photo(38)

Depuis que j’ai publié mon billet où j’évoquais mon projet de mettre un peu Ouistiti en halte-garderie, ça a donné l’idée à ma copine Dorothée du blog Ma Bouille et Moi de faire un billet duo comparant nos journées, du fait que sa Bouille va chez la Nounou et que je garde Ouistiti.

J’ai adoré l’idée et c’est ce dont je vais vous parler aujourd’hui.

Comme vous le savez maintenant, j’ai toujours gardé Ouistiti depuis sa naissance et contrairement à ce que certaines personnes peuvent encore le penser, c’est loin d’être de tout repos.

Le déroulement de mes journées évoluent en fonction de l’âge de Ouistiti. Et en ce moment, je suis dans une phase que je pourrais appeler « sportive » !

Parce que c’est bien simple en fait, je ne peux rien planifier et je ne sais jamais de quoi va être faite ma journée quand elle commence.

Il y a bien que ce qui revient chaque jour et il y a le reste

Déjà, je ne sais pas à quelle heure ma journée va démarrer : Ouistiti se réveille encore 3 à 4 fois pas nuit. Si j’ai de la chance, j’arrive à le rendormir à chaque fois et le réveil officiel se fait vers 7h30. En ce moment, ma fatigue est telle que je le garde avec nous au bout du 2ème réveil donc le matin on traine un peu au lit, histoire que j’arrive à émerger.

Puis la journée commence avec sa toilette. Depuis cet été, régulièrement, Ouistiti n’aime pas quand je l’allonge donc il faut que je ruse en trouvant le jouet qui va l’amuser, sinon je fais tout pour le faire rigoler (chatouilles, grimaces…).

Une fois la toilette terminée, je l’installe sur sa chaise haute et lui donne une petite galette de riz pendant que je prends mon petit dej’.

C’est ensuite à mon tour de me préparer, après avoir installé Ouistiti dans son transat près de moi. C’est une des premières choses que je ne peux pas faire : laisser Ouistiti dans son lit pendant que je suis dans la salle de bain, surtout depuis qu’il se met debout tout seul. Depuis le mois de juillet, avec des périodes d’accalmie quand même, dès qu’il ne me voit plus, il pleure et rien ne l’apaise donc, maintenant, j’anticipe.

Une fois que tout le monde est prêt, c’est parti pour la balade du matin car Ouistiti ne dort pas le matin. J’essaye de varier les parcours chaque jour.

La plupart du temps, nous rentrons à l’heure du repas. Ouistiti est un bon mangeur, à part ma purée de panais, il mange de tout, donc les repas se passent bien même si parfois la fatigue se fait un peu plus sentir que d’autres jours.

C’est après le déjeuner que commence l’inconnu : sieste ou pas sieste ?

Idéalement, il s’endort assez facilement, je le couche et même si il se réveille souvent au bout d’une heure, il se rendort pour une heure encore. Je profite de la sieste pour préparer quelques purées et faire du rangement. A son réveil, on joue un peu en attendant de prendre le goûter.

Mais ça ne se passe pas toujours comme ça, surtout en ce moment : soit il s’endort très difficilement, soit il se réveille très peu de temps après ou, et ça arrive de plus en plus, il ne dort pas du tout.

Et c’est là que ça se complique car cela veut dire que je n’aurai pas de pause jusqu’au coucher du soir et que plus l’après-midi va passer, plus il y a de risque qu’il soit chonchon et qu’il va falloir que je ruse d’ingéniosité pour l’occuper pour qu’il ne s’agace pas justement.

Si un adulte faiblit quand il manque de sommeil, Ouistiti PAS DU TOUT !!!

Surtout que maintenant il crapahute à 4 pattes et se lève tout seul, je dois être hyper vigilante même quand je suis claquée, ce qui arrive souvent en ce moment.

Mais le voir s’amuser et rigoler, et même commencer à interagir avec moi (on se lance son ballon depuis quelques jours pendant de longs moments) me redonnent de l’énergie.

Puis arrive l’heure du goûter qui, sieste ou pas sieste, se passe toujours bien, il faut juste que je prenne soin de lui donner sa compote avec une gourde car il veut la manger tout seul (#InstantChamallow et #MamanFière !).

Jusque là nous sortions après le goûter (balade dans le quartier ou on allait jouer en se posant au parc) mais avec l’automne qui s’est installé et l’hiver qui va suivre, je doute en ma motivation à sortir les jours où il pleuvra ou lorsque les températures seront bien basses.

Et je vous avoue que ces balades sont aussi pour moi le meilleur moyen de souffler car même si je marche, ce n’est pas des heures durant comme les premiers mois et Ouistiti est tranquillement installé dans la poussette ou dans le porte-bébé. Comme il s’intéresse à tout, on passe de bons moments.

Et si c’est un jour sans sieste, ça évite qu’il ne s’agace.

Mais plus ça va aller et moins le temps sera au beau fixe pour sortir et plus je vais avoir la flemme, comme il y a deux jours, où nous sommes restés à la maison et où on a joué de la fin de sa sieste jusqu’au retour de PapaDeOuistiti avec une pause pour le goûter, soit 3h30 !

Ça peut paraître cool comme ça, et je ne dis pas que je n’aime pas jouer avec Ouistiti, bien au contraire mais on ne s’arrête pas un instant, et ça demande de l’énergie, à renouveler chaque jour.

Lorsque PapaDeOuistiti rentre du boulot, c’est le moment du bain (je vous rassure, je lui laisse le temps de souffler quand même !), puis arrive le moment du repas qui se complique depuis quelques temps et pour lequel il faut que je ruse pour trouver ce dont il aura envie.

Nous passons ensuite un moment tous les trois, dans la chambre, avant la tétée du coucher.

En écrivant ces lignes, je me demande moi-même comment je peux être aussi fatiguée car, sur le papier, ça ne paraît pas si éreintant comme journées mais je peux vous assurer qu’avec ce rythme depuis plusieurs mois, j’accuse régulièrement des baisses d’énergie car je suis au taquet toute la journée, avec peu/pas de temps de pause.

C’est en fait cette accumulation qui rend les choses compliquées.

Heureusement pour que les choses se passent bien, il suffit, la plupart du temps, d’occuper Ouistiti, il s’amuse et rigole, même si il est fatigué donc j’ai conscience que ça pourrait être plus dur.

C’est juste que bientôt 11 mois sans nuit complète, ça use un chouia quand même !

Voici donc comment se passent mes journées « classiques », mais vous le savez maintenant il y aussi les déjeuners et les goûters avec mes copines, les après-midi où je participe à des événements avec le blog, les visites de MamieDeOuistiti et TatieDeOuistiti, ça change le rythme et ça me permet de recharger les batteries et comme Ouistiti adore voir du monde, il profite lui aussi de ces sorties !

Maintenant que vous savez tout sur mes journées sans nounou, que diriez-vous de découvrir ici comment se passent celles de ma copine Dorothee qui confie sa Bouille à sa voisine, assistante maternelle ?

Et vous alors, dites moi tout, c’est nounou or not nounou ?

5 Thoughts on “Nounou or not Nounou ?

  1. tacenim chelfia on 27 octobre 2014 at 8 h 54 min said:

    Coucou rassure toi moi aussi c’est pratiquement la même journée mais a part que j’ai 2 bébés en bas ages ma journée est aussi chargée je vois pas le temps passé . Ma fille ne se réveille plus la nuit depuis que je lui donne le biberon et mon autre bébé elle se réveille la nuit des fois 1 fois 2 fois ou 3 tout dépend . Mais bon maintenant on a l’habitude . Je préfère avoir mes enfants prés de moi.
    Bon courage et bonne journée.

  2. Hey bien moi j’admire. J’ai gardé mon aînée 6 mois, en en profitant au maximum parce que c’était ma première et parce que j’avais hâte de retravailler, je savais que le tête à tête n’allait pas durer.
    Mini, 10 semaines, nounou, boulot oblige. Avec la Micro-Fille, j’ai tenté d’en profiter pendant quelques mois, et je dois l’avouer ça m’a davantage saoulée que fait du bien. J’avais hâte qu’elle aille chez la nounou, hâte d’avoir du temps pour moi. Maintenant, j’ai hâte de reprendre le boulot, c’est clairement moins fatiguant.

    Avoir le choix de comment organiser sa journée, faire en fonction de soi, c’est un luxe que l’on n’a pas quand on s’occupe d’un bébé H24, et j’admire ces mamans qui comme toi ne se séparent jamais de leur bébé. Chapeau bas 😉 (et vive les mercredi copines et les sorties blog ;))

  3. eeeeeennnnnnnhhhhhh trop bien ce billet, je me sens moins seule, comme il est rassurant de lire ces lignes, bébé chou à 10 mois je suis svt fatigué aussi, parce tout comme ton ouistiti les siestes se font plus rares, les journées plus longues, et mon dieu il me manque de l’énergie à côté de lui, qui plus est je culpabilise souvent d’être épuisée du fait d’être à la maison pour m’occuper de lui et de sa grande sœur, mais en fait je ne devrais pas tu as raison, merci pour ce billet ça me rassure et rebooste

  4. Pingback: En duo avec La Bouille : Bébé des Villes, Bébé des Champs Maman de Ouistiti | Maman de Ouistiti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation