Source : noisylesec.net

Source : noisylesec.net

Cet après-midi, je partais l’esprit léger dans un centre commercial, pour enfin faire mes cadeaux de Noël.

J’ai voulu profiter de cette escapade pour aller dans une boutique afin d’échanger des vêtements trop grands que Ouistiti a eu pour son anniversaire, et dépenser un chèque cadeau qui n’était valable que jusqu’au 24 décembre.

Ma maman est venue après la sieste de Ouistiti, qui a duré 1h30 sans interruption . On était prêt à son arrivée. Tout s’annonçait parfaitement, avec assez de temps pour faire tout ce qu’on voulait.

J’ai pris le parti de prendre la poussette malgré le voyage en métro et la galère des escaliers, parce qu’on partait pour une longue sortie à piétiner et qu’avec le poids de Ouistiti sur mon genou, pas encore tout a fait remis de mon gadin de cet été, j’ai préféré éviter d’avoir à le porter en permanence.

Histoire d’être tranquilles pour nos emplettes, on a décidé de commencer par aller faire mes échanges.

Après un passage en caisse afin de savoir quel montant j’avais pour choisir les vêtements que j’allais prendre à la place de ceux que je ramenais, nous nous sommes promenées dans les rayons.

J’ai voulu avoir l’avis de PapaDeOuistiti pour savoir si je changeais ou non un article trop grand qui nous plaisait, mais indisponible dans la taille de Ouistiti.

Je lui ai envoyé un texto, j’ai rejoint ma Maman qui était avec Ouistiti dans un autre rayon et j’ai mis mon téléphone dans mon sac.

En y repensant maintenant, je me souviens avoir remarqué la présence de trois filles, assez jeunes et qui marchaient rapidement alors qu’elles étaient dans un magasin avec des enfants en bas âge qui étaient près de leurs parents.

Je me souviens maintenant qu’elles se sont toutes les trois mises autour de moi et de la poussette. Ça n’a pas duré assez de temps pour que ça m’énerve puisqu’elles ne sont pas restées près de nous.

En fait, je me rendrai compte quelques temps après qu’elles ne sont pas restées du tout dans le magasin.

Peu de temps après, alors que j’étais en train de comparer la taille de deux pantalons, je ne sais pas pourquoi mais j’ai soudainement eu envie de prendre mon téléphone alors que je n’en avais pas besoin.

Cet après-midi, je n’ai pris que mon Tote Bag, je m’attendais à revenir avec plusieurs sacs et je ne voulais pas trop m’encombrer.

J’ai donc cherché mon téléphone qui était dedans, le sac accroché à la poussette et jamais laissé sans surveillance.

Quand j’arpentais les allées, ma Maman avait la poussette « dans les mains » et quand les 3 filles m’ont entourée, j’étais juste à côté de la poussette, une main sur une poignée : je ne laisse jamais Ouistiti seul dans sa poussette, je suis toujours à côté, même si je veux voir quelque chose à quelques mètres de distance, je fais le trajet avec la poussette.

Les affaires de Ouistiti ajoutées aux miennes, c’est le grand bazar dans un simple Tote Bag, j’ai donc l’habitude de ne pas trouver ce que je cherche du premier coup.

Mais au bout de quelques brassées, je finis par trouver ce que je cherche sauf que là je chopais tout sauf mon téléphone.

Je recommence et toujours rien. Je vide mon sac par terre, mon téléphone n’apparaît pas. Je regarde dans la poussette au cas où, même si je ne laisse plus Ouistiti jouer avec depuis un moment, et surtout pas quand on est à l’extérieur.

Je vais à la caisse alors que je sais que j’ai envoyé mon dernier texto après y être passée pour laisser les affaires que je venais échanger. Je regarde sur les étagères où j’ai pris des vêtements.

Rien, nulle part

Et là, je réalise, les trois filles qui étaient près de moi quelques minutes plus tôt ne venaient pas choisir un pull ou un jean.

Elles m’ont sûrement repérée de dehors et ont tenté leur chance. Coup de bol pour elles, quand j’ai mis mon téléphone dans mon sac après avoir envoyé mon texto à PapaDeOuistiti, il a dû resté en évidence, la pochette où je mets les affaires de Ouistiti l’ayant empêché de finir sa course au fond de mon sac et c’est de ça dont je ne me suis pas aperçue, outre le fait que l’une d’elles ait fouillé dedans…

Le résultat est là, elles ont réussi ce pour quoi elles m’ont suivie : elles m’ont volé mon téléphone.

Prise de panique, je me suis mise à pleurer, j’ai recommencé à chercher sachant que ça ne servait à rien.

La responsable du magasin est venue avec son téléphone pour appeler le mien, à quoi j’ai répondu que c’était inutile, on ne l’entendrait pas puisque je l’avais laissé en mode silencieux même après la sieste de Ouistiti.

Mais ce n’est pas ce qu’elle cherchait à faire. J’ai composé mon numéro et je suis tombée sur mon répondeur, alors qu’il était allumé un quart d’heure plus tôt et qu’il y avait de la batterie. C’est là qu’elle m’a regardée et m’a dit que ce n’était plus la peine de le chercher

Je vous passe les détails de l’appel de ma Maman à PapaDeOuistiti qui a lui-même appelé mon opérateur pour suspendre ma ligne, et de notre retour à la maison sans aucun cadeau de Noël.

Je venais tout juste de faire changer mon téléphone qui partait en sucette, pour un autre reconditionné, et je redécouvrais ce que c’était d’avoir de la batterie plus d’une demie journée.

Mais ce n’est pas ça qui me donne envie de vomir depuis que c’est arrivé.

Non, je pense à tout ce que contient mon téléphone et qui concerne à Ouistiti : les photos bien sûr, toutes mes petites notes que j’ai écrites sur les choses qu’il a fait pour la première fois ou ses progrès, une appli que j’avais prise à mon retour de la maternité pour noter les tétées et que j’avais gardée même si je ne m’en servais plus, justement pour l’avoir en souvenir. Mais aussi ma coque que PapaDeOuistiti avait personnalisée avec les premières photos de Ouistiti et m’avait offerte pour ma première fête des Mamans.

Et quand j’imagine que toutes ces choses si précieuses à mes yeux sont entre les mains d’une de ses filles ou qui que ce soit d’autre à qui elles ont pu donner mon téléphone, ça me rend juste malade et je n’arrive pas à me consoler.

J’ai la chance d’avoir fait une sauvegarde de mon téléphone juste avant de l’envoyer en réparation et PapaDeOuistiti a retrouvé la trame de la coque qu’il avait faite faire sur un site de photos, mais je n’arrive pas à ne plus penser à ce qu’il s’est passé.

Je n’arrive pas à ne pas imaginer la coque avec les photos de mon bébé au fond d’une poubelle car c’est clairement là qu’elle va finir, à moins qu’elles l’aient juste jetée par terre, pourquoi s’embêter après tout !

Je n’arrive pas à ne pas penser aux photos qu’elles vont effacer pour récupérer toute la mémoire du téléphone.

Mais je m’imagine pire aussi, en me demandant si elles ne vont pas me voler ces photos justement. Je pense aussi à mes appli qui leur donnent accès à Facebook, Twitter, Instagram… Enfin tout ce à quoi je me connecte depuis mon téléphone. J’ai donc changé mes mots de passe.

Je sais que j’ai été imprudente : un sac ouvert, un téléphone mal rangé et accessible. Je fais attention dans les transports, dans la rue, je n’imaginais pas ça dans un magasin pour enfants.

Qui que vous soyez, je sais que vous ne lirez pas ces lignes, vous avez bien d’autres chats à fouetter, ne serait-ce que de traquer votre prochaine victime. Et en même temps, tant mieux, vous m’avez déjà fait assez de mal en me dépossédant d’une chose à laquelle je tenais plus sentimentalement que matériellement, je n’ai juste pas besoin que vos yeux viennent salir ce que j’écris ici.

Mais il n’empêche que j’avais besoin de vous le dire, car ce blog est avant tout mon exutoire qui m’aide quand je ne vais pas bien, ce qui est juste le cas depuis ce que vous m’avez fait subir.

Pour vous, ce n’était qu’un téléphone que vous allez sûrement vendre pour vous faire un peu de fric qui va vous servir à vous acheter je ne sais quoi, légal ou non…

Pour moi, c’était ma boîte à souvenirs, contenant toute la 1ère année de mon bébé. Je vais tout récupérer mais ça ne change pas le fait que vous avez souillé tout ça et que je vous maudis de nous avoir fait ça !

7 Thoughts on “Pour vous, ce n’était qu’un téléphone…

  1. Je trouve ca tellement deguelasse et injuste, les gens sont ss gene cest vraiment pitoyable

  2. Ma pauvre… Je comprends ta tristesse, ce téléphone conservait beaucoup de souvenirs… 🙁 C’est vraiment dégueulasse de profiter de la vulnérabilité d’une maman occupée et d’oser voler quelque-chose dans une poussette…

  3. pffff saleté de pique pocket suis ecoeurée pour vous

  4. Comme je te comprends !
    On m’a volé le mien en fevrier avec photo, coque perso dessinée par mon lutin, les applis et accès à mes réseaux sociaux…
    Comme tu dis, ce n’est pas tant l’objet en lui même qui nous manque, mais tout ce qu’on a pu mettre dedans !

    J’ai perdu 3 mois de photos…

    Aujourd’hui, je synchronise tout avec le cloud, je mets un mdp pour deverouiller l’écran etc… ça n’evitera pas la vol, mais ça mm’évitera de tout perdre…

    • MamanDeOuistiti on 15 décembre 2014 at 11 h 00 min said:

      C’est vraiment dégueulasse ! Mon tel était verrouillé par un code, on l’a traqué dès que je suis rentrée, il n’a jamais été rallumé jusqu’à maintenant. Heureusement que j’avais tout sauvegardé quelques jours avant quand il est parti en réparation, j’avais plus de 2000 photos 🙁

  5. Ma pauvre… c’est qqch qui me fait peur aussi et du coup je vide régulièrement les photos pour les lettre sur mon ordi. Je me dis que c’est au moins ça mis de côté … nous ois sommes fait voler notre voiture il y a qq années avec tous mes cd que j’adorais et depuis je copie tous les cd sur l’ordi aussi … malheureusement il faut que ça nous arrive pour faire attention.

    • MamanDeOuistiti on 16 décembre 2014 at 12 h 22 min said:

      Heureusement que j’ai fait une sauvegarde quelques jours avant, j’ai toutes mes photos. Ma coque par contre… On l’a a recommandée mais ça ne sera pas celle que j’ai eue a la fête des mères mais je suis soulagée d’avoir pu la faire refaire.
      Les cds c’est pareil c’est plein de souvenirs.
      Ces gens sont juste ignobles de nous voler nos souvenirs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation