photo(93)

Ça y est, je peux enfin le dire : Ouistiti AIME aller à la garderie, et ça va bientôt faire un mois.

Pourtant, c’est arrivé à un jour où j’appréhendais de le déposer, puisqu’il n’y était pas allé la semaine précédente à cause d’une rhino-pharyngite, qui arrivait bien trop rapidement après une bronchiolite. Il avait été bien ko et j’avais préféré le garder avec moi, pour qu’il puisse récupérer des nuits encore plus perturbées que d’habitude, à cause de son nez pris et de la toux.

Les microbes lui avaient déjà fait manquer des jours de garderie et le retour avait été compliqué. Il sentait le coup arriver, dès qu’on arrivait dans le couloir où on dépose les manteaux. Et il pleurait aussitôt qu’on entrait dans la salle où étaient les autres enfants et les éducateurs.

Donc forcément, après la dernière rhino, je craignais que ça ne soit pareil, mais Ouistiti allait me surprendre de la plus belle des manières !

Nous avons déposé son manteau, et rien !

Nous sommes entrés dans la salle, et rien. !

La puéricultrice est venue vers nous, lui a demandé comment il allait. J’ai fait mon petit topo habituel sur le déroulement de la matinée, du déjeuner et de la sieste.

Puis, comme d’habitude, elle a tendu les bras vers lui et là, au lieu de se réfugier dans mon cou et de l’entourer fort avec ses petits bras, il les a tendus vers elle.

Dans le mouvement, il avait repéré un jeu qu’une autre éducatrice avait sorti.

Son regard était un peu interrogateur du style « j’ai envie de jouer mais Maman t’es sûre que tu pars ? Oui mais j’ai quand même envie de jouer, mais t’es sûre que tu pars ? » Et le jeu l’a emporté puisque je suis partie, et n’ai entendu aucun pleur.

Le lendemain, j’espérais que cela se passe aussi bien que la veille, mais je me disais que ça pouvait aussi n’être qu’un coup de chance. Et là surprise, puisque la puéricultrice n’a pas eu à tendre les bras vers lui, c’est Ouistiti qui l’a fait en premier. Et cette fois-ci, pas d’air interrogateur vers moi, mais un grand sourire avec un coucou pour me dire au revoir.

Mon cœur s’est gonflé de bonheur quand je l’ai vu content que je le dépose.

A chacune de ses deux journées, il a passé une très bonne après-midi en passant de longs moments sur ses jeux préférés. Et à mon retour, il ne se précipitait pas vers moi en commençant à pleurer, mais avec un grand sourire se terminant en éclats de rire.

La semaine suivante, je me suis bien sûr demandée si les choses allaient aussi bien se passer. Ouistiti allant à la garderie le mardi et le mercredi, cela fait un assez long moment entre le 2ème jour et le 1er jour de la semaine suivante.

Et tout s’est aussi bien passé que la semaine précédente !!! En plus le mercredi, il y avait un spectacle d’ombres chinoises et il a adoré. Il est resté captivé du début à la fin, comme les plus grands, alors que c’était son premier spectacle (ça m’a donné envie de l’emmener voir d’autres spectacles et je suis d’ailleurs en train de chercher des représentations adaptées à son âge : si vous avez des suggestions à Paris, je suis preneuse !).

Cela aura mis un mois et demi pendant lequel je regardais avec envie les autres enfants contents d’arriver et de partir jouer, pour certains en calculant à peine leurs Mamans.

Le personnel m’a toujours rassurée en mettant, à chaque fois, en avant les points positifs de chacune de ses après-midis avec eux.

Ils ne l’ont jamais brusqué et lui ont toujours laissé le temps de se ressourcer dans mes bras, avant que je ne parte. Ils prenaient toujours le temps de lui dire ce qu’il allait faire pendant le temps qu’il serait avec eux, en ayant pris soin que ses jouets préférés soient à portée de vue.

Même si, quand je le laissais, c’était difficile pour lui, il profitait toujours des heures qu’il passait là-bas. Il faisait confiance à chacun des adultes puisque, quand il avait des passages de moins bien, il allait spontanément vers l’un d’eux pour avoir un câlin qui lui permettait de repartir s’amuser jusqu’à mon arrivée. Il y a même dormi deux fois, dont une fois plus d’une heure.

Il y a deux semaines, il a fait grève de la sieste. Je me suis dit que ça allait peut-être être plus compliqué à cause de la fatigue.

Et bien même pas ! il est parti avec la puéricultrice avec le même entrain en me faisant même  des coucous et des grands sourires. Il s’est amusé tout au long des deux après-midis, et a savouré son goûter (LE meilleur moment pour lui, même au début quand c’était compliqué !).

J’ai eu beaucoup de chance car j’ai eu une place dans cette garderie très rapidement. Je ne l’avais pas dans ma liste quand j’ai passé mes premiers appels l’année dernière. Quand je m’en suis aperçue et que je l’ai appelée, il y avait des places disponibles.

Le personnel a été très avenant avec Ouistiti dès le premier jour. Pendant l’adaptation, l’éducateur a tout de suite repéré ses goûts, et pris soin de lui donner ses repères le jour suivant.

A chaque fois que je vais le rechercher, ils prennent le temps de me raconter son après-midi : avec quoi il a joué, les interactions avec les autres enfants, ce qu’il avait mangé au gouter.

Je sais que c’est grâce à leur investissement qu’il profite aujourd’hui à 100% du temps qu’il y passe.

Et cet épanouissement va au-delà de la garderie, puisqu’il va maintenant avec plaisir chez sa MamieJ. Il y a même passé la nuit quand PapaDeOuistiti et moi sommes sortis pour mon anniversaire.

C’est aussi moins compliqué entre PapaDeOuistiti et lui. Quand je faisais mes séances de kiné, dès que je partais, il pleurait aussitôt et ça durait tout le temps de ma séance.

Et maintenant, je peux sortir entre frangines ou entre copines, et ils passent eux aussi une très bonne soirée avec une mise au dodo hyper facile.

D’ailleurs, pendant la grève de sieste, le dodo avec moi le soir c’était mission impossible alors qu’avec PapaDeOuistiti, l’affaire était pliée en un quart d’heure !

En le sachant profiter de ces moments à la garderie, je peux, désormais, profiter de ces heures que j’ai pour moi.

Au début, même si j’avais le même temps libre, je n’en profitais pas car j’avais de la peine de le voir triste. Du coup, je passais mes après-midis à culpabiliser.

Je redécouvre ce que c’est que d’avoir un peu de temps libre pour soi. Je vous en parlerai plus en détails bientôt (waouuuuuh le TeasingDeFouFou !).

Quand Ouistiti est né et durant ses premiers mois, le confier à d’autres personnes alors que j’étais disponible 24h/24 me paraissait complètement débile, outre le fait que je le trouvais trop petit.

Le RGO et ses soucis au ventre ne nous ont pas rendu la vie facile et c’est l’épuisement dû aux nuits pourries qui m’ont amenée à reconsidérer la question, outre le fait qu’il était plus grand.

Cette décision n’a pas été facile à prendre. Le chemin, pour arriver au plaisir qu’il a d’y aller, ne s’est pas fait sans difficulté pour lui, comme pour moi.

Mais c’est, sans nul doute, une des meilleures que nous avons prises.

Pour lui, car je le vois épanoui !

Et pour moi, car je peux désormais souffler quelques heures par semaine, et être sereine le reste du temps : chose qui était de moins en moins le cas avant qu’il n’y aille.

La garderie a fait grandir Ouistiti.

Ouistiti, avec ce « premier envol », m’a fait grandir dans mon rôle de Maman et je n’ai pas honte de le dire !

8 Thoughts on “Le mardi et le mercredi, c’est garderie !

  1. <3 moi j'ai hâte qu'il y aille. ça lui fera du bien et à moi aussi!

  2. Je suis super contente de lire ça!
    J’espère que vous allez maintenant pouvoir profiter à 100% tous les 2 de ces moments l’un sans l’autre… Qu’est-ce que ça fait du bien!

  3. oh quelle jolie conclusion <3

  4. ma vie de maman séverine wuillemier on 14 avril 2015 at 7 h 20 min said:

    Oh mais c est une bonne nouvelle,

  5. Pingback: Au revoir, Madame la Directrice - Maman de Ouistiti | Maman de Ouistiti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation