour quasi deux heures. Il peut aussi dormir deux heures d’affilée, mais la plupart du temps ce sont des siestes de deux heures entrecoupées d’un réveil au bout d’une heure.

Mais pour moi, peu importe comment se déroule la sieste, ni comment je l’y mets. tout ce qui compte à mes yeux, c’est qu’il arrive à dormir un minimum pour récupérer le déficit de sommeil accumulé au bout de 10 mois de nuits toujours incomplètes. Et pour moi, je ne vous le cache pas, la possibilité de me poser un peu et de souffler.

Peut-être allez-vous me dire que c’est lui donner de mauvaises habitudes, que je le regretterai dans quelques mois mais pour l’instant pour moi, cette façon de le mettre à la sieste est juste un énorme progrès : il n’a plus besoin de la poussette et il s’endort la plupart du temps relativement facilement.

Et quand tout ça sera parfaitement installé, que je sentirai que c’est le moment (comme je l’ai senti la première fois où je l’ai déposé dans son lit cet été), je franchirai un nouveau cap et comme pour cette victoire-ci, ce jour là nous progresserons à nouveau et je viendrai vous raconter ma nouvelle réussite !