Harnais de pavlik et motricité : un an après…

34
1655

Il y a un an, nous apprenions que Ouistitwo avait une dysplasie de la hanche.

Une nouvelle qui m’a fait l’effet d’un coup de couteau dans le ventre. Moi qui suis née avec une luxation congénitale de la hanche.

J’ai enduré toutes sortes de choses, les moins agréables les unes que les autres, de ma naissance à mon adolescence. L’imaginer pour mon bébé était intolérable.

Les 3 jours d’inconnu sur le traitement à suivre ont été un véritable supplice. Arriva alors le rendez-vous avec l’orthopédiste (si vous en cherchez un sur Paris, demandez moi ses coordonnées. Elle est d’une douceur incroyable) et le prononcé du diagnostic.

Ouistitwo allait devoir porter un harnais de pavlik pendant 3 mois…

Jour et nuit…

Devant cet inconnu, j’ai craqué en sortant du rendez-vous. Cela me paraissait insurmontable comme épreuve.

Et puis, on a pris nos marques. Trouver des astuces pour l’allaitement, le coucher, les promenades, l’habillement, gérer les grosses chaleurs… Bref, on s’est adapté.

harnais-pavlik-motricité-wesco

harnais-pavlik-motricité-wesco

Avec le recul, je me dis que ça aurait pu largement être pire. La dysplasie était légère. 

À la mi-juillet, on a pu enlever le harnais la nuit. Mi août, on a définitivement pu le retirer. 6 mois après, nous avons fait la visite de contrôle qui nous a donné la meilleure des nouvelles : la dysplasie était complètement corrigée. Ce mauvais moment était définitivement derrière nous.

Pendant ces 3 mois, surtout au début, une inquiétude ne m’a pas lâchée. Le port de ce harnais arrivait dans ce que je trouvais être la pire des périodes pour Ouistitwo. Il allait avoir 5 mois, et il commençait à montrer un intérêt non dissimulé pour les déplacements.

Ce harnais, bien que qu’ayant des sangles souples, limitait quand même ses mouvements. C’était bien sûr bien moindre que si il avait dû porter une culotte d’abduction.

Mais j’avais peur que sa motricité en pâtisse.

Les premiers jours ont été difficiles. Allongé sur son tapis d’éveil, on aurait dit une petite tortue sur le dos qui n’arrivait plus à se mouvoir. Et puis, un geste d’énervement l’a fait bouger avec un peu plus d’amplitude. Il a alors chopé une astuce pour basculer.

Je ne saurai jamais si cette étape du dos/ventre serait arrivée plus tôt, sans le harnais. Mais voir mon bébé trouver des parades pour arriver à faire ce qu’il avait envie me rassurait.

Petit à petit, j’ai repris confiance. Même si j’ai eu de nombreux coups de mou pendant ces trois mois, l’angoisse du diagnostic disparaissait au fur et à mesure que les jours avançaient.

Les différentes étapes de sa motricité globale se sont faites pendant qu’il portait le harnais…

… le dos/ventre, le quatre pattes, la position assise, les premiers essais à la verticale.

Le quatre pattes s’est fait tout en douceur. Au début, ses « déplacements » étaient orchestrés par la longueur des sangles du harnais. Il a fallu qu’il trouve sa vitesse de croisière, de façon à ce que les sangles ne le stoppent pas net dans son mouvement.

Ouistitwo l’a géré plus facilement, car il n’y a pas eu de frustration. Il n’avait aucune connaissance de cette étape, contrairement au dos/ventre qu’il avait entraperçu.

Heureusement, cet apprentissage a vite pu se faire sans le harnais qu’il ne portait plus en journée.

Pour autant, on le voyait garder la même petite envergure dans ses mouvements. Le tissu du tapis d’éveil qui l’avait beaucoup aidé pour l’étape du dos/ventre se mettait à le freiner.

Il avançait fébrilement, et ne trouvait rien pour lui faciliter la tâche car le tissu ne glissait pas.

Les choses se sont arrangées à notre arrivée en vacances, grâce à Wesco.

Quelques mois auparavant, nous avions été invités à une après-midi découverte de cette marque, bien célèbre dans les crèches de nos petits bouts.

Ouistiti s’était éclaté sur le parcours de motricité, qui lui rappelait la garderie. Lui qui ne joue que très rarement tout seul, avait passé une bonne partie de l’après midi à jouer avec un superbe garage en bois.

harnais-pavlik-motricité-wesco

harnais-pavlik-motricité-wesco

Ouistitwo avait fait une petite pause repos sur un tapis d’éveil ultra cocooning !

harnais-pavlik-motricité-wesco

Cet après-midi m’avait permis d’apprendre que les articles motricité de Wesco ne sont pas uniquement réservés aux structures accueillant des enfants.

Autant vous dire que lorsqu’ils m’ont proposé de découvrir l’un de leurs produits, j’ai tout de suite pensé à joindre l’utile à l’agréable en choisissant un grand tapis de motricité.

J’ai à la fois pensé à mon grand qui pourrait jouer confortablement, et à mon petit qui pourrait gagner en assurance.

Aussitôt déballé, aussitôt adopté ! Par le grand, comme par le petit.

Ce tapis est devenu le spot de la maison. Ils y ont tout de suite installé leurs quartiers.

harnais-pavlik-motricité-wesco

harnais-pavlik-motricité-wesco

Cela s’est encore vérifié lors de nos dernières vacances en Avril dernier. Ils sortent leurs jeux, posent tout dessus et rien, ou presque, ne se retrouve à l’extérieur !

harnais-pavlik-motricité-wesco

harnais-pavlik-motricité-wesco

 

Question confort, pour m’assoir moi-même avec eux, quasiment tout le temps, je peux juste vous dire qu’on oublie totalement qu’on est assis par terre.

harnais-pavlik-motricité-wesco

Et côté motricité pour mon petit indécis ?

Les crèches ne plébisciteraient pas autant Wesco, si la qualité et la sécurité n’étaient pas au rendez-vous.

La surface lisse du dessus du tapis lui a permis très vite d’agrandir ses avancées à quatre pattes. Il n’était plus freiné par du tissu. Au contraire, la toile enduite accompagnait ses mouvements, en les faisant légèrement glisser.

Il était parfaitement stable, grâce au dessous antidérapant du tapis. Même si il était chancelant au début, il n’est jamais tombé (et si ça avait été le cas, l’épaisseur du tapis aurait amorti le mouvement, évitant ainsi les bosses).

harnais-pavlik-motricité-wesco

Comme le montrent toutes mes photos, ce tapis a également été témoin de l’acquisition de la position assise. Et qu’est ce qu’il était fier (et coquinou) quand il réussissait sa manœuvre.

harnais-pavlik-motricité-wesco

 

Il y a aussi passé ses premières minutes debout. Là, encore, beaucoup d’émotions ont traversé tout le monde ! 

harnais-pavlik-motricité-wesco

 

En temps normal, j’aurais déjà adoré ce tapis qui est le complice idéal pour les jeux des petits comme des plus grands.

Avec cet épisode bien perturbant qu’a été le harnais, il a été d’une aide précieuse pour donner confiance à Ouistitwo. Grâce à lui, il a appris à assurer ses appuis et consolider ses mouvements en toute sécurité.

Et moi, j’y fais même mes séances de yoga (quand je ne me fais pas interrompre par deux petits coquins !).

harnais-pavlik-motricité-wesco

Depuis un an, je reçois régulièrement des messages de certaines d’entre vous.

Vous venez d’apprendre que votre Boutchou va devoir porter un harnais ou une culotte d’abduction. On vient de vous annoncer la durée de ce «traitement».

Cela parait interminable. Ca l’est parfois car, encore une fois, je nous trouve chanceux de n’avoir eu à subir cette épreuve « que » pendant trois mois. Cela aurait pu être bien plus. Le harnais aurait pu ne pas être suffisant. On aurait aussi pu connaître l’immobilisation plâtrée et tractée, l’opération… (Et là, je pense très fort à E., un petit garçon ultra courageux ♥)

Ces appareillages sont impressionnants, et on a peur de mal les manipuler. Mais il y a un truc magique quand on est parent et qu’on est confronté à une difficulté. On observe et on trouve des parades pour la détourner, et ramener le confort qui était le notre avant tout ça.

Vous avez peur, et vous me demandez des conseils.

Je ne prétends pas être une experte, loin de là. Mais je vous répondrai toujours au mieux, pour vous aider à passer ce cap difficile.

L’allaitement n’est pas impossible avec un appareillage. Observez votre bébé, et vous repérerez vite les nouvelles positions qui lui seront plus confortables (par exemple, la position de rugby ou, comme moi, vos jambes complètement décalées pour que ses jambes soient dans le «vide».

Ouistitwo a porté son harnais en été. Ca m’a évité de trop me prendre la tête sur la façon de l’habiller (mais j’ai maudit la canicule…). De manière générale, prévoyez des tenues souples (les leggings GAP ont été mes fidèles alliés), et d’une taille plus grande que celle que vous prenez habituellement.

Le portage ne nous a pas été interdit, grâce à mon P4 qui a été le seul moyen de portage qu’il ait vraiment accepté.

Sachez aussi, si vous voyagez en voiture, que Bébé Confort propose un siège-auto adapté à la dysplasie de la hanche. Il vous suffit juste de présenter une attestation de votre médecin pour pouvoir louer ce siège (10€/mois pendant toute la durée du traitement).

Il y a sûrement d’autres astuces que vous trouverez par vous même. C’est votre quotidien qui vous les fera découvrir, en fonction de vos besoins…

Ayez confiance en vous !

Vous serez toujours le meilleur réconfort pour votre bébé

 

harnais-pavlik-motricité-wesco

34 Commentaires

  1. Hello,
    Je ne suis pas maman mais c’est vrai que cela fait au coeur de voir un bout de chou si petit avec un tel harnais. Après, comme tu l’as dit, ce fut utile. Et si vous, parents, allez vous en souvenir, lui non. J’aime particulièrement la sécurité du tapis de motricité. Je ne connaissais pas la marque mais en effet si les crèches la plébiscitent c’est sans doute pas pour rien.
    J’ai apprécié ta photo allaitement car c’est vrai qu’on peut se demander comment cela reste possible. Finalement, tout est question de s’adapter pour le bonheur de chacun. Je les vois sur instagram mais je ne sais pas si je n’ai déjà dit : tes enfants sont adorables, bouilles à croquer ! Je te souhaite un beau week-end familial et see you on insta 🙂

  2. coucou

    pas facile. Moi j ai eu ça et ma maman a eu du mal aussi avec tout cela. J’ai toujours des tas de soucis et je sais que je serais opérée quand je serais plus agée…
    mais mes deux lapins ne l ont pas donc je suis soulagée.
    Et sinon malgré des douleurs de temps en temps je vis normalement tu sais 🙂

    • Comme je le disais, j’ai moi aussi eu ce problème à la hanche. De façon plus importante que lui. J’ai été opérée trois fois, et je vais devoir l’être à nouveau pour une prothèse. J’ai des douleurs régulièrement, je vis avec mais l’imaginer endurer tout ça, c’était intolérable pour moi.

  3. Coucou,

    J’imagine même pas l’épreuve que cela a pu être pour toi et ton boutchou d’autant qu’on se retrouve souvent seul face à ce genre d’épreuves. je trouve ça bien que des entreprises créent des objets accessibles à tous les parents pour que chez eux ils puissent continuer les activités et améliorer le confort quotidien des enfants et des parents.

    Bon week-end à toi

    • Oui, les premiers jours ont été hyper durs à vivre. En plus, j’ai culpabilisé car j’ai fait confiance au personnel de la maternité et je ne lui ai pas fait faire un examen qui aurait permis qu’il soit traité plus tôt. Donc avant qu’il commence les déplacements…
      Mais bon, heureusement, c’était léger et tout a pu rentrer dans l’ordre

  4. Coucou
    Je ne savais pas quoi était passé ton loulou et par conséquent pour où tu étais aussi passée.
    Dés lors que quelque chose touche nos enfants, c’est une profonde douleur pour nous les parents.
    Aussi pouvoir lire un témoignage est très important pour les parents vivant la même expérience . Cela a un côté rassurant.
    Passe une belle journée

    • Oui, c’était très éprouvant au début. Je n’ai d’ailleurs pas pu en parler tout de suite. Quand j’ai publié mon premier billet, j’ai eu beaucoup de soutien et ça m’a aussi beaucoup aidé dans ce sens. Si je peux aider en retour, ce sera toujours avec plaisir car on a vraiment l’impression d’être balayé par un tsunami

  5. Coucou! Pauvre petit!! Il a était bien courageux pour supporter tout ça et rempli d’amour pour vite guérir! N’étant pas encore maman je ne connaissais pas tout ça! Mais si j’entends parler de ça autour de moi je serai dire qu’il y a une solution

    • Le meilleur conseil à donner aux futurs parents, c’est de faire faire une écho des hanches au cours du premier mois de leurs Boutchoux

  6. Coucou,

    Et bien, que d’aventures !
    Je ne connaissais pas les soucis de ton loulou ! Lorsque ça touche nos enfants, c’est tout de suite autre chose, un autre monde, une douleur !
    J’ai toujours de très grosses douleurs aux hanches (j’ai un décalage d’1cm) mais on n’a jamais su me dire ce que j’avais. Je dois encore faire des examens, peut-être trouveront-ils ?!
    En tout cas, je te souhaite plein de bonheur avec tes loulous et la santé surtout !

    Belle journée,
    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    • Si tu as un décalage, ça va dans le sens d’une dysplasie. Je te conseille de faire une radio de tes hanches et de voir un orthopédiste. J’ai été suivie jusqu’à mon adolescence. Pour autant, j’ai toujours d’importantes douleurs qui s’intensifient avec le temps.

  7. Merci pour ton témoignage sur la dysplasie, à l’époque quand je suis née, j’avais un problème à une hanche, et grâce à des soins réalisés par les mèdecins, j’ai pu acquérir les quatre pattes et la marche, pour ma maman ca été vraiment compliqué, par contre je ne sais pas si c’était cela, mais à ce jour aucun soucis

  8. Quel sacré coup au moral que tu as reçu ! Tu as super bien géré. J’ai eu ds gros pb d’oreilles jusqu’à 12 ans, tympans percés avec otites à répétitions, diabolos pour finir en cures thermales avec des enfants encore plus malades que moi 3 semaines sans voir les parents. Maintenant ça va mieux, mais j’ai quand même perdu de l’audition. Alors quand je me suis aperçue que Manon entendait moins bien, zou ORL, elle avait une belle otite (non douloureuse) avec un bouchon qui lui faisait perdre de l’audition. Quand il a évoqué les diabolos, ça été un sacré coup dur, mais c’est passé tout seul. Mais je surveille ces oreilles comme l’eau sur le feu !!!
    On aime pas transmettre nos défauts à nos enfants.

    • Non, c’est clair, on aime pas !
      Tes mots raisonnent doublement car depuis un moment Ouistitwo se réveille la nuit en pleurant et en se tenant une oreille. Il a eu plusieurs otites cet hiver. Il a vu une ORL en mars, il en avait encore mais qui ne nécessitait pas d’antibio.
      Depuis, il se touche régulièrement l’oreille.
      Je l’emmène à nouveau chez l’orl mardi. J’ai ce sentiment qu’il y a quelque chose, même si son pédiatre ne voit pas d’otite.
      Je ne laisse plus aucun doute m’échapper. Quitte à aller à des rdv pour rien, je veux être sûre qu’on ne passe pas à côté de qq chose…

  9. Il est vrai que c’est toujours un moment bien difficile d’apprendre que nos enfants ont quelque chose même si « pas grave si les traitements et les prises en charges sont faites rapidement ». C’est culpabilisant et en même temps on y est pour rien.
    Je pense qu’on sous estime la capacité des enfants à s’adapter et le tien en est la preuve vivante. Il a su continuer à évoluer au niveau de sa motricité alors que ce n’était pas spécialement simple au départ…. C’est un petit winner !!!

    Et wesco, il est vrai que c’est vraiment de très bon produit 🙂

    A bientôt,
    Jessica

    • Oui, c’est culpabilisant surtout qu’il aurait pu être pris en charge plus tôt si je n’avais pas écouté la maternité et que j’avais demandé une écho comme l’avait eue Ouistiti.
      J’ai percuté un peu tard et il a fallu attendre qu’il ait 4 mois pour faire une radio. A cet âge la’, c’est « vieux » et il aurait eu un autre traitement, mais bon c’est comme ça…

    • Non, c’est sûr ! De tout ce que j’ai enduré petite, je ne me souviens plus de grand chose. Ceci dit la dernière opération, ado, m’a suffi niveau douleurs pour me rendre compte de l’importance du truc.
      Mais heureusement, tout s’arrête là pour lui et il gambade sans aucune séquelle !

  10. Oh comme je suis heureuse de voir que ton bébé a pu grandir correctement et surtout n’a pas souffert de tout ça !! Finalement, avec un peu d’amour et de patience même les épreuve qui te semble compliqué peuvent être surmontables! Bonne journée ma douce!

  11. Je suis maman et comment ne pas être touchée par ton article. Tes enfants sont tellement mignons, j’aimerai que mes deux gars soient aussi complices que les tiens. Mon dernier n’a pas de problèmes de dysplasie, et imaginer qu’il porte ce harnais me fendrait le coeur ! (Comme toutes les mamans). Je trouve génial les produits wesco que tu as pris pour aider ton fils ! Tu as très bien gérer cette épreuve !

    • Merci beaucoup ! Je t’assure qu’au début, j’ai cru que le sol s’effondrait sous mes pieds et puis, je me suis ressaisie car il avait besoin de moi ! Ouistiti a été un soutien incroyable pour son petit frère

    • Je t’avoue que j’ai beaucoup hésité à poster la photo où il est dans son lit. J’ai choisi exprès celle où il se cache avec sa main car j’ai du mal à le voir avec.
      Mais, comme tu dis, c’est derrière nous maintenant et c’est un gros soulagement !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here