J’ai beau être ultra heureuse depuis qu’on a appris qu’on allait s’installer dans l’appart qui nous faisait tant rêver depuis qu’on l’avait visité, et j’avais beau ne plus supporter notre ancien appart depuis plusieurs mois, j’ai quand même eu un pincement au cœur (et quelques larmes) quand nous avons rendu les clés, après l’état des lieux.

Oui, il était petit, sombre, vieux et j’y ai été très malade, mais on y a vécu plein de premières fois, et me dire qu’on les a laissées derrière nous en fermant la porte pour la dernière fois, c’est quand même dur pour mon petit cœur.

Image-1(42)

Déjà, c’était notre premier chez nous avec PapaDeOuistiti : en septembre, cela aurait fait 12 ans que nous y avions posé nos valises de jeune couple.

Un peu plus de 6 mois après, nous avons accueilli notre chat qui, maintenant se fait autant câliner qu’embêter par Ouistiti.

Mais c’est surtout tout ce qu’on a vécu depuis la naissance de notre Bout’Chou qui fait que je suis, malgré tout, nostalgique de cet endroit.

J’ai été enceinte là bas, et j’y ai passé une grossesse facile et tranquille.

Et surtout, on est revenu de la maternité dans cet appart et Ouistiti y a fait beaucoup de ses premières fois.

En 17 mois, il y en a eu et me dire qu’il ne s’en souviendra pas, me rend tristounette.

Mais c’est tout moi ça, je réagis souvent comme ça.

Le plus flagrant c’est encore et toujours avec Ouistiti : je suis contente et fière de le voir faire des progrès chaque jour, mais je suis aussi régulièrement nostalgique de mon bidon et de mon tout petit bébé (je ne vous raconte pas mon état quand j’ai fait un carton avec ses affaires en 1 et 3 mois !).

Bien sûr, ses souvenirs ne me font pas oublier la place qu’on n’avait pas, et le bazar dans lequel on vivait.

Ouistiti commençait d’ailleurs à montrer de vrais signes d’ennuis et le voir s’amuser dans tout l’espace que l’on a maintenant, est juste kiffant.

On n’est pas encore confortablement installés, mais on ne ressent plus ce stress de vivre dans 47 m2 à trois.

Pour le coup, vous pouvez être sûres que je ne serai jamais nostalgique de ça !

Certaines personnes de là-bas me manquent également : pas nos voisins du dessus, ça aucun risque !

Mais nos voisins du 2ème avec leur garçon qu’on a vu naître, et qui est maintenant à l’école primaire.

Et notre gardienne qui était bien plus que ça. On a tissé des liens vraiment affectifs avec elle, et ça me manque de ne plus la voir tous les jours.

Heureusement, notre nouvel appartement est au bout de la rue de notre ancien. Outre le fait qu’on garde toutes nos habitudes (la garderie de Ouistiti, en premier lieu), je sais que nous continuerons à les voir, mais ce ne sera plus comme avant, malgré tout.

Ces choses qui me chagrinent ne m’enlèvent pas tout le bonheur que je ressens d’être, enfin, dans un environnement qui nous permette de nous épanouir.

Comme je dois m’adapter et prendre mes marques dans notre nouveau Chez-Nous, je dois m’habituer à ne plus avoir les repères qui faisaient que je garderai toujours de tendres pensées pour ce petit appartement qu’on vient de quitter.

Je suis bien obligée de reconnaître que j’ai du mal avec le changement.

Sauf que là, le changement est tellement savoureux que je vais garder ces souvenirs précieusement en tête, et je vais faire en sorte de me débarrasser de la tristesse qui les accompagne quand je me les remémore.

Ca vous arrive aussi de savourer et regretter, en même temps, un changement ?

6 Thoughts on “Nostalgique, malgré tout…

  1. je crois que c’est très féminin ! je te comprends !

  2. oh oui! on a vécu cela à chaque déménagement… on y met de nous dans nos logements… on y met nos empreintes, nos souvenirs…

  3. Attends, normal, tu y as passé tellement de temps 🙂
    tous les souvenirs qui y sont rattachés ! Reste à en construire pleins d’autres dans ton nouvel appart !

  4. Pingback: Une Semaine Chez La Ouistiti Family #23Maman de Ouistiti | Maman de Ouistiti

  5. On a eu les mêmes sentiments quand on a déménagé… mais bon l’ancien appart avait tellement de problème que cela n’a pas été « si dur »
    C’est surtout que c’était l’appart où notre enfant est né et du coup ça fait toujours un petit trou au coeur…

    le plus dur a été pour lui de quitter son ancienne chambre, heureusement on a tout réaménager (ou presque) dans la nouvelle comme avant, cela l’a moins perturbé 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation