Ma première angoisse de Maman

14
43

Cette date, cela fait pratiquement 6 mois que nous l’attendons. En fait, je me suis acharnée au téléphone, en appelant je ne sais pas combien de fois la secrétaire pour l’obtenir.

A chaque fois, même réponse : « Je ne vous oublie pas. Je regarde le planning avec le Docteur, mais il est très chargé, pour ne pas dire complet. Je vous rappelle » ou « Le Docteur n’est pas là cette semaine, je vois avec lui à son retour, et je vous rappelle« .

Sauf qu’elle ne le faisait pas. Et moi, tous les quinze jours, je rappelais

Ce cirque durait depuis fin avril


La semaine dernière, lasse de devoir encore composer ce numéro de téléphone, je partais pour ne pas être très aimable. Et puis finalement, je me suis ravisée car et, d’une, cette personne qui me répondait toujours gentiment, n’y était pour rien et, de deux, ça aurait pu avoir l’effet complètement inverse pour obtenir cette fameuse date.

Au lieu de ça, j’ai mis l’accent sur le fait que cette attente devenait insupportable pour nous, Parents, et que, surtout, lors de la première consultation, le chirurgien nous avait donné la limite de ses 24 mois. 24 mois qu’il allait avoir à la fin du mois de novembre

Et il faut croire que j’ai eu raison, puisqu’elle m’a rappelé deux jours plus tard pour me dire qu’elle avait eu un désistement, et qu’elle avait, tout de suite, pensé à nous.

Et maintenant, ça y est, cette date que je commençais à désespérer d’avoir, je la connais. Ce sera le 6 octobre prochain.

C’est proche, et c’est loin en même temps…

Proche, parce que je crois que je m’étais faite à l’idée que nous ne l’aurions pas avant ses deux ans. Et loin, parce que c’est dans 2 semaines, et que ce n’est pas un banal rendez-vous que j’ai cherché à avoir pendant tout ce temps.

Ouistiti va être hospitalisé pour subir une intervention et, même si on me dit que je ne dois pas angoisser car il pourrait le ressentir, je ne peux pas m’en empêcher. Il va devoir avoir une anesthésie générale à 22 mois, et ça me terrorise.

IMG_3278(1)

Sans parler de l’intervention en elle-même, et de ce qu’il va devoir supporter les semaines qui la suivront.

Le médecin nous a bien expliqué que ne pas la faire le gênera, et lui fera mal quand il sera plus âgé. Et qu’il fallait la faire maintenant car plus tard, la convalescence serait plus douloureuse.

Forcément, nous avons pris la décision de suivre l’avis du chirurgien : il est hors de question que Ouistiti soufre à cause de quelque chose sur laquelle nous pouvons intervenir.

Mais pour l’instant, mon cœur de Maman est terrifié à l’idée de le laisser partir dans ce bloc, qu’il y soit endormi artificiellement et qu’il souffre une fois l’effet dissipé.

Je me couche tous les soirs, depuis que je connais cette date, avec une boule au ventre et les larmes aux yeux, et je sais que ça va être comme ça jusqu’à la veille de l’intervention.

Je vais devoir faire un effort surhumain pour ne pas craquer devant lui quand on viendra le chercher. Et je ne vous parle pas de l’attente pendant l’intervention.

Quand on est parent, on sait qu’on va s’inquiéter un jour ou l’autre pour son enfant. Je ne m’attendais pas à le vivre si tôt

Bien sûr, je me suis déjà inquiétée plus ou moins fortement : quand on n’arrivait pas à lui soulager ses douleurs au ventre et son RGO, quand il fait de la fièvre à plus de 40 ou quand il a été hospitalisé pour la bronchiolite quand il avait 3 semaines. Mais j’étais toujours avec lui, alors que, là, je vais le laisser… Et je ne sais pas encore combien de temps cela va durer

Ses quinze prochains jours vont me paraître interminables, et cette journée le sera encore plus.

J’ai hâte, tellement hâte que ce ne soit plus qu’un mauvais souvenir

Puis-je vous demander d’envoyer toutes vos bonnes ondes à Ouistiti dès maintenant, pour qu’on ait une réserve qui nous entoure de réconfort ?

14 Commentaires

  1. Bonjour,
    Que je te comprends… Ma fille est née en octobre 2013 et nous avons rdv le 2 novembre avec un chirurgien.
    Courage à nous les mamans, nos bébés sont forts.
    Belle journée,
    Bibine

  2. Je comprends totalement et je compatis +++. J’ai beaucoup flippé quand SweetPrincess a été opérée pour la 1ère fois (heureusement elle était un peu plus grande, 3 ans). Et c’est bien normal. Fais-toi bien expliquer avant si tu peux où tu vas le laisser (la 1ère fois j’ai laissé SweetPrincess à l’ascenseur, la 2e aux portes du bloc mais une copine a pu rester jusqu’à l’endormissement, ça dépend des hôpitaux…). Ensuite il y a l’attente du réveil qui est bien longue pour nous parents. Prévois de quoi t’occuper et si tu as des cops à dispo pour textoter c’est encore mieux. La mienne était super en forme au réveil (et là il faut prévoir de quoi l’occuper en attendant la visite de contrôle et la sortie). Côté Ouistiti tu dois pouvoir trouver des livres pour lui expliquer (il y a L’hôpital en collection Mes Ptits docs mais sans doute encore un peu juste pour son âge) ou alors expliquer sur doudou. Plein de pensées à toi. Je me dis que selon les résultats de l’examen de TinyFairy il n’est pas non plus totalement exclu qu’on doive en passer par là et j’avoue que sur une si petite ça ne me réjouie pas du tout non plus…
    Plein de pensées

    • On a rdv avec l’anesthésiste quelques jours avant et je compte bien poser toutes ces questions.
      J’espère vraiment que TinyFairy n’aura pas à connaître ça <3

  3. C’est de tout coeur que je soutiens la maman que tu es, et combien je souhaiterai éviter cette épreuve que personne ne devra avoir à vivre.

    De toutes mes forces, j’envoie des ondes positives, une tonne, non des conteneurs complets à ras bords.
    Pour aider à supporter l’attente : piocher dans sa réserve de souvenirs merveilleux quitte à emporter des photos.
    Une énorme pensée pour Ouistiti.

  4. On est passé par là aussi, et c’est bien pour les parents que c’est le plus long….
    Souvent ils donnent aux enfants un sirop qui les met un peu dans les vappes avant, donc si ça peut te rassurer, ton ouistiti ne devrait pas se rendre compte qu’il part au bloc (ça facilite la séparation).
    Selon les services, il autorise un doudou ou un petit quelque chose à emmener avec l’enfant le temps qu’il s’endorme, tout est fait pour que ce soit rassurant.
    L’attente est longue : pour une AG, il faut savoir qu’il va rester un moment en salle de réveil après l’intervention, donc c’est normal que ça prenne du temps, ne pas s’inquiéter (enfin pas trop ^_^).
    Après, ça dépend beaucoup des enfants et des opés. Ils peuvent péter la forme mais aussi être complètement dans le gaz, nauséeux, etc… Ce sont les effets secondaires de l’anesthésie, c’est un peu impressionnant pour les parents, mais l’enfant ne souffre pas du tout car shooté et c’est ce qu’il faut retenir.
    Voilà, ce n’est jamais facile, mais j’espère que ça aidera à te rassurer. N’hésite pas si tu veux en parler :-*

    • Merci <3
      Je passe de l'autre côté de la barrière. Petite, j'ai eu plusieurs interventions et je me souviens être partie avec un Doudou. Ma maman m'a dit qu'elle savait ce que je ressentais car elle l'avait vécu avec moi...
      J'espère que l'ambulatoire dont ils nous avaient parlé va se bien de confirmer. Pour l'instant on a aucun détail. On attend le rdv anesthésiste.

  5. Oh comme je te comprends ! Mais bien sûr tu vas réussir à être forte devant lui et c’est la bonne chose à faire ! Bientôt ce sera derrière vous. En attendant oui bien sûr je vous envoie toutes mes ondes positives et plein de bisous de réconfort !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here