Cofamille, le site qui vous facilite la garde partagée

1
27

L’arrivée d’un enfant apporte pas mal d’interrogations et souvent, il ne faut pas se le cacher, pas mal de stress.

Si il y a bien une prise de tête dont je suis bien contente de ne pas avoir à m’inquiéter, c’est le mode de garde de mes enfants.

Pour des raisons de santé, je ne travaille pas. J’ai eu beaucoup de mal à accepter cette situation. Mais, depuis 3 ans, j’y vois au moins un avantage : pouvoir profiter de mon rôle de maman.

Ce n’est pas forcément facile tous les jours, mais je savoure d’avoir pu échapper à cette galère.

L’autre jour, j’ai pu apercevoir tout le stress que cela pouvait représenter en discutant avec la maman d’un copain de classe de Ouistiti, qui attend un bébé  pour la fin mai. Au lieu de savourer les dernières semaines de sa grossesse, elle est hyper angoissée car elle ne sait toujours pas comment elle fera, lorsque sera venue la fin de son congé maternité.

Les places en crèche sont un véritable luxe à Paris.

A moins d’avoir une chance folle, il vaut mieux se tourner vers la solution de l’assistante maternelle. Mais, là encore, ce n’est pas chose facile.

Tout d’abord, le nerf de la guerre : l’argent ! Comme la demande est énorme, les prix enflent.

La solution choisie par de nombreux parents est donc la garde partagée : une assistante maternelle s’occupe des enfants de plusieurs familles.

Mais ce n’est pas parce qu’on choisit cette solution que tout s’éclaire.

La maman du copain de Ouistiti me disait que c’était un vrai parcours du combattant, aussi bien pour trouver la bonne personne qui s’occupera de son bébé, que la bonne famille avec laquelle elle partagera l’assistante maternelle.

C’est là qu’elle m’a dit « mais pourquoi tu ne travailles pas ? Au moins, j’aurais la bonne famille avec laquelle partager ma nounou !« 

Confier ses enfants à une personne que l’on ne connait pas est, pour moi, l’un des trucs les plus stressants au monde.

Mais partager un mode de garde avec une autre famille peut vite tourner au cauchemar, si on n’a pas la même vision de l’éducation (les repas faits maison ou petits pots, bio ou pas; l’accès aux écrans pour les enfants plus grands; aller ou non au square…)

Krys et Alex, deux jeunes mamans, ont été confrontées à la galère de trouver une famille pour partager la nounou de leurs enfants. Elles ont alors eu l’idée de proposer un site qui prendrait en compte tous les besoins des parents, et pas seulement l’âge de l’enfant concerné par la garde et la localisation.

C’est ainsi qu’est né Cofamille.

garde

En fonction de votre profil que vous renseignez sur le site, CoFamille vous propose plusieurs familles qui vous correspondent.

CoFamille va vous assortir en fonction du type de garde que vous cherchez (temps plein, après l’école, pendant les vacances scolaires, et même pour partager un coach sportif !) et en fonction de votre type de famille (plutôt cool, bobo, classique ou Bcbg).

Une sélection vous est alors proposée : vous discutez, ensuite, avec ces familles pour faire plus ample connaissance, et voir vers laquelle va votre préférence.

Cofamille vous facilite donc les premières approches avec des personnes que vous ne connaissez pas. Vous partez plus confiantes en vous disant que si ces familles vous sont proposées, c’est parce qu’elles partagent avec vous des points communs.

J’y vois également un côté rassurant, puisque les inconvénients que l’on peut rencontrer dans une garde partagée avec une famille qui ne nous correspond pas, est balayée.

Il y a aussi un côté très sécurisant pour l’enfant.

La garde se faisant une semaine sur deux chez vous, il reste dans son cocon et s’habituera progressivement au domicile de l’autre famille. Vous évitez la course de la préparation le matin pendant cette semaine. Si bébé a une subite envie de grasse mat’, quel pied de pouvoir le laisser dormir !

Cette garde, très familiale, permet également aux enfants de découvrir en douceur les prémices de la vie en communauté, et de créer leurs premiers liens amicaux.

Et souvent, les enfants qui s’entendent bien amènent leurs parents à en faire de même. Je le vois depuis que Ouistiti va à l’école, puisque j’ai sympathisé avec les mamans de ses « meilleurs copains du monde entier« .

De nos jours, où tout va à 100 à l’heure et où on connaît à peine ses voisins (là encore, c’est du vécu puisqu’en deux ans, nous n’avons créé aucune affinité avec nos nouveaux voisins), je trouve que c’est bon pour le moral d’avoir des personnes proches de chez nous que l’on a plaisir à voir.

Et, autre gros avantage, et pas des moindres : le partage des frais de garde, qui bénéficient en plus de la déduction fiscale !

Cofamille s’adresse aux familles parisiennes et franciliennes. L’inscription est gratuite et vous fait même profiter de réductions chez des partenaires, prestataires de services.

Tout est réuni pour vous enlever l’épine (qui ressemble plutôt à un baobab) du pied, lorsque se présente à vous le moment de faire garder votre enfant.

garde

Une chose est sûre, c’est la solution que je choisirai si je suis reprends, un jour, une activité professionnelle.

Article écrit en collaboration avec le site Cofamille, mais chaque mot m’appartient.

1 COMMENTAIRE

  1. Pas mal du tout ce site !
    J’ai la chance d’avoir une super assistante maternelle, mais je te le confirme : c’est très difficile de confier la garde de ses enfants…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here