Et patatra !

3
15
Et patatra !

Cette année, les vacances m'ont joué un sacré tour : outre le fait que les températures n'aient jamais dépassé les 23 degrés et que je ne me sois pas baignée en 4 semaines, j'ai dû passer un peu moins de la dernière quinzaine avec un accessoire dont je me serais bien passée !

Je vous plante le décor :

Nous allions faire des courses. On aurait dû y aller la veille mais un détour vers un point relay fermé a contrarié nos projets et vis à vis du repas de Ouistiti, ça faisait trop court (si j'avais su !).

Contrairement à la fois d'avant, Ouistiti n'avait pas envie de rester sur le "siège" du caddie : je l'ai donc pris dans l'ErgoBaby. Comme à notre habitude, histoire que ça prenne moins de temps, PapaDeOuistiti est allé dans certains rayons et moi dans d'autres.

Tout est arrivé après que je sois allée chercher des compotes au rayon bébé : je me dirigeais vers le caddie avec mes deux paquets, Ouistiti bien installé et comme d'habitude à l'affût de tout, et là, d'un coup, j'ai glissé. Mais pas la petite glissade, non, une glissade qui m'a tout fait lâcher parce qu'en 1/4 de seconde, il a fallu que je capte que nous étions en train de tomber, que le caddie est trop prêt de nous et que la tête de Ouistiti se dirigeait droit vers lui. Alors que le réflexe m'aurait fait essayer de me raccrocher à ce caddie, je l'ai poussé, je me suis enroulée sur Ouistiti et je me suis étalée sur le côté droit.

Je venais de glisser sur une flaque d'eau en plein milieu du magasin

Sur le coup, je n'ai rien senti, tout ce qui m'importait c'était comment allait mon Bébé. Pendant la chute, bien que très rapide, je ne l'ai pas quitté des yeux, j'ai vu qu'il ne s'était pas cogné au caddie qui avait roulé plus loin mais je l'ai serré tellement fort que j'ai eu peur de lui avoir fait mal.

J'ai tout de suite détaché l'ErgoBaby (heureusement que je l'avais car sans lui, la chute aurait été bien plus catastrophique…) et je l'ai donné à son père pour qu'il vérifie. Il semblait perdu : plusieurs personnes avaient accouru vers nous, tout le monde demandait comment il allait et on était au sol. Bref, il sentait bien que quelque chose clochait mais il n'a jamais pleuré.

Nous l'avons rassuré. PapaDeOuistiti l'a regardé sous toutes les coutures, il n'avait rien.

Et c'est à ce moment que j'ai senti une douleur aiguë dans mon genou et une chaleur piquante sur mon coude. Je pensais que je m'étais arrachée la peau et je m'attendais à voir une plaie en relevant mon jean, mais non ! Par contre mon coude était bien amoché.

Nous sommes allés faire une déclaration à l'accueil. La personne qui s'en est occupée n'a montré aucun signe d'embêtement. Je n'ai même pas eu droit à un "je suis désolée".

Nous sommes partis et j'ai rejoint la voiture en boitant.

De retour chez nous, j'ai appelé un médecin : pas de place avant le lendemain matin. Je me rappelle avoir dit que je prenais le rendez-vous mais que si la douleur passait, j'annulerai. Elle est encore là, j'y suis donc allée.

A l'examen, le médecin a détecté un hématome et un épanchement : résultat, une ordonnance pour une radio et une échographie.

Sauf qu'en plein mois d'août, ce genre de rendez-vous, c'est la galère. J'ai pu aller faire une radio (qui n'a rien montré d'anormal) mais j'ai dû attendre notre retour à Paris pour l'écho. Et en attendant, je me suis traînée une genouillère ligamentaire. Autant vous dire, que j'ai terminé les vacances avec le moral bien atteint : j'avais mal (j'ai toujours), j'avais le genou compressé, et surtout j'étais amoindrie pour m'occuper de Ouistiti.

J'ai terminé le mois d'août tant bien que mal avec régulièrement des crises d'angoisse en pensant à ce qui aurait pu arriver à Ouistiti si il n'avait pas été dans l'Ergo, si je n'avais pas poussé le caddie ou si j'étais tombée en avant.

J'ai passé l'écho cette semaine et alors que je pensais que la douleur était liée au choc (oui même au bout de deux semaines, j'y croyais sincèrement), le couperet est tombé : hématome et déchirure du ligament avec IRM à suivre, car le radiologue craint que le ménisque ait été touché.

Autant vous dire que j'ai la rage et que j'ai bien du mal à garder la positive attitude : comme si on n'avait pas assez enduré depuis tous ces mois, il y a maintenant une probable opération qui me pend au nez sur un genou déjà fragilisé par une opération il y a plus de 20 ans.

Et dans tout ça, ce n'est pas à moi que je pense. J'ai déjà annoncé la couleur : si l'IRM montre que le ménisque est touché mais qu'on me dit que ça peut attendre et bien ça attendra !

Comment gérer une opération avec un allaitement ? Avec un Ouistiti qui ne s'endort qu'à la tétée ? Tout simplement avec un bébé de 9 mois dont je m'occupe H24 depuis sa naissance ?

Comme accepter que je vais peut-être devoir arrêter un allaitement bien installé à cause d'une satanée flaque d'eau en plein milieu d'un magasin ? La négligence de ces personnes est en train de menacer tout ce que nous avons construit depuis le 30 novembre 2013 et ça je ne l'accepte pas. C'est ça qui me fait le plus souffrir dans toute cette histoire.

Et bien sur, il faut encore attendre car les places sont chères pour les IRM ! Mais en fait, je ne suis pas pressée de savoir

Heureusement, ces vacances m'ont aussi amené une belle victoire dont je vous parle très vite !

Petit clin d'œil à mon copain Valpareiso dont un tweet m'a donné le titre de ce billet ūüėČ

3 Commentaires

  1. Oua j’imagine ta trouille.. Moi aussi je me refais souvent des films avec "et si je n’avais pas fait comme √ßa"… Ca m’angoisse aussi le soir..
    Je suis tomb√©e avec Hugo dans les bras en vacances aussi.. J’ai roul√© comme toi et a tout pris sur le genou, je n’ai eu que des plaies (qui ont mis 15 jours √† se refermer) mais une peur √©norme!
    Tu devrais écrire une lettre à ce magasin, sans poursuites mais pour expliquer et leur demander des excuses, ça fait du bien de mettre sur papier!
    Et puis pour l’allaitement, rien de grave, tu tirera ton lait et le jettera pendant 1 ou 2 jours histoire que les produits d’anesth√©sie quittent ton organisme et lui donnera au bib (oui je sais pas cool) du lait que tu aurais pr√©alablement tir√© et stock√©!

  2. Oulala! Pourvu que tout ca ne soit rapidemment plus qu’un tr√®s mauvais souvenir.
    N’h√©site pas √† aller voir un ost√©o car tu dois compenser pour √©viter la douleur..Un ost√©o peut t’aider √† √©viter des douleurs dorsales ou autres qui pourraient te gener.
    (Inoui que la personne du magasin n’ait t√©moign√© aucune compassion !)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here