Revenir au savon artisanal, comme avant

31
1868

Il y a quelques semaines, je vous disais que je ne prenais pas de résolution lorsqu’arrivait la nouvelle année.

L’idée qu’une date m’impose un changement ne me plait pas. Pour moi, une envie de nouveauté peut intervenir à tout moment. L’idée chemine et on la fait grandir petit à petit, au gré de ses envies ou du quotidien.

C’est ainsi que je me suis doucement tournée vers le zéro déchet, l’année dernière.

Je ne suis pas la première maman à avoir eu un déclic, à la naissance de son bébé, sur l’impact que peuvent avoir ses habitudes sur sa santé et l’environnement.

Ma première prise de conscience a concerné les couches que j’utilisais pour Ouistiti.

Il y a 5 ans, j’étais novice et j’ai commencé à utiliser celles que l’on avait eues à la maternité.

Une enquête d’un célèbre magazine m’a vite fait changer de marque, quand j’ai vu toutes les cochonneries qu’elles contenaient.

Puis, l’année dernière, j’ai relevé un challenge qui m’a permis de passer au-delà d’un a priori sur le zéro déchet.

Depuis, j’ai abandonné le coton pour le change de Ouistitwo. J’ai même continué mon cheminement dans ma salle de bain, et pour mon ménage.

Cette prise de conscience concerne également les produits cosmétiques que j’utilise. Là aussi, j’ai commencé pour mes fils, en regardant d’un peu plus près les étiquettes de ce que j’achète.

Me tourner vers le bio m’est apparu comme une évidence. Mais, là encore, l’idée d’aller encore plus vers le mieux consommer a fait son chemin petit à petit.

Entre le constat que même du bio entraîne des déchets et une récente mauvaise expérience de greenwashing, j’ai ressenti de plus en plus le besoin d’utiliser des produits simples et réellement sains.

Et puis, je voyais revenir l’hiver avec appréhension… L’année dernière, alors que j’utilisais une marque bébé bio bien connue, Ouistitwo a fait une poussée d’eczéma géante du ventre jusqu’aux chevilles. Pendant plus de dix jours, c’était comme si il avait la peau brûlée. Et il hurlait de douleur à chaque change… Je ne vous parle pas de la toilette…

Lorsque l’occasion s’est présentée de découvrir la gamme naturelle et artisanale proposée par la boutique en ligne Comme Avant, je l’ai saisie au vol.

J’allais pouvoir découvrir, par moi-même, leurs produits que je voyais régulièrement passer sur les réseaux sociaux.

Comme Avant est une entreprise familiale basée à Marseille. Elle doit son existence à un couple de jeunes parents qui avait les mêmes interrogations et préoccupations que moi à la naissance de leur fils.

Comme moi, ils ont utilisé des produits bio pour laver leur boutchou. Mais comme Ouistitwo, la peau de leur fils a montré des signes d’irritation et d’eczéma.

Ils ont alors appliqué, à la lettre, la maxime : «on n’est jamais si bien que par soi-même». Afin d’être sûrs d’utiliser de vrais savons réellement naturels et respectueux de la peau de leur enfant, ils se sont lancés dans la confection de leur propre savon.

Quand on voit certains reportages sur les savons de Marseille vendus sur les marchés, on peut clairement dire que c’était une bonne idée !

Le succès de leur savon à base d’huile d’olive ne s’est pas fait attendre.

Leurs proches ont tout de suite été enthousiastes. Et, surtout, la peau de leur petit garçon a retrouvé son hydratation et sa douceur. Ils n’avaient même plus besoin de lui appliquer de crème hydratante après son bain.

Comme Avant était lancée et, très vite, de nouveaux produits sont venus rejoindre leur savon.

Au début du mois de janvier, j’ai ainsi reçu leur coffret découverte contenant six produits.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille

  • Un savon naturel à l’huile d’olive

Forcément, puisque c’est lui qui est à l’origine de Comme Avant, c’est lui que j’ai voulu découvrir en premier.

Certifié bio, 100% naturel et saponifié à froid, il peut remplacer tous les produits dont vous vous servez pour nettoyer. La peau, comme les vêtements ou la vaisselle.

Pour ma première utilisation, j’ai choisi l’usage classique de la toilette. La mienne, comme celle des garçons. Bye bye les gels douche, et coucou le petit savon pour toute la famille. Rien que ça, bonjour les économies !

Question confort cutané, j’ai senti le mieux très rapidement. A l’arrivée des frimas, j’avais remarqué que la peau de Ouistitwo commençait à s’assécher exactement aux mêmes endroits que l’année dernière. Et globalement, sa peau était en train de devenir rêche. C’était moins le cas pour Ouistiti, mais il se plaignait également de zones sèches sur les cuisses.

Quant à moi, je l’ai évoqué rapidement ici : j’ai été opérée de la hanche avant les fêtes. Entre les produits désinfectants, les pansements, et la peau tirée par la cicatrice, j’ai bien déchanté.

Nous avons tous profité de l’effet apaisant et hydratant très rapidement. Honnêtement quand je suis sortie de ma première douche prise avec, j’ai senti un soulagement immédiat au niveau de ma cicatrice. Une fois séchée, je n’ai eu aucune sensation de tiraillement sur ma peau.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - copeaux

  • Une crème naturelle solide au beurre de karité

C’est vraiment avec cette crème que j’ai commencé à changer mes habitudes. Nous utilisons toutes, ou presque, du savon. En tout cas, nous en connaissons l’utilisation. Et en avoir un dans les mains n’a rien de surprenant.

Par contre, une crème hydratante solide, ça peut être intrigant. Mais en fait, c’est ultra simple et vraiment économique. Il suffit de gratter le « pain » de crème, pour en prélever une petite quantité. Grâce à la chaleur de notre peau, la crème fond et il suffit de l’appliquer.

Les usages sont multiples et d’un grand secours en hiver : hydratation corporelle (adultes et enfants), baume pour les lèvres, cicatrisation, contre les crevasses, mais aussi en après-rasage ou pour apaiser les coups de soleil… Et même en cire coiffante pour les cheveux.

Là encore, je ne me prive pas d’hydrater ma cicatrice avec. Sans rentrer dans des détails qui n’ont pas leur place ici, elle est bien plus « jolie » depuis que j’applique ma crème dessus.

Pareil pour Ouistitwo et ses marques d’eczéma qui commençaient à réapparaitre. En trois jours d’application, il n’en avait plus une seule. Contrairement au baume anti-irritation que j’utilisais jusque là, il ne s’est jamais plaint au moment de l’application. Je ne sais pas si vous avez déjà connu cette sensation lorsque vous vous pommadez une zone irritée : au début, ça gratte. Et bien, là, pas du tout ! Nous avons ainsi pu retrouver nos petits massages réconfortants, après son bain.

Ouistiti, lui, adore que je lui en mette sur les lèvres depuis qu’elle a apaisé un début de gerçure.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - crème - beurre de karité

  • Un shampoing naturel solide à l’argent et au rhassoul

Ce shampoing nous fait franchir un nouveau cap vers le naturel et le zéro déchet. Si l’utilisation de la crème hydratante solide ne m’a pas perturbée, je me suis sentie un peu plus gauche avec le shampoing.

Cela demande un peu plus d’agilité qu’une application de shampoing liquide. Mais une fois qu’on a pris le pli, ça devient vite un plaisir. J’ai les cheveux courts, donc il me suffit de savonner les racines et masser mon cuir chevelu pour faire mousser le shampoing. Bien sûr, la mousse est beaucoup moins abondante qu’un shampoing industriel bourré de silicones. Mais une fois qu’on se détache de la fausse idée «mousse abondante, shampoing efficace», on s’y fait et on ne cherche plus cet effet. C’est le temps de pose sur les cheveux qui est efficace.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - shampooing solide

Le positif n’est pas immédiat, comme le savon et la crème hydratante, si on utilisait jusque là un shampoing industriel. C’était mon cas, mais j’avais une routine très classique : shampoing et après shampoing, avec un masque de temps en temps. Je ne les colore plus depuis plus de quinze ans. Je n’utilise pas d’agent coiffant et je les sèche, sans brosse, à une température très basse.

Par contre, l’année dernière, j’ai voulu tenter de me faire un wavy permanent chez le coiffeur. Mes cheveux n’ont pas du tout apprécié. Depuis, ils étaient ternes et se salissaient rapidement.

Après une petite période d’adaptation, mes cheveux sont devenus doux, brillants et soyeux. Ils se salissent nettement moins vite. Depuis environ deux semaines, j’ai pu commencer à espacer les shampoings, alors que j’utilise moins de produit que lorsque je me servais de mon shampoing liquide.

Vous avez d’ailleurs été plusieurs à vous rendre compte que mes cheveux avaient changé, lorsque je fais des stories face caméra sur Instagram.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - shampooing solide

  • Un dentifrice naturel en poudre au siwak

Le siwak est une racine qui pousse sur un arbuste en Asie Occidentale. C’est presqu’une poudre magique, tant elle possède de vertus pour l’hygiène bucco-dentaire. Elle évite les caries, purifie la bouche, prévient la plaque dentaire, renforce les gencives et rend les dents plus blanches.

Autant vous le dire tout de suite, c’est le produit qui m’a le plus poussée dans mes retranchements. Lorsque l’on est habitué depuis toujours à la pâte humide, c’est assez déstabilisant de passer à une poudre sèche pour se nettoyer les dents.

Le dosage est aussi une habitude à prendre. Au début, je me suis retrouvée plusieurs fois avec de la poudre en trop grande quantité sur ma brosse.

Pour être tout à fait honnête, lors de mes premières utilisations, je ne me voyais pas continuer. Mais l’effet post-brossage m’a encouragée à m’accrocher. Il y a une vraie sensation de fraîcheur, et la poudre laisse les dents lisses. Petit à petit, j’ai senti que ma bouche était plus saine.

Un matin où je n’étais pas en forme, je me suis laissée rattraper par mon tube de pâte à dentifrice. Et clairement, j’ai détesté la sensation en bouche après. Cette petite incartade était ce qu’il me fallait pour me rendre compte que les bienfaits étaient plus importants que la petite galère que j’avais à doser ma poudre.

Depuis, j’ai complètement pris mes marques : je mouille ma brosse, je la plonge avec un aller/retour rapide et, hop, le tour est joué.

Petit détail de la plus haute importance : ce dentifrice mentholé ne convient pas aux femme enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 7 ans. Il ne doit pas non plus être utilisé si vous suivez un traitement homéopathique. Dans ces cas, il existe un dentifrice sans parfum.

Par contre, qu’il soit mentholé ou non, le dentifrice doit être recraché. Veuillez bien à ne l’utiliser que si vous êtes sûres que votre bout’chou ne l’avalera pas. Personnellement, je vais encore attendre un peu pour tenter l’expérience avec Ouistiti.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - dentifrice naturel

  • Un déodorant naturel aux racines d’iris de Florence

C’est le produit pour lequel j’ai le moins à dire pour l’instant. J’ai la chance de très peu transpirer. Donc, là, en hiver, je peux même m’en passer. Surtout avec le peu d’activité que j’ai en ce moment.

Cela étant, je l’ai tout de même essayé pour vous donner mes premières impressions. Il se présente sous la forme d’un roll-on et s’applique très facilement. L’application efficace consiste à déposer une pellicule blanchâtre sur la peau. Cela peut surprendre, surtout si on a l’habitude des aérosols. Pour autant, la poudre ne s’effrite pas et ne fait pas de grumeaux car une couche fine suffit.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester en situation de chaleur. Mais j’apprécie déjà son odeur de violette. Sans paraben, ni alcool, ni sel d’aluminium, ni pierre d’alun, je n’ai eu aucune irritation, même après le rasage.

Comme pour le shampooing, il faut un certain temps d’adaptation pour que la peau s’habitue à ne plus être conditionnée par des produits chimiques. Si vous souffrez plus de la transpiration que moi, veillez bien à la prépare avec, quelques semaines avant les grosses chaleurs pour ne pas être prises au dépourvu.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - déodorant naturel

  • Des copeaux de savon naturel à l’huile d’olive

Les fameux copeaux avec lesquels on peut préparer les recettes naturelles de nos grand-mères. Je suis ravie d’en avoir reçus car mon objectif zéro déchet, pour cette année, c’est de passer au fait-maison pour mes produits ménagers.

Lorsque je serai un peu plus en forme, je vais pouvoir profiter des recettes du petit dépliant livré avec le coffret cadeau.

Il propose 4 recettes à fabriquer à partir des copeaux de savon : la lessive, le liquide vaisselle, le savon liquide pour les mains, et le produit pour entretenir les sols.

Je pense commencer avec le liquide vaisselle et tenter, ensuite, la lessive. Si ça vous tente, je partagerai mes expériences de petit chimiste en stories, sur Instagram.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - copeaux

 

Je suis complètement séduite par la découverte de ces produits.

Disponibles à l’unité, vous pouvez les commander sous la forme du coffret cadeau que j’ai reçu. Vous les recevrez emballés dans du papier kraft, et réunis dans un pochon en tissu.

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - coffret cadeaucomme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - coffret cadeau

Le tout est parfaitement en adéquation avec l’esprit du zéro déchet. Actuellement en promotion, il permet de découvrir l’intégralité de la gamme à prix très abordable.

 

La cosmétique naturelle vous tente ?
Vous avez déjà franchi le pas?
Quel serait le produit que vous testeriez en premier ?

 

 

 

 

 

comme avant - boutique - bio - savon artisanal - marseille - dentifrice naturelN’hésitez pas à suivre Comme Avant sur Facebook et Instagram

 

 

 

 

Article partenaire

 

 

 

 

 

 

 

31 Commentaires

  1. Hello
    J’ai eu l’occasion de découvrir cette marque sur pas mal de blogs ces dernières semaines.
    C’est toujours mieux lorsqu’on utilise des produits respectueux : bon pour la planète et pour toute la famille !
    Je trouve ça très intéressant que la marque propose des recettes pour les copeaux de savons. Je pensais justement à la lessive mais je n’avais pas pensé au liquide vaisselle. C’est clairement une expérience qu m’aurait tenté sur le blog !
    Bises

    • Les copeaux c’est vraiment une belle surprise. Moi qui suis frileuse, accompagnés du livret, c’est vraiment rassurant et les recettes sont simples. Je pensais me lancer avec la lessive mais je trouve que le liquide vaisselle est plus confortable, niveau quantité pour débuter

  2. Pour ma part je ne connaissais pas cette marque, mais elle a l’air top !
    Ici cosmétiques bios ou éco depuis un moment pour le lavage de mes loulous et de moi-même, ma crème pour les vergetures, c’était déjà du beurre de karité.
    Et cosmétiques solides, on est en train de finir la transition avec le dentifrice, le savon et le shampoing solide (avec temps d’adaptation aussi pour les cheveux), c’est fait depuis quelques temps, et depuis cet été déo solide aussi. Ici ma marque chouchou c’est « Clémence et Vivien ».

    • Mais tu as raison, moi aussi en fait, j’ai commencé pendant ma première grossesse en fait. Ce n’était pas du solide mais j’ai changé mon dentifrice et j’ai choisi une marque clean pour mon huile anti vergetures. Nos bébés nous font faire de belles choses ^^

  3. Ca a l’air d’être une marque très sympa ! J’essaye aussi de faire plus attention aux produits que j’utilise aux quotidiens. En ce moment je suis dingue d’un savon au lait d’ânesse fabriqué dans ma région.
    Par contre les déodorants, je ne m’y suis pas encore attaquée, donc je testerais bien celui dont tu parles.
    Merci pour ton partage ☺️

  4. Je ne connaissais pas du tout cette marque et j’avoue que j’aimerais bien tester la crème hydratante. je n’ai jamais testé de crème solide. Je suis curieuse de voir comment on peut utiliser cela et quels sont les bienfaits pour une peau très sèche comme la mienne. En tous cas, ça a l’air d’avoir bien fonctionné pour ta famille.
    Merci pour cette belle découverte.

    • Elle fonctionne à plein régime en ce moment. Quand je vois l’état de la peau de Ouistitwo il y a un an et les difficultés que j’avais eues à le soulager, je suis bien contente de pouvoir anticiper en l’hydratant avec celle-ci.
      La vitesse à laquelle elle a fait disparaitre les premiers signes de récidive m’a vraiment fait halluciner car l’année dernière, même avec des produits pour peaux atypiques, j’avais vraiment galéré

  5. Ton billet tombe à pic car je suis en pleine recherche de savons pour diminuer ma consommation de plastique! En revanche, je ne peux pas prendre n’importe quel savon car mes enfants et moi avons la peau ultra sèche et nous utilisons des gels douches sans savons pour peaux atopiques.

    • Franchement, on est très sensibles nous aussi. Le plus fragile étant Ouistitwo. Comme je l’ai dit, l’année dernière, il a vraiment dégusté et cette année, j’ai réglé le début du problème en quelques jours.
      Après, comme pour tout produit cosmétique, tout dépend de la nature de la peau. Si tu veux essayer, je te conseille de juste prendre le savon et de voir en testant sur une petite zone

  6. Très intéressant ton article. Je connaissais le shampoing solide mais pas du tout la crème solide. J’aimerais bien tester. En plus ce sont des bons français, et je peux même dire de façon chauvine : totalement made in PACA. Top

  7. Coucou ma belle,
    J’aime beaucoup cette marque surtout leur savon à l’huile d’olive qui est tout doux et vraiment respectueux de ma peau sensible 🙂 J’ai encore un peu de mal avec le dentifrice et le déo agresse parfois mes aisselles malheureusement ^^ Par contre le shampooing solide me tente énormément et j’utilise toujours le petit baume hydratant solide qui dure une éternité et qui est pas mal du tout 🙂
    Des bisous !

  8. Perso, dans ton kit, il me reste le dentifrice a testé et les copeaux. Pour le savon solide, j’en ai fait un savon liquide à mains juste avec de l’eau, mon homme a bien aimé. C’est vraiment des produits que je conseille, de très bonne qualité..;

  9. Oh j’adore je ne connaissais pas du tout ! j’adore les produits respectueux de l’environnement et bon pour la peau ! je remplace petit à petit les produits dans mon armoire 🙂 merci pour cette découverte

  10. Comme toi, je m’y suis mise quand je suis devenue maman. D’abord pour la peau de ma Poupette puis pour la mienne. Crèmes, savons, déos et shampooing solide sont des habitudes bien ancrées maintenant. Je me suis aussi mise depuis la fin de l’an passé à la lessive à base de copeaux de savon (et c’est tellement plus agréable en fait !!). En tout cas, cette marque a l’ait top, ça me donne envie de la découvrir !

  11. Coucou
    Je ne connaissais pas cette marque, j’avoue bien aimé le côté liquide de savon et shampoing, par contre la crème le plaira bien

  12. coucou, comme toi à la naissance du petit j’ai eu cette réflexion sauf que depuis il y a eu des avancés et des reculs…
    J’adore le packaging de cette boutique ! Le dentifrice m’intrigue beaucoup .
    Merci pour la découverte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.