Source : chezclio.centerblog.net

Source : chezclio.centerblog.net

Ma situation personnelle fait que je ne travaille pas. Quand on me pose la question, je dis que je suis en congé parental, ça évite les questions et de parler d’un sujet qui ne me plait pas.

Du coup, cet inconvénient me permet de profiter de Ouistiti depuis sa naissance et ça nous a évité les galères de recherche de nounou ou d’une place en crèche, et les sacrées économies qui vont avec.

Depuis ma grossesse, je savourais l’idée de passer mes journées à profiter de mon bébé, le voir grandir et évoluer. Et il n’était pas question de me parler de le confier à qui que ce soit : il est petit, je l’allaite, c’est donc un rôle qui me revient.

Seulement voilà, au bout de 10 mois de nuits incomplètes allant jusqu’à 10 réveils, des journées qui commencent de très bonne heure, des siestes qui n’ont eu lieu qu’en poussette de février à juin, et qui ont tendance a redevenir compliquées depuis quelques jours, j’accuse une fatigue tellement intense que je ne sais pas où je vais arriver à puiser la force nécessaire pour affronter ce laps de temps inconnu qui finira par nous amener à ce que Ouistiti fasse ses nuits.

Et ce soir, je la ressens particulièrement, car aujourd’hui a été une journée extrêmement dure : réveillé depuis 6h30 ce matin, il n’a dormi en tout et pour tout que 30 minutes pendant notre balade matinale dans le porte-bébé, et rien depuis jusqu’à la tétée de ce soir où j’ai enfin réussi à le coucher.

De son repas du midi à celui du soir, il a été en demande constante avec des phases d’énervement intense où rien ne l’apaisait. J’ai cru a de multiples reprises qu’il allait s’endormir mais rien n’y a fait, c’était jour de grève de la sieste et comme il fallait s’y attendre, la journée s’est terminée avec un Ouistiti à bloc, tellement énervé de fatigue que rien ne lui convenait.

J’ai déjà eu une alerte du retour des dodos compliqués dimanche soir où il lui a fallu plus de une heure pour s’endormir.

Et je dois l’avouer, pour avoir connu ça pendant 4 mois, ça me fait peur car si à l’époque, je trouvais ça dur, je n’étais pas aussi fatiguée qu’en ce moment.

Je sais que beaucoup de Mamans qui travaillent m’envient de pouvoir m’occuper de mon bébé au quotidien, et quand je ne passe pas des journées compliquées comme aujourd’hui même avec des nuits interrompues, je savoure ma chance.

Mais ce soir, je ressens une tristesse énorme car j’ai vu mon bébé mal pratiquement toute la journée et, de fatigue, j’ai fini par me fâcher (c’est seulement la 2ème fois depuis sa naissance, et je culpabilise en me demandant maintenant à quoi ça a bien pu servir, si ce n’est à lui rajouter plus de stress qu’il n’en avait déjà).

Jusqu’à maintenant, je ne m’étais jamais posée la question de l’opportunité ou pas de confier mon Tout-Petit à quelqu’un d’autre que moi. Je suis sa Maman, je,ne travaille pas, c’est à moi de m’occuper de lui.

Ça, c’était ce que je pensais avant d’être épuisée, avant d’avoir la trouille d’être au début d’un burn-out, avant d’arriver le soir et de craindre la nuit à venir et la journée suivante, par la même occasion.

Depuis que j’ai compris qu’il ne dormirait pas de l’après-midi, je n’ai fait qu’attendre le dodo de ce soir. Heureusement la tétée a été paisible et il s’est endormi rapidement.

Quant à moi, j’ai craqué en silence alors que je l’avais blotti dans mes bras. Il n’y a pas eu de sanglot, juste des larmes qui ont glissé le long de mes joues.

Je l’ai couché en espérant qu’on ait au moins gagné une bonne nuit, mais là encore le sort s’acharne car à peine une heure après, il y a déjà eu un réveil pour lui et de nouvelles larmes pour moi.

Si on m’avait dit, il y a un an alors que j’étais enceinte, qu’à un moment je penserais à trouver une place en halte-garderie pour me permettre de souffler deux demies journées par semaine, au mieux j’aurais rigolé au nez de la personne qui me l’aurait dit, au pire je me serais vivement énervée.

Bien sûr, je sais que ça lui fera du bien de voir d’autres enfants de son âge, je comptais l’y inscrire à un moment donné dans cette idée mais pas aussi parce que j’en aurais besoin pour récupérer.

Ce constat raisonne pour moi comme un échec, j’ai l’impression de flancher et le fait de penser à le confier juste pour que j’aille un peu mieux me fait mal. Ces quelques heures l’un sans l’autre raisonne comme un abandon auquel je n’arrive pas à échapper.

Je dois admettre que j’ai besoin d’aide et j’ai beau me dire qu’à terme ça nous fera du bien à tous les deux, je sais que ça va être dur au début et je rentrerai chez nous, sans lui, le cœur gros.

Si on m’avait dit que je pourrais passer 10 mois sans une nuit correcte, je me serais préparer à l’idée de cette halte-garderie, mais à aucun moment je n’avais que ça pourrait dépasser quelques mois et maintenant je dois faire face a une décision que je sais salutaire mais qui me fait atrocement souffrir.

photo 1(2)

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je vous parle de portage. Ce n’est pas un scoop, j’adore ça ! Alors quand on a m’a proposé de tester le nouveau porte-bébé Mucibi de la marque Pink or Blue, j’ai bien sûr était ravie.

Vous allez me dire « T’es gentille, Maman De Ouistiti, mais c’est quoi Pink or Blue ? ». Je vous l’accorde, ce n’est pas Pink or Blue qui ressort quand on parle de porte-bébé.

Pour vous parler de cette marque, je dois vous parler de Rose ou Bleu qui est le site français d’une grande boutique de puériculture en Allemagne. Rose ou Bleu propose un catalogue de plus de 20 000 références (sièges-auto, poussettes, jouets, mobilier, couches).

Ce site propose également de nombreux bons plans grâce à des bons de réductions ou des ventes flash, ainsi que des guides d’achat pour aider les parents à trouver les produits qui correspondent à leurs besoins.

En plus des marques qu’il distribue, Rose ou Bleu possède aussi sa propre marque : Pink or Blue, une marque allemande qui propose des produits allant de la layette à la chambre d’enfant en passant par les sacs à langer, les chancelière et les portes-bébés.

Ayant déjà passé commande sur ce site pour un anneau de dentition, je connaissais son sérieux mais pas sa propre marque. J’ai donc saisi cette occasion en acceptant ce test car j’étais curieuse de découvrir ce que pouvait offrir un porte-bébé dont l’un des avantages mis en avant est son prix mini (49€) par rapport aux marques que je connais bien.

Lorsque j’ai reçu le Mucibi, il m’a tout de suite fait penser aux portes-bébés que j’utilise : des bretelles matelassées reliées par une sangle, une large ceinture à clipper à la taille.

Il peut accueillir Bébé dès 3,5 kgs grâce à un insert (même si moi je préfère l’écharpe pour les nouveaux-nés) et pourra être utilisé jusqu’à ses 18 kgs.

Au départ, j’ai eu un a priori sur les bretelles et la ceinture que je trouvais larges. J’ai une carrure assez frêle et j’avais peur que les bretelles soient trop épaisses pour mes épaules et que la ceinture ne me prenne tout le ventre. J’ai été agréablement surprise à la première installation de Ouistiti car ni les bretelles, ni la ceinture ne me gênent. Au contraire, le portage est confortable.

J’ai particulièrement apprécié les petits « accessoires » : la grande poche sur le tablier fermée par une fermeture éclair qui offre largement la place pour le téléphone, un porte monnaie fin et les tickets de métro. Plus la peine de se prendre la tête avec un sac, vous avez tout à portée de main.

J’aime aussi beaucoup les protège-bretelles : Ouistiti, comme la plupart des bébés portés, mâchouille les bretelles. Sans protection, pour nettoyer les bavouillis, il faut passer le porte-bébé à la machine avec l’inconvénient de devoir attendre qu’il sèche. Pink or Blue les propose directement avec son porte-bébé, alors qu’habituellement il faut les acheter en plus.

Pratique aussi, la capuche amovible cachée dans une petite pochette en haut du tablier et qui tient en place grâce à un scratch.

Je regrette néanmoins qu’il faille régler les sangles avant d’y installer Ouistiti car contrairement à ce que j’ai l’habitude de faire, là il n’est pas possible de fignoler l’installation de la ceinture une fois Bébé en place. Mais une fois les réglages trouvés, on n’a plus à s’en soucier, même si il faudra faire attention au fur et à mesure que Ouistiti grandit.

J’ai aussi remarqué une certaine raideur du tablier qui s’explique par le fait que le tissu est en coton « simple » et non en coton bio ou en chanvre et coton. Cela n’empêche pas Ouistiti d’être installé en position physiologique et en prenant soin de tirer le tablier pour le lisser sur son dos, je ne le sens pas mal installé comme je le craignais. De plus, les textiles du Mucibi sont certifiés Oeko-Tex garantissant l’absence de substances nocives, gage de qualité et de sécurité.

Pour 49€, je trouve qu’il est logique de ne pas retrouver les mêmes matériaux ou la même facilité d’installation qu’avec les portes-bébés que je connais. Il faut reconnaître que ce genre d’achat représente un certain investissement et le Mucibi permet d’y pallier tout en offrant des balades confortables à Bébé et à ses parents.

Et maintenant, place au concours !

J’ai en effet la chance de pouvoir offrir à l’une d’entre vous un Mucibi de la couleur de votre choix.

Pour cela rien de plus simple, Il vous suffit de me laisser un petit commentaire avec le lien de l’article qui vous plait sur le site Rose ou Bleu.

Vous pouvez aussi liker la page du blog et celle de Rose ou Bleu en me laissant votre pseudo Facebook dans un deuxième commentaire (+1 chance)

Vous pouvez aussi partager ce concours sur les réseaux en me laissant votre lien Facebook ou Twitter dans un troisième commentaire (+1 chance)

Et si ça vous dit de vous inscrire à la newsletter du blog ou que vous la recevez déjà, laissez moi le début de votre mail dans un quatrième commentaire (+1 chance)

Attention, contrairement aux concours sur l’ancien blog, à partir de maintenant j’utilise un petit logiciel qui attribuera les chances en fonction des commentaires donc si vous ne postez qu’un seul commentaire avec vos quatre chances de particpations au lieu d’un commentaire par chance, vous n’obtiendrez qu’une participation.

Le concours prendra fin le 17 octobre à minuit et j’annoncerai le nom de la gagnante le lendemain à en édit de ce billet (une participation par foyer, concours valable en France métropolitaine). Le lot sera envoyé par Rose ou Bleu, MamanDeOuistiti n’en est en rien responsable.

Produit offert par la marque

Edit du 18 octobre

Nous avons une gagnante 🙂 Félicitations Stéphanie !!!!