tricycle - smartrike - butte aux cailles

Le premier samedi des vacances de la Toussaint, j’ai été invitée à une balade un peu particulière, pas très loin de chez nous.

Alors que j’habite à Paris depuis 14 ans, j’ai passé la matinée dans la peau d’une touriste découvrant un quartier que je ne connaissais que de nom.

Honte à moi, je ne savais même pas quelle particularité artistique faisait la renommée des rues que nous allions arpentées.

C’est bien ça le problème de Paris (en tout cas pour moi) : on se laisse absorber par le quotidien, le train-train qui va avec et on oublie que de jolies choses toutes proches n’attendent que d’être découvertes.

Cette balade avait donc lieu à la Butte aux Cailles dans le 13eme arrondissement, et j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce quartier.

Difficile à croire mais, dès que l’on arrive dans la rue principale, on est comme projeté dans un petit village, à tel point qu’on en oublie qu’on est en fait dans la capitale.

Read More →

le livre de mes émotions -grund - sensibilité - émotivité - hypersensibilité

Depuis la rentrée, c’est un sujet que j’aborde régulièrement sur mes réseaux sociaux (et vous répondez toujours présentes pour me soutenir et me remonter le moral <3) : la sensibilité et l’émotivité de mon grand qui a bien du mal à  l’école.

J’ai parlé à plusieurs reprises du pourquoi du comment, et ce n’est pas de ça dont il s’agit aujourd’hui.

Ça ne date pas d’hier : mon Ouistiti est un petit garçon très sensible. Aucun « diagnostic » (que je déteste ce mot) n’a été posé, mais ses réactions incontrôlables nous poussent à penser qu’on est dans le domaine de l’hypersensibilité/hyperémotivité. Et tout un tas de petits trucs, pas forcément faciles à gérer au quotidien, gravitent autour de cela.

Voir son enfant souffrir (car c’est bien de cela dont il s’agit) parce que ses émotions sont trop fortes à gérer pour lui, c’est tellement dur pour mon cœur de Maman.

Comme à mon habitude, je cherche des astuces, des débuts de solution pour l’aider à mieux supporter tout ça.

Read More →

sos préma - pampers - #lapluspetitecouchedumonde

Depuis ma première grossesse, je me suis sentie concernée par la prématurité.

J’ai la chance de ne pas y avoir été confrontée. Mais une alerte à 35SA a suffi à me donner un petit aperçu de ce que vivent les parents, dont le Bébé est né trop tôt. J’insiste bien sur le « petit » aperçu, car je sais pertinemment qu’on ne peut même pas imaginer l’angoisse que l’on vit au quotidien lorsque cette terrible épreuve s’abat sur vous.

Avec mes petits moyens, je me suis engagée au côté de l’association SOS Préma, dès que j’ai eu connaissance de son existence.

Read More →