Source Freepik.com

Source Freepik.com

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais quand vous annoncez une heureuse nouvelle, régulièrement, on vous demande quand est ce que la prochaine arrive.

Dans ce genre, j’ai eu :

– le jour où j’ai annoncé nos fiançailles : « Félicitations et le mariage alors, c’est pour quand ? » Bon ok sur ce coup là, normalement l’un annonce l’autre, sauf que nous, c’était il y a 12 ans et qu’on n’est pas marié (et on le vit bien !)

– le jour où vous vous mariez ou que vous êtes ensemble depuis de loooooooongues années : « et le bébé, alors c’est pour quand ? » (sans se demander, d’ailleurs, si il n’y a pas une raison pour laquelle bébé n’est pas encore là…)

– le jour (ou quelques mois après) la naissance de votre premier enfant : « et le petit deuxième alors, c’est pour quand ? »

J’avoue, je n’ai pas exactement eu cette question mais on m’a déjà demandé si je pensais au petit deuxième. PapaDeOuistiti est l’une de ses personnes,car il a toujours voulu deux enfants. Mais il n’est pas le seul à aborder le sujet.

Alors la question du 2ème pour moi, avant d’être Maman, ne se posait pas : je voulais aussi deux enfants.

Quelques mois après la naissance de Ouistiti, nous avons commencé à en parler, enfin plutôt lui que moi car à ce moment là, j’avais totalement changé d’avis. Je trouvais même complètement débile d’y penser. Je voulais juste savourer notre nouvelle vie avec lui !

Mais petit à petit, comme on en parle régulièrement, l’idée a fait son chemin. J’ai aussi régulièrement la nostalgie de mon ventre, pile au moment où plusieurs de mes blog-copines annoncent leur deuxième, troisième ou quatrième grossesse.

Je peux donc le dire maintenant, le deuxième, je le désire à nouveau mais se pose la question du Quand ?

Car, si je suis une jeune Maman, je ne suis plus une jeune femme. Je suis donc prise par le temps.

Si je veux me tenir à ma dead-line, il me reste deux ans pour tomber enceinte et accoucher.

Sachant que j’ai mis 14 mois pour que Ouistiti s’installe dans mon bidon, ça ne laisse pas une marge énorme. Il ne faudrait donc pas tarder (ne le dites pas à ma Maman, elle va m’assommer avec une cocotte en fonte !)

Mais une grossesse rapprochée me taraude l’esprit (oui parfois, je parle comme une petite vieille. Je vous l’ai dit, je ne suis plus toute jeune !) et ce, pour plusieurs raisons.

La première, c’est que Ouistiti est petit et il a besoin de toute notre attention.

Je me demande si avoir un deuxième enfant ne le ferait pas grandir trop vite; si ce ne serait pas injuste pour lui de lui imposer un bébé tout neuf alors qu’il est encore en droit d’être chouchouté comme un bébé, car c’est encore un (mon) bébé.

La deuxième, c’est ma fatigue car nous n’avons pas eu une nuit complète depuis bientôt 12 mois et je suis juste complètement décalquée.

Nos nuits et certaines de nos journées sont encore plus que compliquées et la raison de tout ça n’est pas encore réglée (je vous en parle d’ailleurs bientôt)  : j’ai beaucoup de mal à m’imaginer enceinte avec un tel rythme, et ensuite avec un nourrisson si les choses perdurent ainsi car ce bébé tout neuf se réveillera la nuit, aura sûrement des coliques, peut être un RGO ou je ne sais quoi d’autre.

Avouez qu’il y a de quoi flipper de voir un rythme déjà perturbé être à son tour chamboulé par je ne sais combien d’éléments inconnus (je vous ai perdu ?).

Pour l’instant, je fais du surplace, n’arrivant pas à me décider : je sais que je veux Bb2 et je ne veux pas que Ouistiti grandisse seul.

J’ai une « petite » sœur et je veux à tout prix qu’il ait, avec un petit frère ou une petite sœur,  la même complicité que celle que nous avons toutes les deux.

Et il y a un âge que je ne veux pas dépasser pour avoir Bb2 : je sais déjà que je vais être considérée comme une grossesse à risques et il y aura un examen auquel je n’échapperai pas, mais si je pouvais éviter d’avoir ceux de la liste quand on passe la quarantaine, j’aimerais autant !

Mais, un enfant c’est déjà du boulot, surtout avec les soucis que vous connaissez déjà, et je ne vois pas comment j’arriverais à gérer un deuxième qui demandera forcément beaucoup d’attention.

J’en suis même à me demander si je me lancerai dans un deuxième allaitement. Je suis toujours énormément investie dans mon premier et je ne vois pas comment je trouverai l’énergie pour en entamer un nouveau, si je dois m’occuper de Ouistiti, toujours aussi demandeur,  en parallèle.

J’en arrive à me dire que ce serait beaucoup lui demander ainsi qu’à Bb2 que de me lancer dans un tel projet, sauf que ce deuxième je le veux vraiment.

Je pense que je n’ai pas fini de me triturer l’esprit avec ce dilemme et que je vous en reparlerai le jour où ma réflexion aura mûri.

D’ailleurs, si vous avez été dans la même situation, que vous ayez ou non passé le cap, n’hésitez pas à venir me raconter, en commentaires, comment vous vivez les choses maintenant.

18 Thoughts on “Et le petit deuxième alors, c’est pour quand ?

  1. Oh c’est vraiment marrant ton post fait vraiment écho presque point par point à mes pensées du moment!! 14 mois aussi d’attente pour Perruchonne, plus toute jeune non plus, allaitante aussi… (les nuits mises à part, mais niveau fatigue je porte ma croix avec mon activité professionnelle éreintante!)
    Nous pourrons en discuter!
    je pense sinon que tant que la question se pose, c’est que ce n’est pas le moment. Pour moi le désir de grossesse s’est imposé un jour, ça a paru évident, tous mes questionnements se sont évanouis. Tant que je ne ressens pas ça à nouveau, j’attendrai.

    • MamanDeOuistiti on 21 novembre 2014 at 9 h 10 min said:

      C’est ce que je me dis, ces questions sont mon garde-fou mais le temps file et j’ai peur de passer à côté de cette seconde grossesse

  2. J’ai le même âge (canonique ah ah ah !) que toi et je me suis posée un peu toutes ces questions pour mon deuz, puis pour un troiz…
    Pour le deuz, le déclic a pris du temps aussi. Déjà, étant fille unique, j’ai eu du mal à projeter avec une fratrie (même si j’ai toujours su que je n’aurais pas un seul enfant). Et puis, il a fallu que ma fille sorte de la période bébé pour que je puisse me projeter avec un autre enfant. On avait malgré tout lancé les essais « tôt » (je crois que SweetPrincess avait 13 mois) en se disant que ça prendrait un peu de temps. Ca a été le cas, et quelque part tant mieux car ça m’a laissé le temps d’être prête. In fine ils ont 2 ans et 8 mois d’écart et je trouve ça parfait.
    Et pour les nuits (que ma fille a fait tôt mais arrêté de faire à 16 mois !!!), je suis « comme par hasard » tombée enceinte juste après qu’elle ait commencé à les refaire 😉
    Bref, Inch’allah 😉 Et pour l’âge, j’ai la même limite, mais en même temps de nos jours…

    • MamanDeOuistiti on 21 novembre 2014 at 11 h 15 min said:

      C’est ça qui est compliqué, si je n’étais pas proche de passer une nouvelle dizaine, je prendrai le temps mais je sens quand même que le temps file « contre moi »

  3. J’ai le même âge (canonique ah ah ah !) que toi et je me suis posée un peu toutes ces questions pour mon deuz, puis pour un troiz…
    Pour le deuz, le déclic a pris du temps aussi. Déjà, étant fille unique, j’ai eu du mal à projeter avec une fratrie (même si j’ai toujours su que je n’aurais pas un seul enfant). Et puis, il a fallu que ma fille sorte de la période bébé pour que je puisse me projeter avec un autre enfant. On avait malgré tout lancé les essais « tôt » (je crois que SweetPrincess avait 13 mois) en se disant que ça prendrait du temps. Ca a été le cas et ça m’a laissé le temps d’être prête. In fine ils ont 2 ans et 8 mois d’écart et je trouve ça parfait.
    Et pour les nuits (que ma fille a fait tôt mais arrêté de faire à 16 mois !!!), je suis « comme par hasard » tombée enceinte juste après qu’elle ait commencé à les refaire 😉

  4. Je n’étais pas exactement dans ta position puisque quand j’ai pensé à bb2 j’avais 26 ans et evan qui avait 1 an à l’époque dormait presque bien et tout roulé ou presque !

    Le jour où je suis tombé enceinte, je crois que le ciel m’est tombé sut la tête loooool et c’est que j’ai commencé d’angoisser ( evan qui allait devoir partager alors que si petit, l’impression de ne pas avoir assez profiter de bb1, peur que bb2 viennent bousculer cet équilibre et que je n’arrive plus à gérer !)

    bref moi les questions bizarrement jme les suis posé apres et le papa m’a dit « tinquietes on va y arriver » alors j’ai essayé de relativiser !

    Finalement j’ai accouché et tout c’est merveilleusement bien passé !! et ma plus grande crainte qui était  » vais je arriver à aimer un autre bébé aussi fort que j’aime mon fils ? » c’est tout de suite envolé quand j’ai vu ma fille <3 l'amour ne se partage pas mais se décuple <3

    Pour toi ça doit être difficile mais je suis certaine que tout ce passera bien et puis rien ne t'oblige a allaiter bb2 si tu ne le veux pas et puis rien ne dit que bb2 sera comme ouisiti 🙂

    • MamanDeOuistiti on 21 novembre 2014 at 12 h 16 min said:

      La question de l’amour décuplé, je ne me la pose plus. Au tout début, j’avoue oui, je ne voyais pas comment je pourrais aimer un autre bébé comme ça.
      C’est sûr que quand je vous vois, Mamans Multi rapprochés, ça me donne envie mais cette fatigue… Je suis plus toute jeune comme toi moi 😉

  5. Je pense qu’un jour tu auras un déclic et tout sera lancé.
    Je crois que j’aurai aimée être dans ton cas, à me torturer l’esprit parce que c’est pour quelque chose de merveilleux : un enfant.

    Ma première grossesse je l’ai attendue, la seconde désirée mais la FIV retire une partie de la magie et la troisième était une belle surprise.

    Par contre la fameuse question : c’est pour quand le 2 ème était terrible pour nous en parcours PMA… et puis on a eu ensuite : quoi, déjà le troisième ? Héhé !

    Et sois tranquille : enfants d’âges éloignés ou rapprochés, il y a de l’amour pour tous !

    • MamanDeOuistiti on 21 novembre 2014 at 12 h 18 min said:

      Ce n’est pas l’amour à partager qui m’inquiète, c’est ma capacité à gérer deux bébés en étant si fatiguée là avec un seul

  6. Je ne peux pas comparer, évidemment. Juste te dire (mais pas sûre de t’aider), que des rapprochés c’est vraiment beau et chouette, mais aussi malgré tout super fatiguant.

    Cruel dilemne mine de rien qui doit bien vous tarauder régulièrement. gros bisous !

  7. Pareil, le 2e est prévu mais j’ai encore envie de profiter de mon bébé <3

    • MamanDeOuistiti on 21 novembre 2014 at 12 h 20 min said:

      Mais c’est ça, moi aussi j’ai envie de profiter de Ouistiti surtout que cette première année n’a pas été des plus faciles, mais ce fichu temps qui passe, grrrrrrrr

  8. Et si tu laissais faire les choses? Ici les twins ont eu (beaucoup) de mal à s’installer, nous voulions un 3ème donc une contraception nous semblait ridicule… Et n°3 s’est installée tranquilement alors que les garçons n’avaient « que » 14 mois, que je les allaitais encore, et surtout qu’ils se réveillaient encore de nombreuses fois chaque nuit. On est toujours là aujourd’hui, et je n’ai pas l’impression d’avoir manqué quelque chose avec aucun d’eux 3 🙂
    La sage femme avait utilisé le terme de grossesse « désirée mais non-programmée ». J’aime bien cette idée, laissez faire la vie et voir ce qui arrive!

  9. Moi aussi j’ai toujours su que je voulais un second bébé après ma Louloute, et pourtant je suis passée par le meme type de questions que toi. Pendant tout un temps j’ai trouvé que ce ne serait pas juste pour elle de lui imposer un autre enfant, et puis ce second bébé j’avais peur de ne pas l’aimer autant qu’elle. Et puis au final, un jour j’ai été prete. Et comme tu le sais, Poupette et Louloute s’adorent, et bien entendu, je les aime toutes les deux autant l’une que l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation