Quand j'ai su que j'étais enceinte de Ouistiti, je me suis tout de suite informée sur la grossesse, par des livres d'abord (mes chouchous : la grossesse et le cahier de grossesse des paresseuses), mais aussi sur internet parce que j'étais et je suis toujours une nana hyper connectée !

Oui mais alors attention aux informations trouvées sur Internet car autant vous dire que si vous allez sur certains sites (les forums de Doctissimo, entre autre…), vous allez passer 9 mois à flipper en pensant que tous les malheurs du monde peuvent vous tomber dessus juste parce que vous avez voulu vous renseigner sur quelque chose que vous ne connaissez pas, non vraiment un conseil, passez votre chemin !).

Un jour, au détour d'un tweet (car il faut que vous sachiez que Twitter est une des grandes révélations de ma grossesse grâce auquel j'ai fait de merveilleuses rencontres devenues aujourd'hui des amies très importantes à mes yeux !), j'ai découvert le site DrôlesDeMum.

L'humour du tweet m'a tout de suite plu et je savais qu'il en serait de même pour le site. Je n'ai pas été déçue !!!

Car sur ce site, j'ai trouvé toutes, et je dis bien toutes, les réponses aux questions plus ou moins techniques que j'ai pu me poser pendant ma grossesse (les petits maux de la grossesse, l'accouchement…).

Encore aujourd'hui, c'est le premier site que je consulte quand j'ai une question qui pointe son nez à propos de Ouistiti, car DrolesDeMums s'adresse à la fois aux futures et aux jeunes mamans.

A chaque fois, ce qui me plait c'est le ton avec lequel le sujet est traité : du sérieux dans les informations mais de l'humour dans la façon de les donner.

Si vous êtes gourmandes comme moi, je ne peux que vous encourager à aller jeter un œil aux recettes qui y sont données. Croyez moi c'est un vrai régal !!! Et pour profiter de toutes ces bonnes choses sans une once de culpabilité (sinon à quoi bon ?), il y aussi des séances de sport en vidéo à faire chez soi pendant que bébé dort !

Comme je vous l'ai dit un peu plus haut, ma grossesse m'a permis de découvrir Twitter et partager ainsi avec plusieurs personnes dont je suis proche maintenant, Anne-Laure de DrolesDeMums en fait partie. Nous avons beaucoup papoter pendant ces mois où Ouistiti grandissait dans mon bidon (et on continue toujours depuis !).

C'est comme ça que de fil en aiguille un jour où nous discutions par clavier interposé, elle m'a proposé de répondre à une interview. Autant vous dire que j'ai été plus que ravie de la faire et que j'étais fière à l'idée de penser que mes mots feraient partie du site que je visitais quasi quotidiennement.

Ce que j'aime aussi tout particulièrement c'est l'entraide qu'il existe entre les lectrices au dehors du site à proprement parlé. Par le biais de la page Facebook de DrôlesDeMum, il est possible de poser une question sur un sujet qui vous inquiète ou tout simplement pour lequel vous ne trouvez pas de réponse appropriée, et aussitôt les abonnées qui connaissent la situation que vous décrivez vous apportent leurs conseils et leur soutien, et ça à l'heure où internet est accusé d'isoler les gens, moi je trouve au contraire que cela prouve qu'on peut aussi y trouver une immense solidarité.

Maintenant que je suis passée du côté Maman, je réponds aux questions des futures mamans quand je connais les réponses et si j'ai une question, je sais que j'y trouverai, si ce n'est une réponse totale, au moins un début de piste et dans tous les cas, beaucoup de réconfort.

Alors vraiment, si comme moi, vous êtes avides d'informations sur votre grossesse ou sur tout ce qui touche à vos petits bouts, je ne peux que vous encourager à aller vous balader dessus car je suis sûre que vous y trouverez votre bonheur !

Et si ça vous dit de découvrir ma petite interview pour DrôlesDeMums, c'est par ici que ça se passe !

DrôlesDeMums : la petite pépite qui m'accompagne depuis ma grossesse

Et voilà, nous sommes le 10 du mois, c'est le jour du rendez-vous "Entre 10 Blogs".

Comme toujours, vous pouvez retrouver ici le rappel de ce qu'est ce rendez-vous, ainsi que mes deux premiers billets ici et ici.

Pour ce troisième rendez-vous, nous avons eu comme sujet de dissert (oui, j'aime bien parler comme si j'étais toujours au lycée !!!) :

Les 10 phrases que je répète tous les jours !

Ouistiti ayant 6 mois depuis bientôt 15 jours (Hein ? Quoi ? Mais ça veut dire qu'il va avoir 6 mois et demi !!!!), je ne suis pas encore dans les phrases répétées toute la journée pour qu'il fasse quelque chose ou pour qu'il arrête de faire autre chose (non, je ne vous nargue pas, je sais que ça va aussi m'arriver…bientôt…). Non, pour l'instant, mes 10 phrases se sont plutôt des petites phrases "rituels" que je répète car elles le font rire essentiellement, et moi aussi par la même occasion du coup !

Allez c'est parti, je vous dévoile mon top 10.

1/ Bonjour, bonjour ! Bonjour bonjour mon Amour : c'est avec cette phrase que commencent nos journées depuis pratiquement sa naissance et il me répond toujours avec un sourire lumineux depuis qu'il "sait" sourire.

2/ Mon Bébé Chou, mon Choubidou : je ne me rappelle plus exactement à partir de quand j'ai commencé à lui dire cette petite ritournelle, car je la lui dis toujours un peu en chantonnant, mais c'est devenu une petite routine que je lui dis je ne sais pas combien de fois par jour. En fait si, à chaque fois avant de lui faire des bisous et/ou des câlins, donc autant dire très très souvent !!!

3/ On va changer cette petite couche ? : Bon là, pas besoin de vous faire un dessin. Les couches, c'est plusieurs fois par jour alors pour éviter les agacements ou juste pour rigoler, je lui dis cette petite phrase sur un ton complètement gnan-gnan et en général, je ne sais pas si c'est grâce à ma bille de clown qui va avec, mais ça fonctionne bien !

4/ Salut, je suis Gribouille le Tigre à Chatouille : Depuis que ma copine Lauriane lui a offert cette Tut-Tut Animo, c'est devenu son meilleur ami. Il joue avec tous les jours, le regarde avec de grands yeux émerveillés quand je le lui donne et comme cette petite bestiole pousse des chansonnettes, depuis un peu plus d'un mois qu'il fait partie de la Ouistiti Family, je finis par les connaître par coeur et donc cette phrase en particulier que je trouve plutot rigolote, je la dis à chaque fois que je lui donne Gribouille.

5/Lâche les cheveux de Maman : Là non plus, pas besoin de dessin, j'ai les cheveux très longs et Ouistiti attrape tout ce qui passe. Je vous laisse imaginer le tableau, et pourtant je me les attache (bah oui pas folle la guêpe !), mais ses petites mains agiles arrivent quand même à les agripper… Et aïe ouille ouille ouille !!!

6/ Il est où Doudou ? : Alor là, j'avoue cette phrase est dûe au fait que le Syndrôme du Neurone Unique de la femme enceinte ne m'a toujours pas lâchée, et donc je suis en permanence en train de chercher des choses et Doudou en fait partie, la plupart du temps quand on s'apprête à sortir faire une balade. Et je vous assure que je m'auto-agace plusieurs fois par jour à cause de ça !

7/Tout va bien : Cette phrase, je la dis un peu trop souvent à mon goût car c'est la phrase que je répète à chaque fois que Ouistiti a une crise douloureuse pour le rassurer et l'apaiser. J'espère vraiment que le rendez-vous chez le gastro-entérologue dans 9 jours va enfin nous permettre de solutionner tout ca !

8/Qui c'est qui va manger une p'tite purée de [fin de la phrase en fonction du légume du jour] : Depuis 15 jours, nous avons commencé la diversification. Je fais donc de ce moment un jeu et donc là encore, je sors mon ton gnan-gnan et ma bille de clown et comme Ouistiti est bon public et très gourmand, ça marche vraiment bien !

9/Huuuuuuuum c'est bon dans le bidon ! : cette phrase, c'est la copine jumelle de ma phrase n° 8 puisque je la dis à chaque cuillère de purée que je donne à Ouistiti.

10/Qu'est-ce tu fais Bébé ? : Oui, je sais, cette phrase est mal construite, ne vous fachez pas, je pense que j'arriverai à ne pas le traumatiser grammaticalement parlant au moment de l'apprentissage du langage. Toujours est-il que mon petit Ouistiti est un bébé qui gigotte beaucoup et maintenant qu'il se retourne, je le pose à un endroit et souvent je le retrouve dans un angle de 180° plus loin. Alors pour le faire marrer et surtout pour l'encourager à continuer, je lui dis cette petite phrase qui l'amuse toujours beaucoup !

 

Voilà, vous savez tout sur les 10 phrases que je dis le plus chaque jour. Et vous, dîtes moi tout,  quelles sont ces phrases que vous dites le plus souvent ?

Je vous laisse, à présent, faire un tour chez les 9 autres membres de la Team pour découvrir qu'elles sont celles qu'ils disent le plus et je vous donne rendez-vous le 10 juillet pour notre 4ème rendez-vous.

La Mère Instit Imparfaite

Juliette Conboudu

Maman Dragonne et son Mini Dragon

Pap à la Maison

Une Femme à l'Ouest

Zébulon Mummy

Egali Mère

Rock'n'Lolita

Fanny Fans

 

Ce billet Entre10Blogs #3 : Les 10 phrases que je répète tous les jours est apparu en premier sur MamanDeOuistiti

Entre10Blogs #3 : Les 10 phrases que je répète tous les jours

6 mois, cela fait maintenant 6 mois que Ouistiti souffre sans que personne n'arrive à le soulager.

6 mois qu'on a l'impression que le corps médical ne nous écoute pas.

Entre une pédiatre qui nous dit que ce sont des coliques, que jusqu'à 3 mois, un bébé ça se forme… Une autre qui nous envoie voir un pédo-psy en me faisant comprendre que ça vient de ma grossesse et que Ouistiti doit apprendre a se consoler tout seul (facile quand on a mal, hein ? Sûrement pauvre cloche !). Un troisième qui, lui, nous écoute, essaye des traitements mais qui ne marchent pas et qui nous oriente vers un gastro-pédiatre dont le premier rendez-vous n'est possible que le 11 septembre prochain (je vous rassure, j'ai trouvé entre temps une solution de rechange pour le 19 juin)

6 mois que les nuits sont compliquées, qu'elles le sont encore plus ces dernières semaines avec au minimum 4 réveils.

5 mois (car le premier mois, Ouistiti était un nourrisson qui dormait la journée), 5 mois donc qu'il ne dort pas l'après-midi à moins que je ne le sorte en poussette

6 mois qu'il n'est pas bien et moi aujourd'hui je flanche. Je flanche car j'ai mal de le voir souffrir. Je flanche car je suis fatiguée par ces journées où je ne me pose pas un seul instant et par ces nuits qui ne me permettent pas de récupérer.

Alors depuis ce matin, les larmes s'installent dans mes yeux car je ne trouve rien pour le soulager et parce que l'espace d'un instant, j'ai pensé à la quiétude de ma grossesse et j'ai regretté cette période douce et sans vague où Ouistiti était dans mon ventre et où il ne souffrait pas. Et depuis, je culpabilise d'avoir eu cette pensée alors que j'ai la chance infinie de l'avoir auprès de moi, à pouvoir lui faire des câlins, à le voir me sourire quand il ne souffre pas.

Mais depuis hier soir où même la tétée d'avant dodo ne l'a pas apaisé, où la nuit a été ponctuée de pleurs et de douleurs, alors que j'ai bêtement pensé que le cododo pourrait adoucir la situation, où sa fatigue est venue se greffer à ce qu'il avait déjà subi les heures précédentes, où cet après-midi, j'ai encore échoué pour l'aider à trouver le sommeil dont il a tant besoin (après plus d'une heure de tentative, il est allongé sur mes genoux et il vient de tomber de fatigue, c'est d'ailleurs uniquement pour ça que je peux écrire en pleine après-midi); depuis hier soir donc je me sens impuissante et inutile alors que je suis sa Maman.

Je mets tous mes derniers espoirs dans ce rendez-vous du 19, mais si cette fois-ci encore c'était un échec, comment faire face ? Comment arriverais-je à gérer cette nouvelle claque ? Et surtout comment réussirais-je à le soulager alors que là je n'y arrive pas ?

Ce rendez-vous, je l'attends donc avec autant d'impatience que d'appréhension…

Je n'avais pas prévu d'écrire un billet bad mood en cette veille de week-end ensoleillé, et je m'en excuse mais sous les conseils de plusieurs copines sur twitter et facebook (merci les filles <3), je me suis lâchée et j'ai ouvert les vannes.

Ca et le fait que Ouistiti dorme, même si ce n'est pas dans son lit (au moins ce n'est pas en poussette et heureusement vu la chaleur), je sens que la journée va mieux se terminer qu'elle n'a commencé.

Vous croisez les doigts pour nous ?

Ce sentiment d'impuissance

ob_dedc60_image

La semaine dernière alors que je m’apprêtais à fêter mes 6 mois d’allaitement puisque Ouistiti a fêté ses 6 mois vendredi dernier, je me suis réveillée un matin avec un sein digne de ma montée de lait à la maternité. Il était tellement gonflé qu’on voyait mes veines et les « boules de lait » qui donnaient l’impression d’être prêtes à exploser.

Quelques jours avant, Ouistiti a eu mal au ventre pendant une tétée, il s’est tortillé et m’a pincée. J’ai sursauté et serré les dents, et juste après je me suis pommadée de lanoline car cette sensation, je l’avais déjà eue au début de mon allaitement quand une crevasse avait tenté une installation sauvage. Mais c’était sans compter les bons conseils de ma sage-femme !

Le lendemain, j’ai cru reconnaître la rougeur que j’avais eue au moment de ma crevasse. J’ai donc continué de pommader mais ça restait toujours sensible et surtout mon sein commençait à devenir plus gros que l’autre. Mais comme c’est celui qui « produit plus », bêtement je me suis dit que j’étais « en montée » et c’est là que j’ai fait une grosse erreur…

Le surlendemain, je me suis réveillée avec une pastèque hyper tendue à la place du sein qui était bouillant. Et là j’ai su…trop tard… Mais j’ai su… J’ai donc immédiatement appelé mon médecin qui n’a fait que confirmer ce que je savais déjà : ce n’était pas une crevasse mais une saloperie d’engorgement. Il a même parlé de mastite à un moment donné. 

Ma grande chance dans tout ça, c’est que je n’ai pas eu de fièvre. Mon sein était lourd, douloureux, j’étais encore plus fatiguée que d’habitude mais pas fiévreuse. Malgré tout comme il y avait un point blanc sur le téton, il n’a pas voulu prendre de risque et m’a mise sous antibio avec la recommandation que je connaissais déjà : mettre Ouistiti au sein +++ (et accessoirement serrer les dents parce que là tout de suite, j’avais hyper mal et « l’accrochage » à chaque tétée avec parfois plusieurs décrochages à cause du sein tendu me faisait presque tourner de l’œil…)

Avant de mettre Ouistiti au sein en rentrant de mon rendez-vous, j’ai voulu faciliter la première tétée en tirant mon lait car je savais que le réflexe d’éjection serait tellement fort que ça lui ferait mal, et avec les soucis qu’il a déjà, je ne voulais pas en rajouter… Et après avoir lamentablement échoué dans la reconnaissance d’un début d’engorgement deux jours avant, j’ai enfin pris une bonne décision. Déjà parce que ça m’a tout de suite soulagée (125 ml en 10 minutes, y a de quoi me direz vous !) et ensuite parce que je pense que Ouistiti, pendant toute cette semaine compliquée et en plein pic de croissance (youhou !) n’a pas eu l’air d’être gêné par ce trop-plein de lait. 

Je termine mon sixième jour de traitement sur sept mais je ne suis pas sûre que tout ça ne soit qu’un mauvais souvenir. Mon sein est toujours plus lourd et « rebondi » que l’autre même si il n’est plus chaud. Avant hier il a même regonflé. Le téton est toujours sensible à chaque tétée : je ressens un pincement désagréable à chaque fois que Ouistiti s’y accroche, alors que je n’ai pas mal de l’autre côté, ce n’est donc pas lui qui prend mal.

Par sécurité, je vais rappeler mon médecin car je ne veux prendre aucun risque qui pourrait mettre à mal mon allaitement. Cela fait 6 mois que tout se passe bien, je ne me suis jamais mise aucune date de fin en tête car je suis toujours partie dans cette aventure avec l’idée que ce serait Ouistiti qui déciderait de quand cela s’arrêterait.

Alors il est hors de question que cette fichue mastite vienne tout gâcher ! 

Et vous les engorgements, les mastites, vous connaissez ? Ça s’est soigné facilement ? Cette sensation que, malgré le traitement, ce n’était pas réglé, vous connaissez ? Des conseils, des astuces pour que tout ça soit définitivement derrière moi ?

Ce billet « Un grain de sable… » est apparu en premier sur MamanDeOuistiti

Encore une semaine qui vient de s'écouler et que je n'ai pas vu passer. Comme d'habitude, elle a été remplie de choses trop choupies et d'autres beaucoup moins.

Voici donc le récapitulatif de tout ça :

J'aime :

recevoir un swap qui déchire de ma blog-copine Une Souris Bleue. Nous n'avons pas que notre prénom en commun. Merci pour ta gentillesse et ta générosité,

– quand je pose Ouistiti dans le lit a côté de moi pour notre câlin du matin et, depuis qu'il se retourne, qu'il se mette sur le côté pour se mettre contre moi en m'attrapant la joue,

fêter les 6 mois de Ouistiti et le voir rigoler en déchirant le papier de son paquet cadeau (bon, par contre, les 4 Tut-Tut'Animo d'un coup, j'aurais dû y réfléchir à deux fois !)

J'aime pas :

faire une mastite et me retrouver comme à la maternite en pleine montée de lait,

assister à la montée du FN le soir des élections européennes,

voir Ouistiti encore souffrir et qu'il soit fatigué à cause de ses nuits à 4 réveils. J'espère que ce rendez-vous avec le gastro-pédiatre va enfin nous apporter des solutions.
 

Et vous, votre semaine ? Remplie de J'aime ? de J'aime pas ? Dites moi tout !

 

 

Avec ce billet, je participe aux J'aime/J'aime pas de Milie

Cet article Mes J'aime/J'aime Pas (Semaine #22) est apparu en premier sur MamanDeOuistiti

Mes J'aime/J'aime pas (Semaine #22)