Un an, et… combien de dents ? 

21
1528

Les dents de bébé, ce truc qui peut rendre tout grognon le plus souriant de tous les bébés, et désarçonner ses parents. 

Pour Ouistiti, je me souviens de deux étapes compliquées : le doublement de ses gencives qui l’a fait pleurer de longs moments pendant 3 jours d’affilée. Et la percée de sa première dent qui avait transformé mon Bébé sourire en petit grognon que rien n’apaisait. Même pas l’écharpe. Les autres ont suivi après, sans trop de difficulté. 

Pour Ouistitwo, les choses sont bien différentes.

Le doublement de gencives a été douloureux, mais moins intensément et moins longtemps. J’avais espéré que les choses se passeraient dans la continuité, et qu’il ne souffrirait pas trop. 

Grosse blague ! Régulièrement, depuis le début de l’été, il a des journées difficiles.

Il bavouille et mâchouille tout ce qui lui passe par les mains (celles-ci y compris). Il éclate en sanglots, alors que tout allait bien juste avant. Ses joues rougissent. Il dort peu.

Ajoutez à cela son reflux qui n’était pas du tout maîtrisé cet été, et vous aurez un aperçu du cocktail explosif qui a rythmé plusieurs de nos journées.

Depuis ces premières manifestations, je surveille régulièrement ses gencives. Bêtement, vu l’intensité de son inconfort, je pensais que ça irait vite. Ca a été tout le contraire. 

La première percée a presque été double, puisque deux dents sont sorties la même semaine, au mois d’août.

Là, encore, les voyant pousser par deux, je me suis dit que les autres allaient suivre dans la foulée. Que nenni ! 

Rien jusque fin septembre, et un dimanche ultra compliqué rythmé par les pleurs et la fièvre. Mais au bout du compte, aucune nouvelle dent à déclarer. 

Les semaines ont passé. Je voyais arriver son premier anniversaire, avec seulement deux petites dents du bas au compteur. Chaque matin, je faisais un petit contrôle, mais rien ne pointait. 

Je suis beaucoup moins psychotée sur l’arrivée des événements pour Ouistitwo que pour Ouistiti.

Au même âge, mon grand en avait déjà cinq. Mais à côté de ça, Ouistitwo a fait des progrès considérables, depuis cet été, niveau motricité. On ne peut pas tout faire en même temps ! 

Depuis quelques temps, les choses se sont à nouveau compliquées : Ouistitwo a enchaîné toutes une série de microbes ORL pas cool. Son reflux le fait bien moins souffrir. Pour autant, la nuit, il se réveille en sanglots et rien ne l’apaise, sauf le doliprane.

Autre indice qui m’a fait tilter direct : il m’a mordu. Chose qui n’était arrivée qu’une seule fois, cet été après la percée de ses premières dents.

À nouveau, ma surveillance s’est un peu accrue avec une petite touche d’humour, à me demander si cette troisième dent arriverait avant ou après son premier anniversaire.

Et puis deux jours avant, alors qu’il était en train de rire aux éclats à une blague de son frère, j’ai aperçu une petite pointe blanche sur sa gencive supérieure.

Tellement surprise de la voir enfin, j’ai poussé un grand cri de joie qui a fait sursauter tout le monde ! Elle n’était pas toute seule, puisque sa copine d’à côté était vraiment à fleur de gencive. A tel point que je la voyais par transparence.

A ce moment là, mon Bébé avait donc officiellement 2 dents et une (voire deux) petite pointe pour ses 1 an.

Mais une surprise m’attendait quelques jours plus tard.

Une sieste ponctuée de quintes de toux. Une nuit hachée par 4 ou 5 réveils ( à force de ne plus savoir où j’habite le matin, j’en oublie le nombre de fois où je suis sortie de mon sommeil). De le fièvre au réveil et une respiration pénible m’ont fait appeler le pédiatre, dès que je me suis levée.

Cela peut paraître un peu excessif, mais il a déjà eu 3 bronchiolites depuis sa naissance. Je préfère donc prévenir que guérir.

C’était aussi l’occasion de faire sa visite des 12 mois, avec un petit check-up complet.

Au moment de vérifier ses dents, j’étais toute fière d’annoncer que les deux du haut avaient percé quelques jours auparavant.

Et là, j’entends mon pédiatre me dire : « ah mais sa prémolaire est là depuis un petit moment, elle ! ».

Je ne sais pas quelle tête j’ai fait à ce moment là, mais il s’est mis à rire en me disant que ce n’était pas grave de l’avoir manquée : elles sont plus dans le fond, et on s’attend à voir les dents de devant percer avant.

J’ai alors vu un demi bout de dent bien blanche sur le côté droit, en bas, que je n’avais jamais remarqué jusque là. La Maman, toute fière que j’étais 30 secondes avant, s’est retrouvée bien bête de ne pas l’avoir vue.

De là, il enchaîne en m’annonçant que toutes ses prémolaires étaient à fleur de gencives. Autant dire que j’ai culpabilisé de voir toutes ses petites dents qui doivent travailler depuis un moment, et pour lesquelles je n’ai pas forcément dégainé mes petites astuces anti-bobo : chamomilla, stick neobulle, anneau réfrigéré…

À peine rentrée à la maison, j’ai refait mon stock d’anneaux dans le frigo et aux premiers signes, je lui masse les gencives.

Je n’ai pas eu à lui donner de doliprane depuis. Mais si elles se mettent à percer toutes en même temps et que je le sens douloureux, je ne me poserai pas de question si mes premières armes ne sont pas suffisantes.

J’espère que ces moments un peu compliqués seront vite derrière nous !

Désormais, il va falloir prendre soin de ces petites dents et, pour cela, toute la famille est bien équipée.

Depuis bientôt un an, j’ai la chance de faire partie de la Team des ambassadrices Jordan France.

Jordan est une marque norvégienne d’hygiène buccale, qui existe depuis 1927. Si, comme moi, vous avez grandi pendant les années 80, vous avez peut-être déjà eu l’une de leurs brosses à dents dans votre salle de bain.

2017 a marqué le grand retour de Jordan en France. Désormais disponible en grand surface, la marque propose des brosses à dents pour toute la famille, ainsi que du dentifrice (sans SLS) pour les enfants.

jordan. - brosse à dents

Outre le design que j’adore, chaque tranche d’âge à sa spécificité.

Ouistitwo a ainsi une brosse destinée aux 0/2 ans.

Au départ, il s’en est servi comme d’un anneau de dentition en mordillant le manche pensé pour. Depuis l’arrivée de ses premières dents, je le familiarise petit à petit avec la brosse.

jordan. - brosse à dents

Je ne l’ai appris que tardivement avec Ouistiti, mais les dentistes préconisent un brossage de dents dès les premières percées dentaires.

Sans dentifrice au départ, et avec un brossage léger et consenti. Rien que pour les bonnes habitudes à prendre, je trouve que c’est une bonne idée !

Ouistiti, quant à lui, a une brosse pour les 3/5 ans.

Fournie avec un petit sablier, son arrivée dans notre salle de bain a révolutionné le brossage des dents. Jusque là, ce n’était pas l’étape la plus sympa de la journée. Mais là, le côté ludique du sable qui tombe pendant un temps imparti a transformé ce moment en petit jeu. A tel point que régulièrement, il le retourne une deuxième fois.

jordan. - brosse à dents

 

Les adultes ne sont pas oubliés, puisque deux modèles (souple ou moyen) existent également pour eux.

Ce qui est très sympa, c’est que chaque catégorie d’âge a des designs différents (colorées pour les bébés. Extraterrestres ou animaux pour les « un peu plus grands ». Ballons de foot ou stickers pour les ado. Lignes graphiques, fleurs ou fruits pour les parents).

jordan. - brosse à dents

Depuis que je fais partie de l’aventure, j’ai complètement abandonné ma brosse à dents électrique. Je préfère la sensation sur mes dents après avoir utilisé ma brosse à dents manuelle.

J’utilise une brosse souple et je n’ai pas l’impression de « mollesse » que je pouvais avoir avec d’autres brosses à dents manuelles de la même catégorie. En ce moment, j’utilise un décor Pastèque et je suis complètement fan !

Pour avoir eu de gros problèmes quand j’étais petite, je suis une acharnée de l’hygiène dentaire. Je n’ai pas toutes mes dents définitives, donc j’en prends soin.

Autant vous dire qu’avec celles de mes enfants, je vais être une vraie harpie du brossage !

Et chez vos loulous, combien de petites quenottes ont fait leur apparition ?

 

Découvrez l’univers coloré de Jordan sur Instagram, ici 

21 Commentaires

  1. Hello! Aïe aïe aïe… sincèrement depuis 1 ans j’experimente La poussée de mes dents de sagesse que mon dentiste ne veut pas me faire enlever. Et depuis 1 ans je pense régulièrement aux bébés en me rappelant à quel point ils doivent souffrir! J’ai pleuré de douleurs pour mes dents alors qu’eux en ont le double qui sortent en même temps!!! L’angoisse

    Je ne connaissais pas du tout la marque Jordan!! Merci pour la découverte

    • Non mais c’est dingue ce qu’ils endurent si petits… Je suis sûre qu’on n’en supporterait pas autant.
      L’avantage dans mon malheur de ne pas avoir toutes mes dents définitives, c’est que je n’ai pas les dents de sagesse, et ouf quoi !

  2. A vrai cela a dû bien se passer car à part la machouille de tout ce qui pouvait leur tomber sous la dent, je ne me rappelle pas de cette période en particulier. Par contre, je connais Jordan! En effet, il était à l’Effluent 6 cette année. J’ai bien aimé leur modèle pour les adultes, ça change un pu du classique !^

  3. Coucou,

    Je n’ai pas d’enfant encore mais je suis admirative de ton article, de la précision et de la tendresse des mots que tu utilises pour raconter cette étape si banale et pourtant si importante qu’est la poussée des dents d’un petit être qui grandit. J’ai tellement aimé, que j’ai lu un bout de ton article à mon conjoint. Merci beaucoup et ces brosses à dents sablier me paraissent géniales.

    A très vite et bravo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here