En route vers la propreté avec Huggies Pull Ups #2

15
294

Ça y est, mon tout petit a fait sa première rentrée scolaire.

Il en a parlé pendant toutes les vacances en nous disant, presque tous les jours, qu’il voulait aller à l’école. La dernière semaine, on a même fait un compte à rebours.

Comme je m’y attendais, la chanson n’a pas été la même quand il a vraiment fallu y aller.

La séparation est encore difficile. Mais, à la différence de son frère à l’époque, il s’apaise rapidement. Il participe aux ateliers proposés par son instit et s’amuse aux récréations.

On y va tout doucement, en profitant de la quinzaine d’adaptation qu’il est possible de faire.

C’est que ça en fait des changements importants pour un petit bout de 2 ans et 9 mois…

L’un d’entre eux s’est même préparé, en amont, pendant les vacances.

Cette étape que tout parent de futur élève de maternelle connait : l’acquisition de la propreté.

Je vous avais parlé de son amorce avant l’été.

Depuis, je vous ai laissé dans un suspense, presque impardonnable, tant il doit être insoutenable. Ou pas :p

Avec le mois et demi que nous passions à Fouras, j’étais confiante quant à la réussite de l’opération « propreté ».

À notre arrivée en vacances, je lui ai proposé de ne plus mettre de couche, comme il faisait de plus en plus pipi dans le pot quand je le lui proposais à la maison.

Il a été d’accord, et nous avons commencé en confiance.

Il y a eu quelques accidents. Mais, globalement sur la journée, c’était vraiment positif pour un début.

Nous avons la visite d’Une Bouille et des Twins pendant notre première semaine là-bas.

Tout s’est accéléré au contact du fils de ma copine. Il a le même âge que lui, et en était donc à la même étape que lui avec sa sœur jumelle.

Trois petits bouts en plein apprentissage, ça donne des situations bien rigolotes. Mais surtout de l’imitation et de la motivation à gogo sans que nous, parents, n’ayons presque rien à faire.

Le lendemain de leur arrivée, il demandait à aller sur le pot. Les accidents se raréfiaient.

Je me suis vue annoncer à son papa, qui était resté à Paris, que son petit garçon ne porterait plus de couches lorsqu’il nous rejoindrait en vacances.

Je n’ai juste pas anticipé l’effet que leur départ a eu, sur lui, quelques jours après…

Il s’est attaché très vite à Twinboy, et le voir partir l’a beaucoup touché.

Ça s’est manifesté de plusieurs façons. L’une d’elle a été de ne plus vouloir aller sur le pot, puisque son copain n’était plus là pour le faire avec lui.

Les deux journées, qui ont suivi leur départ, n’ont été rythmées que par des accidents.

Il m’a parfaitement expliqué pourquoi. Et j’ai pris la décision de lui remettre une couche la journée.

Il était très triste de ne plus avoir son copain, et tout penaud à chaque fois qu’il faisait pipi.

Je trouvais que ça faisait beaucoup à gérer émotionnellement. Plutôt que de passer en force ce moment difficile, j’ai préféré faire une petite marche arrière pour qu’il puisse repartir sereinement lorsqu’il serait moins affecté par ce premier chagrin amical.

J’ai complètement lâché l’affaire jusqu’à l’arrivée de son Papa.

Je lui ai laissé le rôle de dynamo qui relance une machine, par le renouveau que son arrivée apporte.

Et ça a fonctionné !

On a redémarré de la même façon que la première fois, en lui proposant de ne plus mettre de couche. Proposition acceptée, et c’est reparti.

Il y a aussi eu un petit côté « complicité entre mecs » qui a bien marché, et dont son papa s’est servi avec brio !

Nous avons aussi été bien aidés par Huggies Pull Ups qui continuent de nous accompagner dans cette aventure.

J’ai, en effet, pu recevoir leurs toutes nouvelles culottes d’apprentissage que je trouve encore plus pratiques que celles que je vous avais présentées avant l’été (et que j’aimais déjà beaucoup !).

La culotte est désormais une vraie culotte. Les scratchs à la taille ont été enlevés. Tout est soudé, Ouistitwo ne peut plus la détacher, comme lorsqu’il manipulait un peu trop bien les scratchs sur la culotte d’origine.

Les bandes latérales, qui créent la culotte, sont ultra douces.

L’extérieur de la culotte est également plus souple que le premier modèle. Bonheur pour mes oreilles sujettes aux acouphènes, il n’y a plus ce crissement dû à l’aspect un peu raide du modèle précédent.

apprentissage - propreté - Huggies - pull ups - école maternelle

À côté de toutes ces petites améliorations, il y a une grande nouveauté : la culotte d’apprentissage spéciale nuit.

Pour avoir expérimenté le premier modèle, la nuit, ça ne passe carrément pas. Ne serait-ce que pour les scratchs qui, pourtant efficaces en journée, ne sont pas faits pour encaisser les milles et un mouvements du corps d’un bambin pendant toute une nuit.

Sans parler du matelas de la culotte qui est fait pour laisser une sensation d’humidité à l’enfant afin qu’il assimile « Je fais pipi, ça me mouille. C’est désagréable, vite, je vais sur le pot »… Cette sensation d’humidité en journée, c’est utile pour assimiler l’enchaînement « action, réaction ». Mais se sentir humide pendant qu’on dort alors que les couches l’ont toujours évité, bof bof…

Mais c’est écrit dessus, comme le Port Salut : ce sont des culottes d’apprentissage, pas des couches. Et, moi, j’ai confirmé mon coté boulet cette fois-là :p

Avec la nouvelle version « nuit » et son matelas ultra-absorbant, il n’y a plus ce problème.

On retrouve les super designs Cars. Avec l’arrivée en grande pompe de Martin qui a dynamisé tout ça, comme je ne l’aurais jamais imaginé.

apprentissage - propreté - Huggies - pull ups - école maternelle

J’ai eu quelques sueurs froides, les premiers jours, car il ne voulait pas enlever sa couche le matin, justement parce qu’il y avait Martin dessus. Et puis, j’ai eu l’idée de lui souhaiter une bonne journée en rajoutant que Ouistitwo lui raconterait sa journée le soir venu. Oui, j’ai parlé à une couche mais, à partir de là, il n’y a plus eu aucun souci pour la retirer au réveil.

Depuis la fin des vacances, les accidents se comptent sur les doigts d’une main.

Je n’ai pas voulu prendre le risque de générer un nouveau retour en arrière, en lui mettant une couche pour le retour sur Paris.

J’ai pris le risque, et j’ai eu raison. Il n’y a eu aucun accident, alors qu’il a passé 8h en voiture.

Il va aussi bien sur le pot, que sur les toilettes. Et ça, c’est juste hyper confortable car il ne bloque pas lorsque nous ne sommes pas chez nous, et peut aller dans n’importe quel toilette. La transition à l’école n’a donc posé aucun problème ! 

Nous avons aussi eu la chance de, tout de suite, pouvoir sortir sans couche lorsque nous avons commencé à ne plus en mettre à la maison.

Il y a des toilettes publiques, un peu partout, à Fouras. Que nous allions au marché, à la plage, ou au manège, je pouvais régulièrement lui demander si il avait besoin de faire pipi, et réagir illico lorsqu’il me répondait oui ou me prévenait qu’il avait envie.

Il n’a donc jamais vécu à l’accident en pleine rue, devant tout le monde, qui peut être traumatisant selon les réactions des passants…

Il arrive encore que quelques gouttes s’échappent quand l’envie arrive. Mais il bloque tout, le temps de nous prévenir.

Je lui mets encore une couche pour la nuit.

Mais c’est surtout parce que je souhaite que ce soit lui qui me dise de ne plus en mettre, quand il se sentira vraiment prêt. Ça ne devrait pas tarder car sa couche est sèche le matin depuis plusieurs jours.

Ces derniers petits détails font que je ne dirai pas qu’il est continent.

Mais on en est très proche. Et ça me fait tout drôle de me dire que, bientôt, je ne changerai plus jamais de couche.

apprentissage - propreté - Huggies - pull ups - école maternelle

 

Vos enfants étaient « propres » à leur entrée en maternelle?

15 Commentaires

  1. Hello
    Dans notre école maternelle si l’enfant n’était pas propre, il n’était pas pris. ça doit être un sacré stress mine de rien pour les deux parents qui travaillent !
    Malgré le jeune âge de mes enfants ( ils sont tous les deux de fin d’année, ils ont été prêt à temps tout en leur laissant le temps de se sentir prêt eux aussi, puisque qu’on n’avait t pas le stress du travail vu que j’étais à la maison à cette époque.
    Sinon, les Huggies c’était aussi les couches lorsqu’ils étaient petits, j’aimais baeucoup cette marque ( j’arrivai à avoir des réduc régulièrement en plus!)
    Bisous

  2. coucou

    oui ma fille jour et nuit à une semaine de la rentrée, laisse tomber le stress et mon fils six mois avant
    on a eu aussi les pull ups, à l’époque je crois que c’était winnie l ourson dessus et la reine des neiges pour ma fille !

    bises

  3. Bon alors nous, on en est loin ! Elle s’assoit de temps en temps sur le pot mais pour l’instant ça ne la dérange pas du tout de faire dans la couche. Mais elle est encore petite donc je lui laisse du temps 🙂

  4. Super article !

    Ici, ma louloute a été très vite propre. Mon doudou qui est autiste par contre non, il est pas propre a 5 ans et demi ^^ Mais ces couches lui plairaient surement :p

  5. C’est toujours ma hantise ce passage à la propreté. Comment faire pour bien faire et ne pas brusquer. J’ai eu de la chance les choses ce sont toujours plus ou moins bien passé et facilement heureusement. Mais j’avais aussi ces couches elles sont pratiques car fonctionnent comme des culottes et évites les accidents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.