Vous le savez, j’habite Paris. Vous m’auriez dit ça quelques mois avant que j’y emménage, je vous aurais ri au nez.

Avant de m’installer avec PapaDeOuistiti, j’habitais un pavillon en banlieue, et je m’y sentais bien. Une grande maison au calme, la vie y était agréable.

Et moi qui me sens Charentaise dans l’âme (merci mes racines maternelles qui me lient à cette belle région), il était inconcevable que j’aille m’installer dans le brouhaha parisien.

Et puis, les arguments de PapaDeOuistiti ont fini par me convaincre. On a trouvé un appartement dans un chouette quartier, et petit à petit, je suis devenue parisienne (sans jamais abandonner l’idée de vivre en profitant de l’air marin !).

Nous avons emménagé en 2003, et Ouistiti est né en 2013 : autant vous dire qu’on a eu le temps de prendre nos habitudes.

J’ai toujours des réserves à élever mon petit garçon dans cette grande ville qui ne nous permet pas d’avoir autre chose qu’un appartement, et donc pas de jardin (et encore on est passé de 2 à 3 pièces depuis mai dernier), avec de la circulation dès la sortie de notre immeuble.

Mais à côté de ça, maintenant qu’il est plus grand, je commence à trouver des découvertes à lui faire faire.

Ouistiti est habitué, depuis tout petit, à sortir à droite à gauche.

Je ne travaille pas, et j’ai besoin de m’aérer la tête pour le bon équilibre de mon moral : Déjeuners ou goûters entre copines, balades à pieds quand il fait beau, les invitations grâce au blog… En portage ou en poussette, tout ça, il connaît !

Depuis quelques temps, l’autonomie se manifeste également lors de nos sorties : Ouistiti veut marcher, et surtout il veut prendre le métro.

Il me le réclame tous les matins, avec le « étateur » (traduction : l’escalator)

Alors quand nos sorties ne sont pas trop loin et qu’elles ne demandent pas beaucoup de changements de ligne, je ne peux pas ne pas lui faire plaisir, et nous partons à l’aventure.

Parisien

Du moment où on descend dans la station près de chez nous à celui où on en ressort, je le vois tout fier dans les escaliers, dans les couloirs, dans la rame, ou sur l’escalator quand on en croise un.

Parisien

Le métro arrive, il lui dit coucou. On en sort et il repart, il lui dit au revoir.

Pas question de s’assoir sur mes genoux, il veut s’accrocher à la barre (je lui tiens la main, et je suis derrière lui : la photo pour le souvenir oui, la sécurité jamais en option).

Parisien

Rares sont les trajets où il ne fait pas sourire les passagers. Il lui arrive régulièrement de discuter avec notre voisin.

Quant à moi, je l’observe et je le trouve tellement grand. Alors qu’il n’y a pas si longtemps, il était tout contre moi, dans l’Ergobaby.

J’imagine que c’est le cas pour tout petit citadin (parisien ou non) d’aimer toutes ces choses, mais quand je le vois si à l’aise dans ses bottes, à avoir toutes ses petites habitudes de balade…

 

Longer les grilles avec sa main

Longer les grilles avec sa main

 

Sauter dans les flaques d'eau

Sauter dans les flaques d’eau

 

ou juste vouloir marcher devant moi

ou juste vouloir marcher devant moi

… Je me dis qu’il l’aime bien sa ville, mon petit Parisien.

Et moi j’aime le voir heureux !

 

Bon, entendons nous bien, il va falloir qu’il kiffe autant le bord de mer charentais ! Faut pas délirer 🙂

6 Thoughts on “Mon Petit Parisien…

  1. Cécile Paris Pages Blog on 18 décembre 2015 at 8 h 31 min said:

    bientôt il prendra le métro tout seul pour venir voir ses copines !

  2. Adeline WEISSE on 18 décembre 2015 at 12 h 02 min said:

    Je crois que finalement peu importe l’endroit où l’on vit, peu importe le lieu où on se trouve, dès l’instant où l’amour, l’ouverture d’esprit et l’envie de partager s’installent et restent présentes.

    Un enfant heureux vaut tout l’or du monde.

  3. Si ça peut te rassurer, j’ai grandi à Paris, je suis citadine et j’aime aussi la campagne, grâce à tous les étés passés à la campagne. J’estime que je ne m’en suis pas trop mal sortie et que je ne suis pas devenue aigrie 🙂

    • MamanDeOuistiti on 27 décembre 2015 at 21 h 23 min said:

      Je ne m’inquiète pas : j’ai grandi en région parisienne et passé toutes mes vacances à la mer. Et je me sens bien dans mes baskets. Ouistiti est bien parti pour faire pareil 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation