Ça y est, cela fait 1 mois que nous sommes dans notre nouveau chez nous.

Le déménagement s’est fait relativement facilement.

On a fini les derniers cartons la veille au soir, après avoir eu un temps de découragement devant ce qu’il nous restait à faire. Mais le lendemain, chose incroyable, on était prêt quand les déménageurs sont arrivés.

J’angoissais d’avoir souvent entendu des mauvaises expériences de mes proches ou de mes amis, mais on s’est vite rendu compte qu’on avait affaire à des professionnels sérieux qui ont traité nos affaires avec soin.

Mais, en fait, le plus dur ce n’est pas la phase vidage de l’ancien appart/remplissage du nouveau.

Non, c’est après. Là où nous sommes en ce moment même.

Source : uhouse.biz

Source : uhouse.biz

Certes, nous avons la chance d’avoir un appartement plus grand mais, pour l’instant, quasiment sans rangement. Nos meubles de la cuisine ne sont plus adaptés, nous n’avons plus de dressing, la salle de bains est beaucoup plus (trop) petite.

Bref, on est en pleine période d’adaptation avec des cartons dans chaque pièce, et pas encore de déco et d’ambiance qui nous feraient nous sentir bien chez nous.

Ouistiti ressent aussi le changement et j’ai l’impression qu’il trouve son nouveau chez lui trop grand, car il ne me quitte pas d’une semelle. On est reparti quelques mois en arrière, avec une nouvelle angoisse de la séparation à gérer.

Il lui arrive souvent de faire des colères, et ça, c’est assez déroutant. Il ne veut plus qu’on l’allonge pour lui changer sa couche et donne des coups de pied. Il lui arrive régulièrement de ne pas finir son repas.

Il se lève plus tôt qu’avant, alors qu’il se réveille toujours autant dans la nuit

Je sais que ça fait beaucoup de chamboulements pour un petit garçon de 18 mois, et que 18 mois c’est le préambule du terrible Two : j’essaye de faire mon maximum pour l’aider à passer cette phase, mais ce n’est pas si facile.

Car pour nous aussi, cet emménagement apporte son lot de stress. On s’attendait à vivre dans du provisoire au début, le temps d’acheter nos nouveaux meubles et l’électroménager. Mais l’isolation est inexistante et on entend en permanence nos voisins de palier et ceux du dessus, et pour l’instant ça nous plombe.

Je sais que ça va s’atténuer quand on aura meublé les pièces et qu’on va s’habituer, mais j’étais tellement soulagée de ne plus avoir à supporter nos anciens voisins.

La seule chose qui me console c’est que le bruit de nos nouveaux voisins, ce sont des bruits du quotidien.

Nos anciens voisins, eux, faisaient exprès de nous prendre la tête (marcher le soir en talons, s’engueuler à 2h du mat la fenêtre ouverte, laisser notre poussette devant notre porte quand ils allaient à la cave au lieu de la remettre à sa place devant la porte de ladite cave…).

On était surexcité à l’idée de s’installer dans cet appartement plus beau, plus grand, plus lumineux et on a oublié que chaque changement, aussi voulu soit-il, entraîne une période déstabilisante.

C’est pour ça qu’on va faire en sorte de vite l’aménager pour avoir du rangement, une belle déco et une atténuation du bruit.

On va aussi prendre nos marques et instaurer de nouveaux rituels (manger en famille, autour d’une vraie table, figure tout en haut de ma liste !).

On va peut être tâtonner encore un petit moment, mais, notre Home Sweet Home est bien là : on est juste en train de le construire.

Et on va y être hyper heureux !

5 Thoughts on “Home (pas tout à fait) Sweet Home

  1. Pas toujours facile les débuts d’une nouvelle vie!!

  2. d’ici quelques mois, et surtout avec le soleil qui arrive tout ira mieux

  3. Les déménagements c’est toujours un chamboule-tout. Y a des supers cotés et d’autres beaucoup moins cool…
    N’empêche faut le temps de « faire son nid » et de trouver ses repères… c’est ça qui prend le plus de temps et qui fait qu’on s’y sent bien ou pas (encore)…
    Courage et bon emménagement 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation