Jouer les touristes à Paris avec le tricycle Smartrike

39
2714

Le premier samedi des vacances de la Toussaint, j’ai été invitée à une balade un peu particulière, pas très loin de chez nous.

Alors que j’habite à Paris depuis 14 ans, j’ai passé la matinée dans la peau d’une touriste découvrant un quartier que je ne connaissais que de nom.

Honte à moi, je ne savais même pas quelle particularité artistique faisait la renommée des rues que nous allions arpentées.

C’est bien ça le problème de Paris (en tout cas pour moi) : on se laisse absorber par le quotidien, le train-train qui va avec et on oublie que de jolies choses toutes proches n’attendent que d’être découvertes.

Cette balade avait donc lieu à la Butte aux Cailles dans le 13eme arrondissement, et j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce quartier.

Difficile à croire mais, dès que l’on arrive dans la rue principale, on est comme projeté dans un petit village, à tel point qu’on en oublie qu’on est en fait dans la capitale.

butte aux cailles - graffitis - tags

Moi qui supporte de moins en moins ma ville, j’ai pris une bouffée d’oxygène pendant cette balade : pas de grands immeubles qui vous bouchent la vue, mais des maisons basses sur des petites ruelles pavées. On a l’impression d’être en province avec les mêmes petits bistrots que l’on peut trouver sur les places de marché.

Il suffit de quelques pas seulement pour se laisser prendre par une envie de lever le pied, et flâner.

Et c’est en flânant que l’on découvre ce qui participe à la renommée de la Butte aux Cailles : son street art !

Les murs sont de véritables galeries d’art accueillant les œuvres de Smile Boulder, MissTic, Invader, Sophie Lambda, Zaira, Jace…

butte aux cailles - graffitis - tags

Grâce au City Guide Paris Zig Zag, je suis allée de découverte en découverte pendant plus d’une heure, oubliant la grisaille et la pluie qui menaçait de tomber.

Et je n’étais pas seule pour faire cette balade, puisque Ouistitwo m’a accompagnée tout au long de cette escapade. Et cette fois-ci, ce n’est pas avec mon fidèle P4 que nous nous sommes promenés (même si il était là, hein ^^ #jamaisdehorssansmonp4), puisque cette escapade était l’occasion de découvrir le tout nouveau tricycle Smartrike.

tricycle - smartrike - butte aux cailles

Accessible à Bébé à partir de 9 mois, ce petit bolide est ultra sécurisé et le suivra jusqu’à ses 36 mois grâce à 7 installations différentes possibles.

La première chose qui m’a tapée dans l’œil, c’est son guidon façon poussette.

Ouistiti a eu un tricycle pour son premier anniversaire, très sympa et dont il se sert toujours mais le guidon (une tige avec une poignée en forme de triangle) m’a vite donné du fil à retordre quand il a commencé à être un peu plus lourd.

Là, aucun souci, puisque l’amplitude pour le diriger est aussi large que le tricycle lui-même.

Avec ma crevette, je l’ai manié très facilement. Je n’ai pas d’inquiétude pour plus tard car avec son petit poids de 8kgs (même poids que Ouistitwo :p), il restera très maniable même lorsque mon boutchou pèsera un peu plus lourd. Surtout qu’il est plus compact, et moins large que celui que nous avons.

Et surtout, surtout, il est beaucoup plus confortable !

J’avoue que même si j’avais hâte de faire cette promenade, je craignais quand même que Ouistitwo s’agace si il n’était pas bien installé.

Clairement, je ne l’ai encore jamais installé sur le tricycle de Ouistiti. Même si il a dépassé les 72 cms, il est tout frêle. C’est un poids plume à qui on donnerait plus 6 mois que 11…

Si aujourd’hui, il maîtrise parfaitement la position assise, à l’époque, il se tassait facilement si il n’était pas parfaitement calé..

De mon côté, je pensais aussi à son dos encore fragile (raison pour laquelle également, il n’a jamais utilisé le tricycle de son frère car l’assise est la même une selle de vélo classique, en plastique rigide, avec un tout petit dossier).

Le confort, c’est mon deuxième coup de cœur !

L’assise est une vraie assise, là encore dans l’esprit d’une poussette : le dossier est rembourré. Les bretelles ne sont pas saillantes grâce à des protections, elles aussi bien épaisses.

Le siège est bien droit de manière à bien caler le dos, même des plus petits qui n’ont pas les jambes qui pendent grâce à des repose-pieds (qui ressemblent à des gouttières et donc épousent complètement les jambes. Lorsque Bébé grandit et les tient un peu plus, il y a toujours des repose-pieds qui se trouvent, cette fois-ci, sous le siège et sont dépliables).

tricycle - smartrike - butte aux cailles

Il est vrai que Ouistitwo n’a pas fait toute la balade sur sa nouvelle monture, mais c’est uniquement parce que c’était l’heure de sa sieste.

La sécurité n’est bien sûr pas oubliée.

Jusqu’à 18 mois, des barrières latérales entourent Bébé pour éviter qu’il ne se penche sur les côtés. A 24 mois, les barrières peuvent être enlevées mais on garde le guidon haut pour diriger le tricycle. A 30 mois, le guidon s’abaisse mais on garde l’assise « petit fauteuil » pour arriver à 3 ans où Bébé devenu grand s’assoit sur une vraie selle de vélo.

tricycle - smartrike - butte aux cailles

C’est rassurant pour les enfants, comme pour les parents tout en rentabilisant l’investissement !

Question accessoires, là encore, rien n’est laissé au hasard.

Un canopy protège aussi bien des rayons du soleil que d’une petite pluie. Une petite pochette sous le guidon permet d’avoir son indispensable à portée de main (mouchoirs, lingettes, Doudou, téléphone…). Une autre, plus grande, au niveau des roues arrières peut stocker des affaires plus encombrantes (porte bébé, bouteille d’eau…).

tricycle - smartrike - butte aux cailles

tricycle - smartrike - butte aux cailles

Ma petite crevette et moi avons arpenté les rues de la butte aux cailles, certaines pavées et pentues sans aucune difficulté.

tricycle - smartrike - butte aux cailles

Je l’ai poussé avec une facilité déconcertante (j’ai manié des poussettes bien plus lourdes que ce tricycle !), pendant qu’il profitait du paysage et de sa copine, SweetBabyGirl, avec qui il a eu de longues conversations pendant les pauses où nous découvrions les œuvres qui décoraient presque chaque mur que nous croisions.

tricycle - smartrike - butte aux cailles

À la fin de la balade, la Sweet Family a embarqué notre tricycle et nous a rejoint en voiture chez nous, pendant que nous prenions le métro. Un retour bien confortable pour la Maman Koala que je suis.

Mais, si il avait fallu, j’aurais pu prendre les transports sans trop de difficultés, car le tricycle se plie et se range sous une housse pour ne pas prendre plus de place qu’une valise cabine. Je n’aurais eu qu’à le faire rouler, exactement comme un petit bagage.

tricycle - smartrike - butte aux cailles

Niveau encombrement dans notre appartement, ce rangement compact est aussi très appréciable, car il se faufile aisément dans notre cagibi (ce qui est absolument impossible avec le tricycle de Ouistiti).

Si vous cherchez une idée de cadeau pour votre Boutchou de l’âge de Ouistitwo, vous êtes sûres de taper dans le mille avec ce nouveau tricycle SmartFold 600.

 Certes, le prix est élevé (199€ chez ToysRus). Mais il est d’un confort que je n’ai encore jamais vu sur un tricycle, et il est vraiment évolutif, tant du coté ludique que de la sécurité.

En plus, le Père Noël vous remerciera de ne pas avoir trop encombré sa hotte !

tricycle - smartrike - butte aux cailles

*produit offert

 

 

 

Retrouvez, sur le site Parents.fr, le dossier complet dédié à Smartrike.

39 Commentaires

    • Pareil pour celui de Ouistiti : on doit aller le chercher à la cave et l’y remettre pour chaque balade. C’est fastidieux quand on est en appartement.
      Là, c’est hyper confortable pour nous aussi !

  1. Merci pour cette jolie balade, moi qui ne suis absolument pas attirée par la ville je trouve ce quartier charmant !
    Ce tricycle a l’air au top ! Mes jujus n’ent ont pas pour des raisons pratique ( seule en promenade avec les deux) mais c’est typiquement sur ce genre de modèle que mon attention se porte !

    • J’ai vraiment adoré me promener dans ces petites rues. Ca me fait penser à un autre quartier de Paris que j’aime aussi beaucoup (Mouffetard).
      Ce tricycle est vraiment génial, mais je comprends plus que parfaitement ta position

    • C’est dingue le changement avec le modèle de Ouistiti qu’on a acheté il n’y a que 3 ans.
      C’était vraiment chouette et très rigolo de voir ses réactions à bord du tricycle, c’était une première pour lui, du coup !

    • Je suis à 1000% pour la motricité libre : il a toujours été libre de ses mouvements. On n’a pas de parc par exemple.
      Mais en balade, c’est quand même assez compliqué à pratiquer à son âge… Même si il commence a se déplacer sur ses jambes avec soutien, il ne pourrait pas le faire dans la rue…
      Pour la position assise, j’étais très frileuse comme je l’ai dit mais il sait me faire comprendre quand il est mal installé quelque part et là, il était content. Quand je l’ai senti se fatiguer, je l’ai installé dans mon P4 et il s’est endormi. Il a aussi l’habitude des promenades en poussette et le confort était semblable a la notre.

  2. Et coucou, elle est géniale cette poussette. Parfaite pour les citadines que nous sommes ( Toulouse) !!! Le rangement est compacte et le tricycle ….Bref j’adore.
    Merci pour la découverte.*
    Bonne journée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.