Il y a quelque chose qui me dépassera toujours : par quel miracle les gens se croient-ils tout permis ?

Je ne sais pas si c’est parce que je sature de la vie parisienne depuis plusieurs semaines (heureusement, je retrouve mon bel océan dans quelques jours !), mais je ressens un réel ras le bol de me prendre des réflexions complètement déplacées, de la part de gens que je ne connais même pas.

Je sais bien que ce genre d’attitude n’est pas réservé aux parisiens. Mais je ne me suis jamais fait agresser, comme ça, ailleurs ! Le mot agression peut sembler excessif, mais c’est vraiment comme ça que je le ressens : je suis tranquille dans la rue ou le métro, et on me saute dessus en me jugeant négativement. Et bizarrement, ce sont toujours des personnes âgées

Sérieusement de quoi ils se mêlent ?!

Deux mauvaises rencontres, deux jours de suite, ont fini par me faire monter la moutarde au nez. Surtout qu’à chaque fois, cela touche à mes enfants… C’est tellement facile de juger une maman, en même temps…

J’ai rencontré la première peau de vache mardi, alors que je rentrais tranquillement d’une matinée « sorties blogo ». J’étais dans le métro, assise sur un strapontin, de manière à ne gêner personne avec ma poussette. J’avais deux présentations de prévue et j’ai préféré la prendre pour que OuistiTwo puisse y dormir, plutôt que de le mettre en écharpe qu’il n’apprécie toujours pas spécialement. Mais l’objet de la discorde n’est pas ma poussette…

OuistiTwo avait, comme je m’y attendais, dormi toute la matinée. Il était donc logique qu’il se réveille à un moment, et me réclame une tétée.

C’est exactement ce qu’il s’est passé, quelques minutes après que je sois entrée dans le métro. J’étais sur ma ligne directe pour rentrer chez moi, mais il me fallait attendre 15 stations avant d’arriver à bon port.

OuistiTwo s’étant réveillé dans un endroit inconnu, bruyant et très lumineux, il s’est vite mis à pleurer. J’ai tout de suite eu quelques regards agacés. Je ne leur en ai pas tenu rigueur, car je peux comprendre que des hurlements de bébé puissent ennuyer les gens. De toute façon, j’étais détendue puisque je savais que ça n’allait pas durer.

Le problème était simple à résoudre : il avait faim ! Je l’ai donc sorti de la poussette, installé aussi confortablement que possible en étant assise sur un strapontin, camouflé sous sa couverture, relevé mon haut d’allaitement pour qu’il puisse téter.

Un acte naturel, pour un besoin naturel…

Ce sentiment n’était pas partagé par la femme qui se trouvait aux places assises derrière moi. J’avais à peine installé OuistiTwo que je l’ai entendue soupirer. C’est une réaction courante dans le métro. Désagréable certes, mais courante. J’ai entendu mais pas relevé, bien trop occupée à faire attention à ne pas me faire bringuebaler par les mouvements du métro pour ne pas que mon bébé avale de travers.

Mais cette charmante personne ne s’est pas contentée de soupirer, puisque j’ai très vite entendu un sympathique : « Non, mais on n’est pas obligé de supporter ça hein. On a inventé un truc très bien : le biberon« .

Là, par contre, elle m’a cherchée, elle m’a trouvée. Même en étant dans mon dos, si elle a vu quoique ce soit (et franchement j’en doute car mon top n’était relevé que pour que Ouistiti puisse attrapé mon sein), c’est parce qu’elle a regardé par dessus mon épaule en se relevant légèrement, puisque les strapontins sont légèrement plus hauts que le siège sur lequel elle était assise.

C’est ce que je lui ai fait remarquer en lui demandant, ensuite, en quoi ça la dérangeait que je nourrisse mon bébé.

Et là, heureusement que j’étais assise, elle m’a répondu que j’étais insolente de lui parler de la sorte et indécente de me dévêtir dans le métro…

Habituellement, j’ai de la répartie mais, là, je suis restée estomaquée ! Heureusement, un jeune homme (d’à peine 20 ans, à mon avis) lui a répondu : « Et vous, vous arrivez à vivre en débitant de telles conneries ?« 

En 5 secondes, ce n’était plus moi que les gens du wagon regardaient avec un air agacé à cause de mon bébé qui pleurait, mais elle… Et avec des regards bien noirs !

Je n’avais pas capté, jusqu’à hier soir, que nous étions en pleine semaine de l’allaitement, mais quand je vois qu’une jeune Maman peut se faire pourrir de la sorte, juste parce qu’elle répond à un besoin physique de son bébé, je me dis qu’il y a encore un sacré boulot à faire

Et comme visiblement cette semaine est celle où les gens ont décidé de se mêler de ce qu’ils ne les regardent pas, j’ai eu droit, dès le lendemain, à une rencontre qui m’a gonflée dès le matin.

Cette fois, ce n’était pas OuistiTwo qui était concerné mais Ouistiti.

Sur le chemin de l’école, nous avons croisé un homme qui, en nous voyant arriver à sa hauteur, m’a regardé avec des yeux exorbités, façon Tex Avery. Il s’est planté devant nous, nous forçant à nous arrêter, et m’a balancé un « Faut vous vous tenir au courant, le manteau, c’est pas dans vos mains qu’il doit être, mais sur son dos !« 

Refroidie par ma mauvaise rencontre de la veille, j’ai eu le réflexe de répondre. Mais comme Ouistiti était à côté de moi, je n’ai pas pu aller au bout de ma pensée.

Etait-il assez débile pour penser que c’était de gaieté de cœur que j’avais cédé au refus de mon fils de mettre son manteau le matin ?

Je ne l’espère pas pour lui !

Ce monsieur ne connait pas le quotidien qui est le notre depuis plusieurs semaines. Il ne sait pas que mon petit garçon, hypersensible et anxieux, sur-réagit pour tout et n’importe quoi.

Qu’il peut se mettre à pleurer dans la rue, lorsqu’il se rend compte qu’une affiche qu’il aimait bien, a été changée par une autre…

Il ignore qu’il me parle tous les jours d’un vase qui était dans une vitrine que l’on croise sur le chemin de l’école, alors qu’elle n’y est plus depuis des mois

Comme il ne sait pas non plus qu’il se met à pleurer si il oublie les dessins qu’il a fait en classe

Ni qu’il est impossible de le faire dormir sans une tétine précise

Je pourrai continuer la liste pendant des lignes et des lignes

Cet homme ne sait rien. Il ne sait pas à quel point je m’inquiète de voir la situation se compliquer, chaque jour un peu plus.

Et pourtant, en quelques secondes, il m’a jugée et rabaissée

Il ne faisait pas trop froid.  On habite juste à côté de l’école. J’avais essuyé une crise la veille. Je ne voulais pas qu’il arrive angoissé à l’école…

Bref,j’ai fait au mieux, de mon point de vue, à cet instant là…

***

Je relève mon top d’à peine un centimètre, pour allaiter mon enfant dans le métro : je suis une catin. J’accepte que mon enfant de 3 ans ne mette pas son manteau pour aller à l’école : je suis laxiste.

Visiblement, pour ces gens si bien pensants, je suis une mauvaise Maman, alors que j’essaye juste de faire au mieux pour eux, jour après jour

Mais c’est tellement facile de juger une personne, en quelques secondes, alors qu’on ne la connait même pas !

Le monde tournera mieux le jour où les gens commenceront à se mêler uniquement de leurs affaires !

 

Les gens - culpabilisation

 

11 Thoughts on “Les gens et leur regard culpabilisant

  1. Olalalala on ne ce connais pas je suis désolé de tout ça pour toi, aucune personne ne mérite de juger l’autre sur ça manière de faire, étant moi même maman depuis 6mois ça me touche car dans ma ville du 82 je me prend aussi ce genre de réflexion, notamment « vous ne lui avez pas mit de bonnet olalalalala couvrez lui cette tête » « euuh il fait 22°C »
    Mais le pire qui m’as marqué c’est une maman chez le pédiatre demandant l’autorisation dans la salle d’attente de pouvoir allaiter son bébé…perso je n’y ai vu aucun souci mais non des gens on soupiré sont parti, et ce son plein de devoir attendre en dehors. J’ai lu le désespoir dans son regard…Enfin bref je trouve ce genre de jugement dur d’autant plus que souvent ils proviennent d’autre maman (mais pas que), alors qu’en tant que maman on sais que ça nous touche et que ça ce ressent à nos enfants. Bon courage à toi et ton ptit bout, et comme on dit (note d’humour) « De quoi je me mêle ?! Touche à tes fesses ! » :p

    • MamanDeOuistiti on 31 mars 2017 at 21 h 53 min said:

      Je ne comprendrai jamais comment les gens puissent se permettre d’être méchants gratuitement. Ils ne nous connaissent pas, et on dirait qu’ils prennent du plaisir à faire de la peine. Parce qu’ils savent en disant d et telles choses qu’ils vont faire mail…
      C’est désolant

  2. Elodie on 31 mars 2017 at 10 h 09 min said:

    Non mais je suis tellement choquée! En 2017 on en est encore là au sujet de l’allaitement?? Punaise on vit dans une belle société!!

    • MamanDeOuistiti on 31 mars 2017 at 22 h 03 min said:

      Quand je fois ça, je me dis qu’on est vraiment mal barré… Il avait faim, je l’ai nourri… Quel scandale !

  3. Je sens de la souffrance aussi dans tes lignes. Ne te préoccupe pas des autres. Votre cocon vaut mieux que ça. Et en effet, je crois qu’il y aura de plus en plus de monde pour se mêler des affaires des autres vu comme va le monde.
    des bises et tête haute!
    Marion

    • MamanDeOuistiti on 31 mars 2017 at 21 h 51 min said:

      Tu sens bien… Les choses ne sont vraiment pas simples depuis quelques temps avec Ouistiti. Je le vis mal car je sais qu’il souffre mais je ne parviens pas à le soulager. Alors quand un abruti vient me tacler gratuitement sans savoir tout ce qu’il y a derrière, ça en rajoute et je n’en ai vraiment pas besoin.
      En règle général, je me fiche des autres. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai allaité OuistiTwo dans le métro sans me préoccuper des qu’en dira-t-on mais là encore je ne m’attendais à une réaction si violente.
      Les gens sont méchant gratuitement et quand ça touche mes enfants, je le prend mal.
      Merci en tout cas <3

  4. C’est fou, je m’étonnerai toujours de voir qu’il y a des gens qui peuvent juger de la sorte. J’aimerais bien les voir en action, avec des enfants. C’est tellement plus facile de critiquer que de s’occuper de sa propre vie.

    Malheureusement, quand on a à faire à ce genre de réflexions, on ne sait jamais trop quoi répondre…

    • MamanDeOuistiti on 1 avril 2017 at 10 h 36 min said:

      C’est de la méchanceté gratuite. Ils savent qu’attaquer une maman va lui faire mal.
      Habituellement, j’ai de la répartie mais là j’étais sciée.
      Bon hier, on a recroisé le monsieur je sais tout. Ouistiti avait mis son manteau (logique pour lui, vu que le ciel était gris et pas les autres jours où il ne l’avait pas voulu…). Du coup, je me suis plantée devant lui comme il l’avait fait er je lui ai demandé si c’était mieux comme ça et si il validait. Il s’est trouvé bon con et moi j’ai jubilé d’avoir ma petite revanche :p

  5. Je n’en reviens pas que les gens puissent oser faire de tels commentaires.

    Mais je sens aussi que tu es à fleur de peau dans tes propos. Ces personnes ne méritent pas que tu écoutes leurs commentaires et que tu perdes du temps pour eux. La meilleure des réponses est l’ignorance, ils ne méritent rien d’autre. Cette méchanceté gratuite montre à quel point ils sont à plaindre.

    Oublie-les, mène la vie qui te sied et continue à t’occuper aussi bien de tes fils <3

    • MamanDeOuistiti on 5 avril 2017 at 9 h 40 min said:

      Oui, tu as raison, j’étais à fleur de peau quand j’ai écrit ce billet. Je cherche à faire ce qu’il y a de mieux et en ce moment, avec Ouistiti, on traverse une période très difficile. Alors qu’on vienne m’enquiquiner, sans savoir ce qu’il en retourne, ça m’avait fait beaucoup de peine. Le lendemain, on avait croisé le monsieur je sais tout et Ouistiti avait son manteau. J’ai fait comme lui : je me suis plantée devant lui en lui demandant si cette fois-ci, il validait. Il s’est senti bien bête et moi j’ai savouré :p
      Quant à la bonne femme, elle était juste méchante. Et je suis toujours surprise de voir une femme tacler une maman…

  6. Je suis bien d’accord avec vous, certaines personnes se mêlent un peu trop de la vie des autres. J’ai souvent eu affaire à de nombreuses mauvaises rencontres de ce genre et, à chaque fois, ça a gâché ma journée. Bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation