Je crois que je n’ai pas fini de me dire que mes deux grossesses sont bien différentes.

J’ai découvert le déplaisir d’avoir des nausées. Et pas que matinales, puisque dès qu’elles se manifestaient, elles ne me lâchaient plus de la journée (et elles me réveillaient la nuit). Alors que pour Ouistiti, j’en ai eu trois ou quatre fois (à tout casser). Et c’était toujours parce j’avais abusé d’un repas trop gras, ou parce que ma main s’était un peu trop oubliée dans le bocal à bonbons.

La fatigue est aussi beaucoup plus présente.

Pour Ouistiti, je m’endormais comme une masse à 22h30 pétantes, mais j’étais active le reste du temps. Là je pourrais passer mes journées entières au lit, et je suis sûre que je n’aurais aucun mal à trouver le sommeil le soir venu.

Je m’y attendais, mais pas autant.

En même temps, il y a un élément non négligeable qui entre dans l’équation : cette fois, j’ai un petit garçon de deux ans et demi, qui demande toute mon attention, et qui a du mal à comprendre pourquoi sa Maman n’a plus la même énergie pour jouer avec lui.

Lors de ma première grossesse, je n’avais que moi à m’occuper (logique, puisque c’est ce même petit garçon de deux ans et demi qui était dans mon bidon).

Et je me rends compte que cette différence est la principale source de mes préoccupations, depuis que j’ai appris que j’étais enceinte.

Lorsque j’attendais Ouistiti, je scrutais tous les changements ou les absences de changement : le moindre truc m’inquiétait.

Je n’avais pas de nausées : non mais y a un truc qui tourne pas rond… (la Moi de maintenant, malade pendant quasi 2 mois, aurait baffé la Moi d’il y a 3 ans).

J’avais hyper mal à la poitrine : c’est pas normal que ce soit si intense…

Je n’ai plus mal à la poitrine : y a un truc qui cloche là…

Ma grossesse s’est parfaitement passée, mais je psychottais avant chaque rendez-vous mensuel.

Cette fois, je suis beaucoup moins focus sur mon bidon. Attention, je ne dis pas que je ne m’en préoccupe pas (je n’ai pas pu empêcher l’appréhension de s’installer la veille des deux rendez-vous que j’ai déjà eus avec ma gyneco), mais globalement je me sens beaucoup moins happée.

A côté de ça, je m’inquiète beaucoup pour mon petit garçon qui va bientôt devenir mon aîné.

Futur Grand Frère

L’autre jour, j’ai réalisé qu’il restait un peu plus de 6 mois avant qu’il ne devienne grand frère, et j’avoue que ça me fait régulièrement paniquer.

Je vais logiquement être moins disponible et j’appréhende. J’ai peur qu’il se sente négligé et qu’il en souffre.

Il a l’habitude d’avoir sa Maman pour lui, disponible depuis sa naissance et je ne peux m’empêcher de redouter la façon dont il va vivre l’arrivée de son petit frère de ou sa petite sœur.

Je n’ai jamais nié le fait que nous étions très fusionnels. Je n’en ai pas honte, bien au contraire.

Mais du coup, moi aussi, je me demande comment je vais réussir à devenir la Maman d’un deuxième enfant, alors que mon petit garçon représente tant de choses à mes yeux, depuis ce jour de novembre 2013 où il a montré son joli petit bout de nez.

Attention, je ne regrette absolument pas cette nouvelle grossesse. J’ai toujours voulu avoir deux enfants, et je suis la plus heureuse que ce deuxième projet se soit réalisé aussi rapidement et facilement.

Mais pour l’instant je ne la matérialise pas autant que je le faisais pour Ouistiti au même stade (cela changera sûrement quand je sentirai les premiers coups de pieds), alors que je vois déjà tous les changements que son nouveau statut de grand frère va entraîner : nos câlins du matin et le démarrage de la journée à la cool (bon ok, ça, l’école va s’en charger dès septembre…), nos jeux en tête à tête, nos balades à flâner et à commenter tout ce qu’on croise, le rituel du dodo…

J’imagine que je ne suis pas la première future primipare à me poser toutes ces questions et à m’inquiéter pour mon bébé qui va devenir grand frère.

Mais je me demande si l’importance que cela prend dans mon esprit est bien rationnelle

Et vous les (futures) Mamans de deux enfants (et plus), vous avez été confrontées à ce genre d’angoisse ?

17 Thoughts on “Bientôt Grand Frère

  1. Hello,
    J’ai eu ce genre de raisonnements aussi, quand j’attendais bébé Koala… Petit Prince avait 3 ans et des cahuètes quand je suis tombée encceinte, et j’ai été énormément fatiguée pendant cette grossesse. Et moins stressée par celle ci, en meme temps…
    Je suis sure que tu vas savoir gérer le temps avec tes deux loulous, quand bébé sera là, le seul conseil que je peux te donner, d’après mon expérience, c’est de ne surtout pas oublier que, même si Ouistiti sera désormais « grand frère », ça reste un petit qui aura besoin de toi. j’ai eu tendance a trop demander à Petit Prince de « se montrer grand » (de faire plus de choses de façon autonome, d’attendre plus longtemps que je sois dispo…), et il a eu du mal à gérer pendant cette période, beaucoup de crises, je pense qu’on lui en a trop demandé. Quand on a recommencé à n’attendre de lui que ce qu’il était capable de faire, c’est redevenu plus serein, et il a évolué tranquillement, à son rythme, et non à celui qu’on a essayé de lui imposer !
    Des bisous, prends bien soin de vous <3

    • MamanDeOuistiti on 20 juin 2016 at 12 h 53 min said:

      C’est vraiment ce que je souhaite faire. Je me dis deja que la naissance du bébé va le faire grandir d’un coup, et je ne voudrais pas ca soit plus perturbant que cela ne le sera déjà. Je vais devoir apprendre à me partager en continuant de lui apporter ce sont il aura besoin du haut de ses tout juste 3 ans.
      En plus il rentre à l’école en septembre, ça va lui faire énormément de changement pour cette fin d’année

  2. Mon grand bébé a quelques jours de moins que ton Ouistiti et est déjà grand frère depuis presque 5 mois…
    Comme toi cette seconde grossesse m’a bien plus éprouvée que la première (id, jamais de nausées pour l’un et pour la deuze j’ai perdu 5kg les trois premiers mois)…
    Une double culpabilité, celle de trahir grand bébé et celle de ne pas me préoccuper assez de petit bébé à venir.
    A la naissance on a surcompensé, on a couvé, choyé Grand Bébé qui en est devenu exigeant, imbuvable tandis que Petit Bébé attendait sagement qu’on daigne s’occuper d’elle.
    Et un jour on a dit zut, on est revenu à un équilibre, une parité de l’attention portée et tout le monde s’en est mieux porté. Je sui peut-être moins instantanément tombée amoureuse de Petit Bébé mais elle a fait sa place, devenant à son tour un morceau de moi, de nous…

    • MamanDeOuistiti on 20 juin 2016 at 14 h 38 min said:

      J’avais pas pensé à ce déséquilibre dans ce sens. Mais c’est vrai qu’il faudra aussi que j’y fasse attention.
      C’est vraiment pas simple tout ça :p

  3. Coucou
    Je ne peux pas te faire part de mon expérience mais je sais un truc : l’amour ne se divise pas, il se multiplie. Quoi qu’il arrive, il y aura toujours de la place dans ton cœur pour tes deux enfants.
    Bienvenue dans le club des nausées (perso, j’ai vomi tous les jours du 2e mois au dernier jour de ma grossesse), je compatis à fond… Mais le résultat est si bien réussi, que si c’était à refaire, je le referai mille fois !
    Bref, je suis heureuse pour toi et je suis heureuse que tu sois heureuse
    Plein de bonheur à venir…
    Bisous

  4. Mes 2 baby boys ont 2 ans et 5 mois d’écart, et autant la grossesse s’est passée à merveille Mister M me faisait des bisous sur le vente autant à la naissance de son frère ça a été difficile on était en plein terrible two et devoir laisser sa maman a été difficile pour nous 2 car j’ai allaité exclusivement Little G jusqu’à ses 4 mois, j’avais vu la psy de la crèche qui m’a rassurée et m’a conseillé de l’impliquer dans la routine de Little G en lui demandant de me donner une couche par exemple lors du change… et aujourd’hui Little G a 9 mois et tout ça est derrière nous, j’ai 2 petits garçons qui s’adorent et qui ont vraie complicité. Je te souhaite une très belle grossesse ♡

    • MamanDeOuistiti on 21 juin 2016 at 18 h 22 min said:

      Je trouve que c’est le plus dur : l’impliquer dans trop lui en demander pour son âge. Mais les petites choses simples qui se rapporteront au bébé font partie de ce que je lui ferai partager en propriété !
      Merci pour tes gentils conseils 🙂

  5. Je me souviens bien de tous ces tourments … mais tu verras que l’amour se multiplie et que chacun trouve sa place 😉

    • MamanDeOuistiti on 21 juin 2016 at 18 h 36 min said:

      Tout l’heure, j’ai regardé ton snap où vous chantiez « Petit escargot », j’ai senti la larmichette monter et j’ai eu l’impression qu’en quelques secondes tu venais de balayer mes angoisses
      <3

  6. Pingback: Une Semaine Chez la Ouistiti Family #S25-2016 - Maman de Ouistiti

  7. on se pose TOUTES cette question du comment je vais faire par aimer autant le 2e… et… tu vas vite trouver :))
    Quand au partage, à la jalousie, tu n’y couperas pas, cela prendre une forme qu’on ne peut pas deviner à un moment ou à un autre, mais c’est sain.
    Bisous

  8. Pingback: Les psy-trucs de Suzanne Vallières, un guide rassurant pour les parents {Concours} - Maman de Ouistiti

  9. Pingback: Bola et compagnie, ces petits liens entre toi et moi - Maman de Ouistiti

  10. Pingback: #BébéArrive La Préparation à la naissance - Maman de Ouistiti

  11. Pingback: Mes doutes de "future, pas nouvelle" Maman - Maman de Ouistiti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation